envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


La Macédoine, l’un des pays à l’origine de la mosaïque.



À l'origine, la Macédoine occupe la partie centrale de la Grèce du Nord. Au Ve siècle av. n.e., le territoire, agrandi par trois siècles de conquêtes, s'étend depuis le mont Olympe et le cours supérieur de l'Haliakmon jusqu'au Strymon. Aigai (aujourd'hui Vergina) en est la capitale, jusqu'à ce que le roi Archélaos (-413-399) décide de la transférer à Pella, ville qui répond mieux aux
visées expansionnistes macédoniennes. Cependant, Aigai resta la nécropole royale. La Macédoine est à l'apogée de son pouvoir au IVe siècle av. n.e., après que Philippe II a stabilisé son trône et assuré les frontières. Suite à la bataille de Chéronnée, en –338, la suprématie de la Macédoine est affirmée sur presque toute la Grèce. Après sa victoire sur les Perses, le fils de Philippe II, Alexandre III (Pella, -356-Babylone, -323), continue les conquêtes à l'Est. Son règne marque le début d'une nouvelle ère pour la Grèce dont toutes les cités jusqu'alors libres passent sous la domination des successeurs d'Alexandre. Les centres culturels grecs sont alors transférés sur les rives de l'Asie mineure et de l'Egypte. En Macédoine même, Pella, la capitale, devient le plus grand centre artistique et intellectuel, très dynamique et riche, témoignant de la prospérité de la Macédoine sous le règne d'Alexandre. L'expansion de l'empire, et l'administration créée par celui-ci, permettent par la suite la diffusion de la culture macédonienne qui s'encre durablement dans les territoires conquis jusqu'à Babylone. À cette époque, on constate un changement dans les arts macédoniens, dû au contact avec d'autres civilisations, et illustrant les nouvelles prétentions de la Macédoine ; les palais et les villas, notamment, sont bien plus vastes –ce qui implique une multiplication des surfaces à recouvrir, d'où une augmentation des mosaïques et des peintures murales. Après la mort d'Alexandre, l'empire se morcelle en différents royaumes (c'est le règne des Diadoques), dont le royaume macédonien en Grèce continentale qui devient province romaine en –148. La mosaïque, comme la définit D. Levi dans son article « Mosaico », dans l'Encyclopedia dell'arte antica e classica, est la « décoration d'une surface architecturale, pavement, mur ou plafond, au moyen de petits cailloux, de morceaux de pierres taillés, de terre cuite ou de pâte de verre, juxtaposés et fixés solidement dans un enduit formant une surface lisse, le plus souvent à décor d'ornements ou de figures ». Cette définition exprime la diversité des techniques mais également des matériaux. Ainsi on retrouve plusieurs types de mosaïques, dont certains sont représentés dans le monde macédonien, avec entre autres : La mosaïque de galets qui remonte à l'époque classique et qui est de tradition grecque. Elle consiste en la disposition de petits galets aux formes naturelles d'un diamètre d'environ 1 cm. Cette mosaïque permet principalement d'obtenir des tapis associant des couleurs claires, blanc ou gris, à des couleurs sombres, noir ou marron. L'opus tessellatum qui apparaît au cours du IIIe siècle. Il est formé à partir de tesselles, petits éléments cubiques de forme irrégulière dont les dimensions sont d'environ 0,8 cm de côté. Ces tesselles étaient directement intégrées dans le ciment-support, et étaient fréquemment parcourues d'une lame de plomb, qui permettait de délimiter le fond du motif. Les motifs arborés, généralement complexes, nécessitaient l'emploi de patrons, notamment pour les motifs géométriques. L'opus vermiculatum qui est également une technique employant des tesselles, mais de moindre taille. Celles-ci, mesurant de 0,4 à 0,1 cm de côté, permettent de ne plus laisser moins de ciment apparent, la discontinuité, dans le motif, inhérente au matériau est donc moins visible qu'avec l'opus tessellatum ou la mosaïque de galets ; la mosaïque se rapproche ainsi de plus en plus de la peinture. La mosaïque, de par la complexité de sa réalisation, était généralement réalisée in situ, notamment du fait qu'il fallait la poser sur un sol en terre battue parcouru de particules de bois pour l'isoler des contraintes du sol, comme le rapporte Vitruve (VII, 4), mais également Pline l'Ancien (N.H., XXXVI, 188). Cependant cette dernière pouvait être réalisée en atelier pour ensuite être intégrée à un tapis (une mosaïque de sol de dimension importante), on parle alors d'emblema. Ces emblema sont généralement de petite taille à cause de la fragilité des oeuvres et de la difficulté à les transporter. Aujourd'hui, on ne conserve que très peu de mosaïques in situ, la plupart ayant été transportées dans des musées, et dans des états très lacunaires, résultant de la fragilité de la réalisation. On notera enfin que la mosaïque murale n'apparaît qu'à l'époque romaine.

Date de création : 25/01/2007 23:49
Contributions de Julien
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Macédoine
Macédoine


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le crédit en trois fois sans frais : explications



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
La démographie, une science qui est utilisée dans différents domaines. Fontainebleau, un des plus beaux châteaux français décorés de la Renaissance.


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage étranger (1076 sites)
  Rubrique > Voyage Europe (254 sites)
  Rubrique > Histoire antique (36 sites)
  Rubrique > Apprendre (25 sites)


[Retour au guide Aquadesign]