envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Automédication : attention… Peut-être danger !



L'Etat, afin de faire des économies pour renflouer le trou de la Sécurité Sociale avait déjà établi les médicaments génériques, conseillés par les médecins, ce qui est plutôt bien, et il avait aussi mis à plat le problème du remboursement de médicaments jugés « non utiles ». Arrive maintenant le dossier de l'automédication,
source de plus de liberté et aussi d'économies pour la Sécu selon le Ministère. Mais dans les faits, comment cela va-t-il se passer ? Certes tout dépend du côté où l'on se place... Très bien du côté des Pharmaciens et des Laboratoires... Très mal du côté des Médecins. Côté patient, c'est la question qui taraude : « puis-je le faire ou non ? Cela est-il bien ou non ? » et du côté des parents des patients arrive une autre question : « Mon père va-t-il bien prendre ses médicaments en temps et en heure et sont-ils vraiment adaptés à son cas ? ». Un sentiment de malaise entoure ce projet sur l'automédication. Les patients et leurs parents se demandent s'il s'agit vraiment d'une réforme de santé publique ou s'il s'agit de combler le trou de la Sécurité Sociale. À y regarder de plus près, il est vrai que les avantages au quotidien ne sont pas négligeables : plus d'attente chez les Médecins pour soigner un rhume afin d'avoir une ordonnance, de payer ce dernier, de se faire rembourser de la consultation pour finalement quelques « bobos ». Plus besoin d'une ordonnance pour les aigreurs d'estomac. Il paraît en outre que la France est en retard sur d'autres pays dans le domaine de l'automédication (14 % pour les pays européens, 30 % en Russie, 40 % aux Etats-Unis...). Si les autres Pays font d'aussi bons scores, pourquoi pas la France ? L'argument est recevable sauf que la France est réputée pour avoir le meilleur système de santé du monde... Et là, on ne comprend plus. Car il faut savoir que la libéralisation de l'accès aux médicaments n'est pas sans danger : pas de remboursement des médicaments directement en pharmacie, et surtout, risque d'interactions avec d'autres thérapeutiques prises régulièrement, risques aussi d'allergies et de surdosage. Enfin, un médecin n'examine pas, normalement, que le petit rhume, il est habilité à détecter d'autres problèmes annexes surtout s'il suit son patient depuis longtemps. L'automédication pourrait faire passer à côté d'une pathologie bien plus grave que seul le médecin traitant pourrait déceler. Plus grave ou pas... L'automédication pourrait entraîner une « valse des étiquettes » chez les Pharmaciens qui ont, il faut le reconnaître, déjà agi de la sorte avec les produits de beauté en tout genre (shampooings, crèmes, produits de maquillage etc...) en faisant payer leurs produits 30 % plus cher qu'en grande surface alors que lorsqu'on lit les étiquettes sur le contenu, il n'y a pas grande différence ou même pas du tout... A ce moment-là, il n'y a qu'à interdire L'Oreal, le plus grand groupe français qui vend ses produits en grandes surfaces... D'autres collutoires ou pastilles à sucer pour un gros rhume ont déjà fait un bond dans les prix « libres » en pharmacie. Alors, dérembourser les petits soins pour éviter une surconsommation, pourquoi pas ? Après tout, si les personnes ne peuvent pas se les payer eu égard aux tarifs pharmaceutiques, ils pourront revenir à la bonne vieille infusion d'Eucalyptus... Encourager l'automédication a peut-être un autre danger : celui d'éviter une visite médicale dépistant des cas réels. Elle a en tout cas un avantage : améliorer le chiffre d'affaires des Pharmaciens et des laboratoires... Bien sûr, on promet des notices claires et aussi la réduction du nombre de gélules ou de sachets par boîte, ce qui dit en passant, va multiplier le nombre de déchets d'emballages dans les poubelles. On va aussi y apposer des inscriptions comme sur les paquets de cigarettes ce qui n'empêche pas les gens de fumer ou d'abuser du tabac... Le problème est-il vraiment de responsabiliser les malades quant à leurs abus ou d'enrichir l'industrie chimique et pharmaceutique ? La question reste posée... Merci de me donner votre opinion.

Date de création : 20/02/2007 18:55
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Automédication
Automédication


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

La maladie de Wilson c'est quoi ?



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Ville de Fréjus, découvrir un patrimoine très ancien. Les Mandans, une tribu amérindienne méconnue au Dakota du Nord


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Information santé (85 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)
  Rubrique > Information Santé publique (20 sites)
  Rubrique > Consultations en ligne (4 sites)


[Retour au guide Aquadesign]