envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


John Brown, un des premiers blancs abolitionnistes américains



Quand on évoque le mouvement abolitionniste américain, on évoque surtout Lincoln. C'est sans connaître le rôle éminent joué par John Brown. Né le 9 mai 1800 à Torrington dans le Connecticut et fils de Calviniste, John Brown voyage dans le
Michigan alors qu'il est âgé de 12 ans. Il est alors choqué, comme son père d'ailleurs, par le traitement infligé aux esclaves noirs. Ce sera le début de son engagement. Plus tard franc-maçon, il quittera l'association. Agé de 37 ans, il assiste, impuissant, à l'assassinat d'un ami, fondateur d'un journal abolitionniste. Sa décision est alors prise : il veut éradiquer l'esclavage. Il fait ensuite une rencontre déterminante en 1847. En effet, Frederick Douglass est un ancien esclave noir devenu homme politique et qui brigue même la vice-présidence des Etats-Unis. John Brown s'installe alors à New York dans une communauté noire. À partir de 1855, il est impatient de passer à l'action et se rend dans le Texas, aidé de ses fils et de nombreux abolitionnistes, pour s'en prendre directement aux colons qui pratiquent l'esclavage. Il fait alors la connaissance d'Henry David Thoreau, un philosophe abolitionniste. Deux ans plus tard, les conférences ne lui suffisent plus et John Brown envisage de provoquer le soulèvement d'esclaves. Il s'empare d'un arsenal en Virginie mais, par peur des représailles sans doute, aucun esclave ne le rejoint. Brown est blessé et deux de ses fils sont morts. Arrêté, il doit subir une parodie de procès. De nombreuses personnalités tentent d'intervenir pour obtenir sa grâce à commencer par Victor Hugo qui écrit une lettre à la presse depuis son île de Guernesey où il est en exil (extrait : « Oui, que l'Amérique le sache et y songe, il y a quelque chose de plus effrayant de Caïn tuant Abel, c'est Washington tuant Spartacus »). Henry David Thoreau écrit, lui aussi, un long plaidoyer et prononcera son éloge funèbre car finalement, John Brown est pendu le 2 décembre 1859 à Charlestown en Virginie-Occidentale. Abraham Lincoln ne fera rien pour le défendre, ne s'opposera pas à son exécution et critiquera même ses violences. John Brown deviendra ainsi, à la veille de la guerre de Sécession, un des symboles de la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Les abolitionnistes le considéreront même comme un martyr et la référence de son combat prendra la forme d'une chanson qui deviendra l'hymne des abolitionnistes. Un musée est consacré à ce grand personnage au Kansas, à Osawatomie. Un autre lieu, le musée du comté de Jefferson en Virginie-Occidentale, retrace son procès et son exécution.

Date de création : 08/05/2007 16:04
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


John Brown
John Brown


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Marché de Noël de Montreux



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Ile de Port Cros L'aérostat, la montgolfiére, le ballon, le dirigeable, dans l'histoire


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage Amérique du nord (31 sites)
  Rubrique > Biographies (13 sites)
  Rubrique > Personnalités (13 sites)
  Rubrique > Voyage USA - Etats Unis (12 sites)


[Retour au guide Aquadesign]