envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Histoire


« Standing Bear », le défenseur des droits Indiens au Sénat Américain



Né dans une réserve indienne aux alentours de 1834, Ma-chu-nah-zah, alias « Standing Bear » (« Ours debout ») devient le chef de la tribu Poncas. Cependant les Poncas furent délestés de leurs territoires par les Sioux et durent se diriger vers le Sud. En 1858, malgré leurs réclamations, les Poncas ne purent obtenir que quelques petites terres dans une réserve le long de la rivière
Niobrara. Standing Bear et sa tribu tentèrent alors de cultiver la terre car la chasse aux buffles et leur vie nomade n'étaient plus possibles en ces circonstances. Dix ans plus tard, ce fut le traité de Fort Laramie et tandis que les Sioux s'en tirèrent plutôt bien avec de très grands territoires, les Poncas, eux, n'eurent qu'une portion congrue, et leur petite réserve fut donnée aux Sioux. Les combats entre Poncas et Sioux furent alors terribles. Pour en terminer avec ces guerres intestines, le gouvernement fédéral décida d'envoyer les Poncas dans les grandes terres indiennes (actuellement Oklahoma). Malgré l'avis défavorable des Grands Chefs Poncas, ils furent forcés de s'y rendre, escortés par l'armée. Mais l'Oklahoma, ce n'était pas les grandes prairies du Nord. Les Poncas moururent, les uns après les autres dans cet environnement dans lequel ils n'arrivaient pas à s'adapter. Standing Bear et quelques guerriers tentèrent de revenir dans leur ancien territoire mais ils furent capturés et enfermés dans le Fort Omaha sur ordre du gouvernement fédéral. Avec un grand courage, Standing Bear s'attaqua aux Etats-Unis et fit appel à la Cour de Justice pour réclamer le statut de citoyen pour les Indiens. Sa demande était simple : le droit à la liberté comme pour n'importe quel citoyen américain. Il fut défendu dans sa cause par Thomas Tibbles et deux autres avocats, John Webster et A.J. Poppleton ainsi que par Susette LaFlesche, une Indienne du Nebraska devenue écrivaine et artiste. Finalement, le juge Dundy émit son verdict le 30 avril 1879 : oui, l'Indien était une personne à part entière et les Poncas étaient détenus illégalement. Standing Bear fut libéré ainsi que son peuple et une terre leur fut attribuée. Pendant quatre ans ensuite, Standing Bear voyagea dans les contrées Est des Etats-Unis en expliquant les droits des Indiens, puis finit par rentrer de son périple pour s'installer sur ses terres du Niobrara où il mourut, tranquillement, avec l'impression d'avec fait avancer la cause des Indiens reclus.

Date de création : 16/05/2007 14:44
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Standing Bear
Standing Bear


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Lexus : la marque américano-japonaise de Toyota



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Francis Cabrel, de l'enfant timide à l'artiste reconnu! Jean-Pierre Pernaut : un des journalistes les plus populaires du PAF


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Histoire mondiale (8 sites)
  Rubrique > Histoire des civilisations (8 sites)


[Retour au guide Aquadesign]