envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Histoire


La colonisation espagnole et portugaise en Argentine : la fin des cultures argentine et andine



C'est lors de l'arrivée d'Amerigo Vespucci en 1502 que les tribus indiennes d'Amérique du sud eurent à connaître la première invasion de leur histoire. Imaginez leur stupeur de voir des personnes toutes blanches, vêtues de costumes bizarres... Cela dut être un choc ! Juan Diaz de Solis fut dépêché pour visiter ce nouveau
territoire qu'était l'Argentine, Argentine terre d'argent et d'or... Ce ne fut pas aussi facile qu'au Pérou ou qu'en Bolivie. En Argentine, les Espagnols avaient affaire à des peuples fiers et battants. Ils n'établirent donc que quelques petits villages, le long d'une route appelée « Camino Real » sensée amener les richesses de Bolivie jusqu'en Argentine et au Rio de la Plata. Ils y fondèrent une colonie nommée Buenos Aires en 1536. Abandonnée pendant quelques années suite à des attaques indiennes, la ville se développa à nouveau vers 1580. Le long de cette voie furent créées d'autres villes ainsi que le long de la voie fluviale du Paraguay-Paraná menant au centre du continent. La région du Cuyo fut rapidement conquise car elle était peuplée par les Indiens Huarpes qui étaient pacifiques : ils furent d'ailleurs exploités pendant un moment avant de se mélanger à la population espagnole. Ainsi, de 1536 à 1683, de nombreuses villes espagnoles furent créées en Argentine et dans toute l'Amérique du sud. Un endroit résistait cependant : les vallées calchaquies situées au nord-ouest de l'Argentine. C'était là le refuge de plusieurs peuples récalcitrants. Ainsi la première vraie rébellion fut menée en 1630 par le grand chef Chalemin et dura près de treize ans. Durant cette période des villes espagnoles furent entièrement détruites. Une seconde rébellion fut menée par Pedro Chamijo, un Andalou. Les Amérindiens furent finalement battus en 1665 et les survivants furent déportés à Quilmes, près de Buenos Aires. Parallèlement, l'arrivée des Jésuites pour évangéliser la population autochtone allait changer le visage de la population. En effet, les Indiens Guaranis, après s'être révoltés sans succès, s'étaient placés sous la protection des Jésuites pour éviter d'être traités en esclaves par les grands planteurs espagnols et les bandits portugais vers 1585. Le roi Philippe III d'Espagne donna tous pouvoirs à la congrégation religieuse afin de convertir et de coloniser les tribus. Avec intelligence, les tribus de Guayrá utilisèrent les Jésuites afin de préserver leur culture. Des missions fleurirent un peu partout et d'anciens villages indiens furent protégés par la couronne. Cependant, certains indiens de la Pampa et de Patagonie restèrent insoumis pendant près de trois siècles au Pérou, en Argentine ou au Chili. Surnommés « Mapuches », ces Indiens se divisaient en plusieurs tribus mais ne se rendirent jamais. Pourtant, des bovins abandonnés par les Espagnols étant redevenus à l'état sauvage, les Espagnols et les Mapuches s'affrontèrent pour pouvoir les chasser. Des fortins espagnols furent alors construits ce qui ne fut pas du goût des Indiens Pampas. S'ensuivit une période de guérillas et ce ne fut qu'à la fin du XVIIIe siècle que les Espagnols purent s'emparer progressivement des territoires Mapuches. Les deux civilisations trouvèrent enfin un terrain d'entente en délimitant la pampa orientale en deux parties séparées par le rio Salado. Pourtant un métissage allait avoir lieu donnant naissance aux « gauchos ». Cela dit, les Mapuches et les populations du Gran Chaco restèrent entièrement libres jusqu'à la fin du XIXe siècle. Enfin, si la colonisation espagnole fut majoritaire, il ne faut pas oublier l'arrivée des Portugais vers 1680. Venus du Brésil, ils avaient fondé la colonie de Sacramento face à Buenos Aires. Les deux colonisateurs se défiaient sans cesse jusqu'au jour où le roi Charles III d'Espagne prit la décision d'installer une vice-royauté en 1776 au Rio de la Plata pour chasser les Portugais ce qui fut fait par le vice-roi Pedro de Cevallos l'année suivante. Quelques dizaines d'années plus tard, la ville fut à nouveau occupée par les Portugais puis par les Brésiliens. Quoi qu'il en soit, cette vice-royauté développa considérablement Buenos Aires car s'y installèrent de nombreuses administrations. La capitale était née. L'Argentine et l'Amérique du sud en général se développaient sous la coupe des Espagnols et des Portugais, jusqu'aux invasions britanniques...

Date de création : 31/05/2007 12:24
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


colonisation espagnole et portugaise
Colonisation espagnole et portugaise


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Les sports de combat : la capoeira, entre danse et lutte



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Hiemstra: chauffage, poêle de masse, poêle à bois et accumulation Biographie de Claire Chazal, une journaliste à la carrière bien remplie


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Voyage Amérique du sud (92 sites)
  Rubrique > Voyage Argentine (11 sites)
  Rubrique > Histoire mondiale (8 sites)


[Retour au guide Aquadesign]