envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Le fantasme selon Freud : des oppositions à la réalité que vit l’individu



La psychanalyse distingue trois sortes de fantasmes : le fantasme conscient, le fantasme inconscient, le fantasme originaire. Il s'agit pour autant dans tous les cas de représentations imaginaires, dans lesquelles le sujet est présent et qui s'opposent plus ou moins à la réalité. En ce sens, on peut dire que le fantasme se rattache plus ou moins au mécanisme du
rêve, même si le fantasme est plus profond et plus constant. Freud sera le premier à reconnaître les fantasmes. Il les appréhende comme des oppositions à la réalité que vit le sujet. Ainsi, celui qui n'arrive pas à trouver dans le monde réel la satisfaction de ses pulsions sera contraint d'avoir recours (-bien malgré lui...-) à des formes de substitution qui s'enracinent doucement dans sa vie imaginaire. De fait, l'exploration de l'inconscient amènera progressivement Freud à reconnaître la spécificité du fantasme. Le fantasme n'est assimilable ni à un souvenir déformé ni à une simple négation de la réalité : le fantasme est bien au centre de l'inconscient de l'individu ! On admettra que l'inconscient possède un certain nombre de « pôles structurants », qui transmettent au-delà du souvenir des morceaux d'histoire, de vécu, et cela même à travers les générations, comme une forme d'hérédité. C'est ainsi que l'on pourrait rendre compte de la similitude étonnante des fantasmes découverts lors des psychanalyses ! On en tire en fait des images- type, des sortes de schémas, tout droit venu de l'inconscient collectif, qui s'articuleraient chez l'individu en désirs. Freud fut confronté à l'analyse des fantasmes par le cas que lui posait celui que l'Histoire appellera « L'Homme aux loups ». Ainsi, Freud relate la scène de rapports sexuels entre les parents d'un jeune garçon qui en aurait été témoin, et dont il gardera un souvenir traumatisant. Ce souvenir fera naître en lui une névrose. Freud conclura que cette scène était toujours reconstruite chez l'enfant fantasmatiquement, c'est à dire en terme de fantasme, et non réellement vécue. Encore une fois, c'est chez les obsessionnels que Freud rencontre le fameux cas du fantasme masochiste et sadique de la fustigation (concrètement, se faire fouetter !). On retrouve cette étude dans l'essai de Freud intitulé « On bat un enfant ». Et pour cause : le sujet ne peut jamais dire dans son fantasme qui est l'enfant que l'on bat, ni qui est le tortionnaire. Il est d'ailleurs probable que ce fantasme joue un rôle essentiel dans la naissance de l'homosexualité. Pour autant, la psychanalyse moderne semble réfuter ce modèle...

Date de création : 12/07/2007 16:45
Contributions de Ludovic
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Le fantasme
Le fantasme


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Comment trouver aujourd’hui de l’informatique pas cher ? La solution : le discount.



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
L’angoisse : quand l’individu se préserve de la terreur en attendant le danger… L’autisme, une psychose infantile qui garde encore aujourd’hui une grande part de son mystère


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Sante mentale (87 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)


[Retour au guide Aquadesign]