envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


La libido, une énergie non mesurable mise au service de nos pulsions



Dans les textes latins et médiévaux, le mot libido est synonyme de désir. Freud dira avoir emprunté le mot au psychologue allemand A.Moll, notamment l'auteur des Recherches sur la libido sexuelle. Libido désigne l'énergie psychique qui sous tend tout mouvement ou comportement en rapport avec
l'amour, entendu au sens le plus large... Pour Freud, le caractère essentiellement sexuel de la libido est fondamental ! ( Un désaccord sur ce point ci conduira d'ailleurs Jung à se séparer de lui ) Dans la théorie freudienne, la libido a aussi un aspect quantitatif : la libido serait la quantité d'énergie non mesurable qui est mis au service des pulsions. La libido diffère des pulsions en ce sens qu'elle ne recouvre que l'aspect psychique et non l'aspect physique (somatique donc). La libido n'est pas qu'une force obscure, mais possède aussi une histoire, que l'on peut décrire en termes de stades. Ainsi, depuis sa naissance jusqu'à la conquête de la génitalité, l'individu traverse un certain nombre de stades : le stade oral, le stade sadique- anal, le stade phallique, le stade génital... Chaque stade est défini par une organisation particulière de la libido, autour d'une zone érogène, par exemple buccale, génitale... Au cours de cette évolution, l'individu se heurte à deux risques, celui de la fixation et celui de la régression. Il peut ainsi arriver qu'un stade soit plus investi qu'un autre... La libido reste alors fixée, en partie ou en totalité, à l'un de ces stades. Si le complexe d'Œdipe (« tuer le père » en somme...(son image en fait !)) n'est pas résolu d'une manière satisfaisante, la libido n'atteindra jamais le stade génital ou régressera vers l'un des stades antérieurement dépassés. Une telle régression donne alors naissance à la perversion ! Si le Moi (Grosso modo donc la partie consciente de... l'Inconscient ! C'est à dire ce qui est perceptible par l'individu, ce dont il a conscience) lutte contre le désir de régresser, le sujet devient névrosé ! On peut donc considérer que les névroses et les perversions apparaissent comme des transformations pathologiques de la libido. Freud émettra l'hypothèse selon laquelle il pourrait y avoir non pas une, mais deux pulsions : une pulsion de vie (Eros...) et une pulsion de mort (Thanatos...). La libido pourrait ainsi être assimilée à l'Eros, tandis que la pulsion de mort pourrait s'assimiler à une tentative lointaine de revenir à un état non organique. Cela permet de mieux comprendre un certain nombre de données cliniques comme l'agressivité, le sadisme, le masochisme, la contrainte à la répétition d'actes pathologiques qui convergeront vers la destruction du sujet lui-même ! Cette analyse, typiquement freudienne, sera remise en question plus tard par les post et néo freudiens...

Date de création : 13/07/2007 09:54
Contributions de Ludovic
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


La libido
La libido


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Cadet Roussel et ses trois maisons



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 13/07/2007 à 10:44:04, lulu a écrit :

Le développement de la libido fait donc partie des événements majeurs du développement et de la prise de conscience de son corps. Cependant, dans l'éducation du jeune enfant, par un mauvais apprentissage de son corps ou une réaction inadaptée à une situation (applaudir de manière exagérée lorsque l'enfant commence à aller sur le pot, le punir trop sévèrement quand il fait pipi dans son slip,...) peut avoir un effet conséquent sur le développement de l'enfant et de sa libido. C'est pourquoi il ne faut pas trop rejeter les pulsions normales de son enfant, le fait qu'il découvre son corps ne doit pas paraître comme quelque chose de sale mais de normal. Attention, son comportement vis à vis de la découverte de ses organes génitaux et du plaisir ne doit pas non plus devenir abusif, ce qui pourrait amener à un comportement déviant voire pathologique. La découverte de la libido durant l'enfance et pendant la puberté doit être prise avec sérieux mais sans pour autant en faire tout un fromage.



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
L’hypnose : du spectacle de foire à la guérison des affections psychosomatiques. Ville de Loches et sa forteresse médiévale


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Sante mentale (87 sites)
  Rubrique > psychanalyste (22 sites)


[Retour au guide Aquadesign]