inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

13 octobre 1307 : arrestation des Templiers

Le vendredi 13 octobre 1307, il y a près de 700 ans, une opération d'une immense envergure fut menée par Philippe IV le Bel afin d'éliminer tous les Templiers de France. Le but de l'ordre du Temple était à l'origine de protéger les pèlerins qui se rendaient à Jérusalem. Cet ordre religieux de près de 2 siècles d'existence, avait été soutenu par l'Eglise en 1128 lors du concile de Troyes et tirait son nom du temple de Salomon à Jérusalem, symbole de justice. Très vite, ces moines-soldats vêtus d'un long manteau blanc orné d'une croix rouge, devinrent très puissants lors des croisades à tel point qu'on les appelait « Chevaliers du Temple ». De nombreuses forteresses furent construites en Palestine et, partout en Europe, furent érigées des commanderies de recrutement et d'hébergement. Mais survint la mort de Saint-Louis à
Tunis en 1270 et la chute de Saint-Jean-d'Acre qui fit définitivement passer toutes les possessions franques entre les mains des musulmans. A l'époque, les Templiers formaient une armée dépassant celle de n'importe quel roi chrétien. Leur puissance était incontestée. Mais peu à peu, ces nobles chevaliers se transformèrent en usuriers, perdant ainsi de vue la base même de leur idéologie. De guerrier et protecteur, l'ordre des Templiers devint commerçant et banquier, disposant d'une richesse incroyable provenant de multiples donations. Les Templiers géraient une fortune colossale mais aussi les biens de l'Eglise et ceux de tous les rois occidentaux (français, espagnol, anglais...). Face à cette énorme puissance, Philippe Le Bel, le petit-fils de Saint-Louis, décida de réagir pour contrer cet Etat dans l'Etat. Il décida, avec le pape, de lancer une nouvelle croisade en prônant une collaboration entre les Templiers et un ordre concurrent, celui des « Hospitaliers ». Malheureusement, le nouveau grand-maître des Templiers, Jacques de Molay s'entêta à refuser d'être remplacé et Guillaume de Nogaret, ministre du roi, ne cacha pas son hostilité envers l'ordre du Temple. Jacques de Molay informa le Pape Clément V de son refus de ce projet de fusion des deux ordres. C'en fut trop pour Philippe le Bel. Le roi demanda à son ministre Nogaret d'entreprendre une action dans le plus grand secret afin d'arrêter absolument tous les Templiers. Cette action fut rondement menée en ce vendredi 13 octobre 1307 au petit matin. Les Templiers furent torturés par les commissaires royaux et remis à l'Inquisition dominicaine. Ce fut un véritable massacre : sur les 140 Templiers que comptait Paris, 54 furent brûlés en place publique après avoir avoué n'importe quoi sous la torture (crachats sur la croix, sodomie...). Les Templiers furent donc reconnus impies et diaboliques. L'ordre du Temple fut dissous le 3 avril 1312 par le pape Clément V. Un mois plus tard, le trésor des Templiers fut remis à l'ordre des Hospitaliers à l'exception de la part espagnole. Un an plus tard, l'ordre de l'Hôpital rendait 200 000 livres à la France. Les comptes furent définitivement soldés quand le nouveau roi Philippe V perçut 50 000 livres complémentaires. Pour clore définitivement cette affaire, Jacques de Molay fut lui-même brûlé vif le 19 mars 1314. Alors que son corps se consumait, le grand-maître lança une malédiction au Pape et au Roi les menaçant de mort avant la fin de l'année : « Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races ! ». C'est vraiment ce qui s'est passé puisque Clément V décéda le 20 avril 1314 d'étouffement et Philippe Le Bel décéda en novembre 1314 ; ses trois fils trouvèrent la mort dans les 12 années suivantes, sans laisser de descendance mâle mettant ainsi fin à la lignée des Capétiens. Mais une question reste posée : que sont devenus les trois chariots en partance vers l'Angleterre que l'on supposait remplis d'or la veille du 13 octobre 1307 ? La légende du trésor des Templiers reste toujours aussi vivace de nos jours et certains s'activent toujours pour le trouver...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint Géraud

Géraud était le fils du Seigneur d'Aurillac. Celui-ci l'orienta vers l'Eglise car il était faible. Mais, avec le temps, le physique de Géraud s'améliora. C'est pourquoi le seigneur d'Aurillac voulut apprendre les armes à son fils pour reprendre son domaine. Mais, Géraud restait très religieux. Il dirigea par la suite ses terres en étant un seigneur très juste et clément.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies