inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

6 octobre 1981 : assassinat d’Anouar el-Sadate, prix Nobel de la paix

Figure emblématique du processus de paix au Moyen-Orient, Anouar el-Sadate est né en Egypte le 25 décembre 1918 dans une famille nombreuse et pauvre. Brillant, il poursuit ses études à l'Académie militaire royale du Caire d'où il sort diplômé en étant affecté aux télécommunications. Désirant libérer son pays du joug des Britanniques, il rejoint le mouvement des officiers libres et collabore même avec l'Afrika Korps en 1942 lors de la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, il crée une association clandestine et participe au coup d'Etat afin de démettre le roi Farouk 1er soupçonné de corruption et désigné responsable de la défaite égyptienne lors de la guerre israélo-arabe de 1948. Farouk est ainsi remplacé par Gamal Abdel Nasser le 23 juillet 1952. La République ne tarde pas à être proclamée en 1953. Sadate occupe plusieurs postes d'importance dans la nouvelle République avant de devenir Président de l'Assemblée nationale puis Vice-Président en 1969.Nasser décède le 5 octobre et Sadate est facilement élu Président de la République Arabe Unie à près de 90 % par référendum car il avait été désigné par
l'Union socialiste arabe. En tant que Président, Sadate entreprend la guerre de Kippour avec la Syrie contre Israël en 1973 afin de reprendre le Sinaï perdu six ans plus tôt lors de la Guerre des Six Jours. Profitant de l'effet de surprise, la guerre du Kippour est une victoire malgré les contre-attaques israéliennes. Après avoir éprouvé un grand sentiment d'insécurité, le plus grand de leur histoire, les Israéliens ripostent et repoussent les attaques égyptiennes et syriennes. Un cessez-le-feu est négocié qui n'est pas très favorable aux Egyptiens mais au moins, Sadate a prouvé que l'armée israélienne n'était pas invincible. De plus, l'honneur arabe était restauré. Sadate est ainsi le premier dirigeant arabe à être reçu en Israël en novembre 1977. Il y rencontre Menahem Begin, le Premier Ministre Israélien avec qui il entreprend des négociations pour un traité permanent de paix. Il est vrai pourtant que la visite de Sadate à Jérusalem est mal vue des autres dirigeants arabes, Israël n'étant qu'un état voyou et hégémoniste à leurs yeux, symbole de l'impérialisme américain. On assiste alors aux accords de Camp David entre Sadate et Begin le 17 septembre 1978 sous l'oeil bienveillant de Jimmy Carter, le Président américain de l'époque. Cette poignée de main fera le tour du monde et Sadate et Begin reçoivent le prix Nobel de la paix pour cet accord. Dans le monde arabe pourtant, c'est la colère. En effet, Sadate était devenu l'emblème de la lutte des nations arabes et l'Egypte était un pays puissant. Tous les espoirs reposaient sur le pouvoir égyptien afin d'obtenir certaines concessions de la part d'Israël, pour les réfugiés notamment. Pour les autres nations arabes, ces accords ne signifiaient rien d'autre qu'une sorte de trahison détruisant de fait l'espoir d'un front arabe uni. Ainsi, alors que le monde arabe est en ébullition, Sadate met en place une politique de répression contre ses opposants en septembre 1981. On y compte des communistes, des féministes, des intellectuels, des nasséristes mais aussi des islamistes radicaux. Près de 1 600 personnes sont arrêtées ce qui soulève un opprobre général. Après un mois de vagues d'arrestations, le 6 octobre 1981, Sadate est assassiné, à l'âge de 63 ans, lors d'une parade militaire au Caire par des membres du Jihad islamique égyptien lors de la fête nationale. Il faut aussi savoir que Sadate faisait l'objet d'une fatwa émise par Omar Abdel-Rahman (qui sera par la suite inculpé pour son rôle lors de l'attaque du World Trade Center du 26 février 1993). C'est son vice-président Hosni Moubarak qui lui succédera. Les funérailles de Sadate réunirent des chefs d'état du monde entier dont quatre présidents américains (Gerald Ford, Jimmy Carter, Richard Nixon et Ronald Reagan). Pourtant, aucun dirigeant arabe n'était présent. En effet, l'intégrisme islamique, encouragé par Khomeiny en Iran, aura fait son oeuvre démolissant l'image d'Anouar el-Sadate, l'ancien vainqueur de la guerre du Kippour qui avait redonné légitimité et gloire aux nations arabes...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< octobre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Saint Bruno

Bruno vécut au début du 12ème Siècle. Il était un brillant étudiant. Bruno intégra rapidement la religion et devint le chancelier de l'archevêque de Reims. Mais, cette vie ne convenait pas à Bruno, il cherchait une vie d'ermite ; c'est pour ça que, par la suite, Saint Bruno partit avec quelques amis fondé un prieuré près de Reims. Mais, cette vie ne lui convenait toujours pas. Il créa d'autre ordre qui ne lui convenait pas non plus. Bruno fut même, pendant une période de sa vie, conseiller du pape Urbain II. Il finit par trouver son bonheur en fondant la communauté cartusienne en Calabre.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies