inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

18 février 1859 : début de la colonisation du Viêt-nam (Indochine) par les Français

La présence française au Viêt-nam remontait à bien longtemps. C'est sous Louis XIII que les premiers missionnaires Jésuites arrivèrent dans la péninsule asiatique. Il faut dire que c'était le dernier territoire d'Asie non occupé par les Européens, les Espagnols et les Portugais étant déjà installés dans les autres parties de l'Extrême-Orient. Contre toute attente, les Vietnamiens se montrèrent très coopératifs, voire réceptifs à la christianisation. Ils acceptèrent même le nouvel alphabet inspiré de l'alphabet latin, nommé le « quoc ngu » pour remplacer la vieille écriture chinoise. Les choses se passaient donc très bien pour les Français qui étaient très bien acceptés.
Louis XVI signa même un traité par lequel la France promettait de soutenir Nguyên Anh, un prince local en contrepartie du monopole du commerce extérieur ainsi que l'obtention de petits ports, Tourane et Poulo-Condor. L'évêque Pigneaux de Béhaine fut nommé vicaire de Cochinchine et, amoureux de ce nouveau pays, le défendit contre vents et marées en modernisant sa flotte et en faisant venir trois navires et un corps de soldats afin de soutenir le Prince. Mais en 1802, le Prince Nguyên Anh s'autoproclama Empereur du pays et prit le nom de « Gia Long ». Le Viêt-nam était né et Huê fut nommée capitale. À la mort de Gia Long, les choses se compliquèrent, ses successeurs n'étant pas aussi souples et adoptant une politique isolationniste. Des Catholiques furent même massacrés et l'Empereur Napoléon III prit ce prétexte pour mener une entreprise de conquête. C'est ainsi qu'un corps expéditionnaire fut envoyé au Viêt-nam. La flotte française reprit le port de Tourane (actuellement Da Nang). La population ne l'entendit pas de cette oreille et les militaires français durent renoncer à marcher sur la capitale Huê. De fait, ils se dirigèrent vers le sud et débarquèrent à Saïgon (Hô-Chi-Minh-Ville) le 18 février 1859. Cet épisode fut le début de la colonisation française au Viêt-nam, anciennement appelée « Indochine » qui va durer près d'un siècle. Saigon va devenir la capitale de l'Indochine française. S'ensuivra la Guerre d'Indochine à partir de 1946 et, après la déroute de Dien Bien-Phu, les Français durent quitter le pays en 1954. Les accords de Genève vont séparer le Viêt-nam temporairement en deux états et l'échec de la tenue des élections de réunification dans le pays deux ans plus tard vont conduire à la guerre du Viêt-nam en 1964.

Contributions de Cathy
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2008 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  
             

Sainte Bernadette

Sainte Bernadette faisait parti d'une famille de meunier qui, avec l'arrivée des moulins à vapeur, devint très pauvre. Elle fut accueillie par la suite dans l'hospice de Lourdes. Alors qu'elle était encore une petite fille, elle vit apparaître 18 fois la Vierge Marie au creux du rocher de Massabielle. Elle eut une vie de religieuse chez les Soeurs de la Charité de Nevers à Saint-Gildard. De nos jours, des milliers de pèlerins viennent chaque année à la chapelle de Nevers où le corps de Sainte Bernadette repose dans un châsse en verre.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies