inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

14 septembre 1321 : décès de Dante, poète, homme politique et écrivain italien

L'auteur de « La Divine Comédie » est encore aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains du monde et son chef-d'oeuvre relève de la littérature universelle. Né en mai 1265 à Florence, Dante Alighieri est issu d'une famille riche et reconnue à Florence pour être engagée politiquement dans le parti Guelfe qui soutenait la papauté face à l'empire défendu, lui, par les Gibelins. Marqué par la mort de sa mère, la « Bellisima Gabriella » alors qu'il n'a que 13 ans, Dante voit son père mourir cinq ans plus tard. Auparavant, il était uni à l'occasion d'un mariage arrangé à l'âge de 12 ans avec Gemma Donati, fille d'un grand bourgeois de Florence sans l'épouser cependant. Après la mort de ses parents, il se lie avec Lapa di Chiarissimo Cialuffi dont il eut deux enfants sans pour autant l'épouser, en prenant avec lui son frère Francesco et sa soeur Tana. Plus tard, il se mariera avec sa promise Gemma avec laquelle il eut de nombreux enfants, Jacopo, Pietro et Antonia étant ses seuls enfants légitimes. Du parcours scolaire de Dante, on ne sait pratiquement rien sauf qu'il prenait des cours à domicile. Il séjourna à Bologne puis suivit des cours à l'école franciscaine et à l'école dominicaine. Il y rencontra des poètes en devenant l'ami de Guido Cavalcanti. Etudiant la poésie toscane, il rencontra des ménestrels ainsi que des provençaux et se familiarisa avec la culture latine. Il aura dès lors, une grande admiration pour le
poète Virgile. Il ne faut pas oublier que nous sommes alors au Moyen Âge qui se débarrasse peu ou proue de l'Empire Romain, celui-ci ayant parsemé de nombreux petits états aussi différents les uns que les autres. Ainsi, la Sicile n'a rien à voir avec la Toscane, qui n'a rien à voir avec la Sardaigne qui n'a rien à voir avec la Corse ou la Provence. Le destin de Dante change lorsqu'il rencontre Béatrice en 1274. Bien qu'elle se marie avec Simone de Bardi, il tombe amoureux et cette histoire est racontée dans « Vita Nuova ». Le chiffre « neuf » prend subitement de l'importance puisqu'il l'avait rencontrée alors qu'elle n'avait que neuf ans et qu'il l'avait revue neuf ans plus tard. Mais Béatrice décède en 1294 et sa passion et son désespoir sont décrits dans « Vita Nuova ». Sa crise est profonde et il se réfugie alors dans la philosophie et dans des lectures ésotériques magnifiant l'amour de sa belle dans la tradition de l'amour courtois en y ajoutant une tendance énigmatique et mystérieuse, voire un amour presque béatifié, Béatrice étant décrite comme une sainte. Ferveur amoureuse et mystique, « Vita Nuova » reste comme un chant adorateur et une vision paradisiaque à la gloire de Béatrice l'aimée. Par la suite, Dante entre en politique à Florence et combat les Gibelins en remportant la victoire de Campaldino et en prenant le château de Caprona enlevé aux maîtres de Pise. Devenu homme politique, il est nommé prieur de Florence en 1300 en devenant l'un des responsables politiques de l'exécutif. Appartenant aux « Guelfes blancs », il s'oppose à la politique d'ingérence du pape alors que Florence est prise par Charles de Valois, fidèle au pape. Dante est condamné pour gains illicites et insoumission à la papauté. Il refuse de se présenter au procès mais un second procès le condamne au bûcher le 10 mars 1302. Dante est exilé et ne reviendra jamais à Florence. Il erre alors de ville en ville, vivant dans la misère, il passe par Forli, Vérone, Sienne, Arezzo, Paris puis échoue à Ravenne où il meurt de malaria le 14 septembre 1321. Le corps de Dante est toujours à Ravenne alors que Florence le réclame depuis des années. C'est durant son exil, que Dante écrira énormément, notamment un livre consacré à l'origine des langues et à leur vulgarisation ainsi qu'aux dialectes, en ayant pour conclusion que nulle langue n'est supérieure à une autre. Il se lance ensuite dans la rédaction d'une oeuvre en toscan « le Convivio ». Il y traite de philosophie, de science comme étant une voie d'épanouissement pour l'homme, exaltant la noblesse en tant que valeur intellectuelle et morale, voulant en fait ouvrir la culture et la science au plus grand nombre. La Divine Comédie devait comporter quinze traités dont seuls quatre seront achevés. Il fera aussi l'éloge de la monarchie universelle par rapport à celle du pape afin de garantir la justice et la paix ainsi que le bonheur des hommes, affirmant aussi que le peuple romain devait détenir le pouvoir et l'autorité suprême. Evidemment, ce traité est jugé hérétique. On pense aussi que Dante est un auteur ayant pensé sur d'autres sujets comme sur ceux concernant la terre et l'eau. La Divine Comédie fut commencée vers 1306 et poursuivie jusqu'à sa mort. Il y raconte un voyage imaginaire perdu dans une forêt où il rencontre Virgile qu'il suit pour un voyage dans l'au-delà. Il visite alors l'enfer, le purgatoire et le paradis sur la route de Virgile. Béatrice, son grand amour, lui prendra la main pour le mener jusqu'à la porte du salut jusqu'à voir Dieu lui-même. Au cours de ce voyage, Dante rencontrera une centaine de personnalités connues depuis l'Antiquité jusqu'aux personnalités de l'époque. Mélange de lieux imaginaires, d'expériences concrètes, univers métaphysique mais décrit de manière réaliste, descriptions de valeurs éthiques et morales, manuel théologique, on peut tout voir dans « la Divine Comédie » qui se termine par un message d'espoir et une promesse de salut pour tout à chacun, une oeuvre immense relevant de la littérature universelle.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< septembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

la Croix Glorieuse

A l'époque de l'empereur constantin, la reine sainte Hélène était convaincue d'avoir retrouvé la véritable croix du Christ sur le Mont Calvaire. Elle décida d'y édifier une basilique appelée "Résurrection". Ce jour fut ensuite choisi pour célébrer la fête de "l'exaltation de la précieuse et vivifiante Croix".



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2018 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies