inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

20 juin 451 : défaite d’Attila aux champs Catalauniques

Un siècle plus tôt, des nomades de la lignée des Mongols étaient arrivés d'Asie. Ils s'installèrent dans la région du Danube. Parmi les Huns se trouvait le prince Attila... Fils du roi Moundzouk, Attila est très vite orphelin et élevé par son frère Bleda et son oncle Ruga. L'empire hunnique est ensuite partagé entre Attila et Bleda. Les Huns triomphent alors de l'empire romain d'Orient et de Constantinople. La cohabitation est pacifique et Bleda poursuit sa progression jusqu'aux Alpes, au Rhin et à la Pologne. Il s'attaque ensuite beaucoup plus fermement à Constantinople alors qu'Attila veut plutôt négocier avec les Romains pour délivrer les princes Huns héritiers réfugiés à Constantinople. En 445, Attila fait assassiner son frère Bleda et devient le seul roi des Huns avec sous sa coupe quelques vassaux germaniques. Ces derniers influencent Attila dans ses visions hégémoniques et ses rêves de gloire. Il se fait nommer Empereur d'Europe et menace tout l'empire romain. Il s'attaque d'abord à l'empire romain d'Orient. À l'occasion d'un grand tremblement de terre le 27 janvier 447, il profite de la famine
provoquée dans la région pour tenter de l'envahir. Il y réussit plus ou moins et demande de lourds tributs à Constantinople qui finit par se révolter. Attila se tourne alors vers l'empire romain d'occident. Il est finalement promis à Honoria, co-impératrice d'Occident : une sorte de « cadeau » des Romains pour maintenir la paix. Mais en 449, Honoria est envoyée à Constantinople dans un couvent chrétien. Elle appelle son fiancé à l'aide. Attila accepte la promesse de mariage et demande la Gaule en vertu de l'héritage promis à sa fiancée. C'est un refus de la part de l'empereur Valentinien. Dès lors, les Huns entrent en guère contre l'empire romain d'Occident et Attila prépare l'invasion de la Gaule. Il franchit alors le Rhin en détruisant la ville de Metz. A Paris, Sainte Geneviève prie Dieu et demande que les Parisiens jeûnent pendant trois jours afin d'obtenir la protection divine... Finalement, Attila renonce à envahir la ville. Il gagne pourtant Orléans. C'est donc en Champagne que les forces armées d'Attila sont attaquées par un général gallo-romain, Aétius. Ses forces sont composées de gallo-romains et de peuples fédérés gaulois. En fait, Aetius avait été otage dans sa jeunesse et avait appris les techniques militaires des Huns. Cet avantage lui procure la victoire le 20 juin 451 aux Champs Catalauniques situés près de Troyes. Les champs Catalauniques furent ainsi appelés par les Grecs, un siècle plus tard, car ils situaient la bataille près de Châlons-en-Champagne (Duro Catalaunum). En fait, selon les historiens, il est plus probable que cette bataille sanglante se soit déroulée près de Troyes dans le département de l'Aube. Cette victoire romaine des champs Catalauniques permet à l'empire romain de se maintenir encore quelques années et les Huns ne peuvent plus s'installer en Gaule. Après le carnage, Attila reste un moment en Gaule puis se retire sur les bords du Danube. En 452, Attila tente d'attaquer l'Italie : il prend Aquilée, Padoue, Vérone, Milan et Pavie et se rend à Rome où le Pape Léon Ier obtient une trêve. L'empire d'Orient se réveille et ses armées traversent le Danube. Attila se retire alors en Pannonie (actuelle Hongrie). C'est là qu'il meurt subitement au printemps 453, peut-être empoisonné, peut-être par hémorragie. Il reçoit des funérailles royales. Ses deux fils lui succèdent mais ce ne sont que chamailleries qui vont disloquer l'empire hunnique. Très populaire en Hongrie dont le peuple se réclame des Magyars (peuple turco-mongol apparenté aux Huns), Attila, le dernier roi des Huns, a cependant l'image d'un féroce barbare en Occident (« fléau de Dieu »). Cette dernière image est révélée inexacte car la cour d'Attila, ayant repris les usages romains, était l'une des plus raffinées de son temps. L'Empereur Hun n'avait rien d'un rustre, assoiffé d'or et de sang !

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< juin 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             

Saint Silvère

Saint Silvère était pape au 6ème Siècle. Grâce à sa diplomatie, il évita de nombreux conflits. Notamment, à cette époque les Byzantins contrôlaient Rome ; ils l'accusent car Silvère ne veut pas céder sa place pour leur patriarche. Il se retire donc du pouvoir pour ne pas causer de conflits. Il est condamné à être exilé sur une petite île où il y meurt de faim.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies