inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

7 décembre 1936 : disparition de Jean Mermoz surnommé l’Archange

Né le 9 décembre 1901, Jean Mermoz s'engage dans l'aviation militaire en 1920, il est affecté au 11e régiment de bombardement à Metz. Il s'envole ensuite pour la Syrie en 1922 pour revenir à Thionville au 1er régiment de chasse. Démobilisé en 1924, il vit de petits boulots mais sa passion est vraiment l'aviation et il trouve enfin un contrat dans une compagnie aérienne civile : les lignes aériennes Pierre-Georges Latécoère. Au début il ne vole pas, il est employé comme mécanicien. Finalement, on lui confie la ligne Toulouse-Barcelone et il lui faut franchir les Pyrénées, ce qui était assez dangereux à l'époque car les avions n'étaient pas aussi sophistiqués ni
puissants que ceux d'aujourd'hui. En 1925, Mermoz est pilote pour la ligne Barcelone-Malaga, un an plus tard, il s'occupe du courrier Casablanca (Maroc) – Dakar (Sénégal) en survolant le désert. Mai 1926 le voit perdu au milieu du désert et capturé par les Maures (il sera libéré contre une rançon de 1000 pesetas). En 1927, le pilote réussit un vol sans escale sur un Laté 26, entre Toulouse et Saint-Louis au Sénégal. 1927 est une grande année car Mermoz doit rejoindre Rio de Janeiro, mais plus encore, on le charge de survoler la Cordillère des Andes pour établir de nouvelles liaisons en Amérique du Sud. Latécoère, en liquidation judiciaire, est remplacée par l'Aéropostale. Effectuant des prouesses en vol, il parvient à établir la ligne des Andes le 14 juillet 1929. L'année suivante, il effectue le premier vol entre la France et l'Amérique du Sud. En 1930, il arrive à traverser l'Atlantique Sud (Saint-Louis/Natal en Afrique du Sud). Pas moins de 21 heures de vol sur ce qui nous semble un « vieux coucou » aujourd'hui : le Laté 28. Trois ans après, il décolle du Bourget pour Buenos Aires en Argentine à bord de l' « Arc-en-Ciel ». C'est l'époque des « chevaliers du ciel » : outre Mermoz, on peut citer Guillaumet, Vanier, Vachet et surtout Saint-Exupéry. Mais l'Aéropostale fait faillite le 31 mars 1931 : ce sera la naissance d'Air France en 1933. Pendant deux ans, Mermoz fait 24 traversées de l'Atlantique à bord d'un avion un peu plus puissant, le Laté 300. Figure emblématique, Mermoz s'engage en politique en rejoignant le mouvement « Croix-de-feu » en 1933, mouvement nationaliste qui regroupait des anciens combattants et blessés de guerre. Il en devient une figure très populaire. Mermoz est décoré commandeur de la Légion d'Honneur le 4 août 1934. Le 7 décembre 1936, son avion « La Croix-du-Sud » avec 4 hommes à bord disparaît en mer avec comme dernier message « coupons moteur arrière droit ». Il avait dit bien auparavant : « Je voudrais ne jamais descendre. » Mermoz avait exaucé son voeu.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Saint Ambroise

Saint Ambroise de Milan était médecin mais aussi évêque de l’Eglise. Il était également avocat et gouverna, par la suite, la province de Milan, ce qui le rendit célèbre. Le peuple l’ovationna un jour en évêque et il se fit alors consacrer. Il se souciait de la droiture de la foi. On raconte qu’il aurait refusé l’entrée de l’empereur Théodose dans son église milanaise parce que ce dernier avait fait décimer une partie de la population de Thessalonique.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies