inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

17 février 1600 : exécution du philosophe humaniste Giordano Bruno

C'était l'époque de la cruelle Inquisition et de l'obscurantisme religieux. Giordano Bruno, philosophe éclairé, se basa sur les travaux de Copernic pour établir sa théorie de l'Univers infini, et de l'existence de mondes parallèles au nôtre. Accusé d'hérésie, il fut brûlé vif après huit ans que dura son procès de pacotille. Né à Nola, près de Naples en 1548 dans une famille modeste, il suit des études dans une école de proximité puis rejoint l'université de Naples où il s'exerce à la mnémotechnique ce qui fera de lui un personnage étonnant à bien des égards ayant une mémoire extraordinaire. Tout naturellement il se perfectionne dans la littérature et plus particulièrement dans l'étude des philosophes grecs et latins. Puis il entre dans un couvent dominicain réputé pour ses enseignements et ses diplômes (San Domenico Maggiore). Il étudie auprès d'un maître en métaphysique, Giordano Crispo et il devient prêtre en 1573. Faisant semblant d'être un Dominicain modèle et un bon théologien, il continue parallèlement de se cultiver de manière peu orthodoxe, lisant tout, retenant tout et se penche sur les travaux d'Erasme, un des plus grands humanistes de la Renaissance, critiquant ouvertement le Clergé et le Pape dont les actions, selon lui, étaient en contradiction avec les Evangiles. (Erasme avait même retraduit la Bible à partir du Grec, corrigeant ainsi les nombreuses imperfections des Moines Erudits). En outre, curieux de tout, Giordano Bruno se penche sur la magie et la
cosmologie (branche de l'astrophysique qui étudie l'univers en tant que phénomène physique). Tout cela est très loin de la théologie traditionnelle de l'époque. Il finit par repousser le dogme de Marie et de la Trinité. Ce qui doit arriver arrive, il est accusé d'hérésie et doit fuir en 1576. Il change sans cesse de ville et parcourt toute l'Italie pendant deux ans, il écrit un premier livre « Des signes des temps » dont il ne reste rien aujourd'hui. Épuisé, il trouve refuge à Chambéry puis à Genève qui est calviniste mais là aussi, il est excommunié. Il revient en France, à Lyon et à Toulouse, ville extrêmement catholique. Giordano Bruno enseigne la physique et les mathématiques et publie un livre « Clavis Magna » sur la mnémotechnique. Le roi de France, Henri III, fils d'Henri II et de Catherine de Medicis, bien qu'en butte aux guerres de religion, est intéressé par son oeuvre et appelle le philosophe à la cour. Il le protège et lui offre paix et sécurité jusqu'en 1583. Giordano Bruno enseigne au Collège de France et, paradoxalement, tient un discours tolérant face aux dissensions religieuses. En France, il publie une comédie satirique (Le Chandelier) puis se rend en Angleterre où l'église anglicane ne le voit pas d'un bon oeil. Il n'a alors de cesse de répondre à ses détracteurs avec des ouvrages impertinents notamment « De l'infini, l'univers et les mondes ». Il soutient Copernic et va encore plus loin en émettant l'idée d'un univers peuplé d'une infinité de mondes, il s'attaque aussi aux calvinistes et aux catholiques. En 1585, ses théories semblent aller trop loin pour l'époque et Henri III ne peut plus le soutenir. Giordano Bruno reprend ses bagages direction l'Allemagne cette fois en juin 1586. Il intègre la communauté luthérienne mais se heurtant avec la hiérarchie, est une fois de plus excommunié. Il vagabonde alors en Allemagne. Ses ouvrages prennent une forme plus scientifique (rapport entre nombres et figures géométriques, réflexions sur l'infiniment petit étant ainsi le précurseur de la science de l'atome et un incroyable système mnémotechnique « De la composition des images, des signes et des idées »). À nouveau expulsé, Giordano Bruno se rend à Venise sur invitation d'un patricien, Giovanni Mocenigo. Ambitieux, le philosophe brigue la chaire de mathématiques de l'université de Padoue mais échoue, Galilée sera nommé à sa place. Son protecteur se fait exigeant, demandant à ce qu'on lui donne le secret de la fabuleuse mémoire de Bruno ; les deux hommes se fâchent et Mocenigo retient Bruno prisonnier. N'arrivant pas à le soumettre à ses volontés, il le dénonce à l'Inquisition le 23 mai 1592. Le procès durera huit ans et les reproches faits à cet humaniste seront de plus en plus importants. Alors que les Vénitiens allaient finalement presque le libérer, le Pape Clément VIII intervient lui-même et demande son extradition : cette fois, ce sont les prisons vaticanes qui « accueillent » Giordano Bruno. L'inquisition s'acharne contre lui comme contre Copernic à la même époque. Malgré la torture, il n'accepte pas de rétracter un seul de ses propos ou de ses écrits. Le jugement d'hérétique est rendu le 20 janvier 1600. Le 17 janvier 1600, celui que l'on peut appeler le plus grand humaniste et visionnaire de la Renaissance, précurseur de Spinoza, de Descartes et de Kant, est mené au bûcher, après qu'on lui eut coupé la langue en signe de blasphème. À l'heure de sa mort, Giordano Bruno dira simplement : « vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à l'accepter. » Galilée, lui, se rétractera, échappant ainsi au bûcher.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      
             

Saint Alexis

Saint Alexis faisait parti des sept marchands florentins au 14ème siècle. Il était très riche mais il laissa tomber son travail de marchand pour consacrer sa vie à Dieu, à la prière et au travail de ses mains. Il créa par la suite avec les autres marchands florentins un ordre de religieux pour la Sainte Mère de Dieu, à la suite d'une demande de Rome.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies