inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

22 octobre 1941 : exécution de Guy Môquet

On ne sait pas pourquoi tout le monde s'enflamme autour de la lettre de Guy Môquet ni même si le gouvernement a raison ou pas de la faire lire en classe, ni même si un entraîneur doit la faire lire à ses rugbymen. Un clip va prochainement être diffusé sur les chaînes Télé avec, pour incarner Guy Môquet, le désormais célèbre Jean-Baptiste Maunier, vedette du film « les Choristes », un clip assez larmoyant, il faut l'avouer et dont on ne comprend pas où est l'intérêt si ce n'est une médiatisation à outrance sur un fait parmi tant d'autres commis durant la Seconde Guerre mondiale. Le Parti Socialiste parle d'instrumentalisation et les journaux se déchaînent. Reste à savoir pourquoi Guy Môquet, dont très peu de personnes savaient qui il était, est tout à coup mis sous les feux des projecteurs. Quoi qu'il en soit, voilà l'histoire de Guy Môquet dont le nom n'a jamais été aussi connu ou respecté qu'aujourd'hui et dont on peut se demander ce qu'il penserait d'une telle médiatisation. En cette année 1941, le commandement allemand de Nantes, Fritz Holtz est assassiné le 20 octobre par
un Communiste, Gilbert Brustlein. Il faut se souvenir que les Communistes étaient pourchassés par les Nazis et que le mouvement était devenu clandestin en France. Or, un peu auparavant, Hitler avait rompu son pacte avec Staline et la Wehrmacht avait tenté d'envahir l'Union Soviétique en juin 1941. L'auteur de l'attentat, suivant les ordres du parti communiste, avait participé au déraillement d'un train quelques jours avant les faits. Le 21 octobre, un autre résistant communiste, Pierre Rebière, tue Hans Reimers, un conseiller militaire allemand, à Bordeaux. Ces événements produits en si peu de temps font naître la peur du spectre communiste chez les Allemands. Ceux-ci offrent 15 millions de francs à tout délateur. Mais il faut de l'exemple et à Nantes, le général Otto Von Stülpnagel décide d'exécuter des otages pour répondre aux attentats de Nantes et de Bordeaux. Ce chef de l'administration militaire d'occupation est déjà connu pour avoir fait exécuter 15 otages. Guy Môquet, militant communiste et résistant est détenu dans le camp d'internement de Châteaubriant, petite ville du département de la Loire-Atlantique en Bretagne. Le général dresse une liste de 27 noms sur les 61 détenus communistes du camp. Cette liste lui a été fournie par le Secrétaire d'Etat de l'Intérieur, un nommé Pierre Pucheau, proche collaborateur du Maréchal Pétain, Pucheau ayant même fait un tri parmi les Communistes les plus dangereux (il sera fusillé pour trahison en 1943 à Alger par les forces du Général de Gaulle). Le jeune Guy Môquet fait partie de la liste. Pétain, au courant de l'affaire, réagit mollement : il va même jusqu'à proposer d'être otage à la place des otages sans que cela soit évidemment accepté. Il est vrai qu'un acte de bravoure dans un fauteuil bien à l'abri ne le concernait guère ! Au contraire, il encourage les Français à la délation et interdit l'établissement de listes d'otages. Bref, le 22 octobre 1941, les Allemands procèdent à l'appel des 27 noms désignés à Châteaubriant. Les condamnés ont l'autorisation d'écrire une lettre à leur famille. C'est la fameuse lettre de Guy Môquet dont on nous rabâche les oreilles depuis quelques temps. Puis, on les fait monter dans des camions qui iront jusqu'à la carrière de la Sablière située à environ deux kilomètres. Ils sont tous fusillés. Guy Môquet, élève au lycée Carnot de Paris, s'était engagé dans les Jeunesses Communistes et il avait distribué des tracts dénonçant le régime capitaliste d'avant-guerre. Il fut arrêté le 13 octobre 1940 par des policiers français alors qu'il distribuait des tracts. Guy Môquet l'idéaliste, est mort à l'âge de 17 ans, et récupéré depuis par les différents courants politiques, j'ai bien envie de leur dire : « On n'est pas sérieux quand on a 17 ans ! » (Arthur Rimbaud).

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< octobre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Sainte Elodie

Elodie était un wisigoths. Elle était la fille d'une mère chrétienne et d'un père sarrasin. Elodie et sa soeur Nunilone refusèrent de suivre la même religion que son père car elle avait foi en Jésus-Christ. Elodie et sa soeur subirent donc le martyr pour garder leur foi.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies