inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

11 novembre 1918, la fin de la Grande Guerre

Huit millions de morts et six millions de blessés, c'est le bilan de la premiere guerre mondiale qui s'achève en ce lundi 11 novembre 1918. Les cloches se mettent à sonner dans toute la France. Les soldats qui sont encore au front chantent en choeur La Marseillaise, les clairons sonnent le cessez-le-feu. Tant l'horreur fut grande, tout le monde espère que cette guerre sera « la der des der ». Il faut dire que quelques mois auparavant, quatre millions d'américains étaient venus renforcer les alliés et un mois auparavant, une guerre civile éclatait en Allemagne : marins et ouvriers refusaient de continuer les combats et des émeutes éclataient dans toutes les grandes villes d'Allemagne : les alliés de celle-ci arrêtaient les combats. Devant la menace de guerre civile, l'empereur Guillaume II est contraint à abdiquer le 9 novembre. C'est Matthias Erzberger qui doit négocier pour les Allemands. Les Français Raymond Poincaré (Président) et Philippe Pétain (Général)
voudraient envahir l'Allemagne mais Ferdinand Foch (Maréchal) et Georges Clemenceau (chef du gouvernement) veulent en finir. L'armistice est finalement signé dans un wagon à Rethondes, dans la forêt de Compiègne, à 5h15 du matin. Les protagonistes sont, du côté allemand : Matthias Erzberger, le général von Winterfeldt et le capitaine Vanselow. Du côté des alliés : l'amiral Sir Rosslyn Wemyss (amiral britannique), le maréchal Ferdinand Foch ainsi que le général Maxime Weygand. Les Allemands n'ont aucune marge de manoeuvre : tout leur armement avions et navires compris, doit être livré et les soldats doivent évacuer les territoires situés sur la rive gauche du Rhin ainsi que Coblence, Cologne et Mayence. En Allemagne, les militaires qui n'ont pas voulu prendre part à cet armistice, prennent très mal les conditions dans lesquelles celui-ci a été accepté par les civils allemands. La population, quant à elle, se sent humiliée ce qui expliquera plus tard, la montée du parti nazi ultranationaliste. Le traité de paix sera signé le 28 juin 1919 dans la Galerie des Glaces du château de Versailles mettant fin à la monarchie allemande. L'armée allemande sera réduite à 100 000 hommes, l'Alsace et la Lorraine seront à nouveau françaises. La Pologne, la Finlande, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie retrouvent leur autonomie. L'Autriche-Hongrie sera divisée en trois pays (Autriche, Hongrie, Tchécoslovaquie). La Serbie et d'autres provinces formeront la Yougoslavie. L'empire ottoman perdra sa puissance... L'Europe changera carrément de visage... La manière de faire la guerre aussi (ambulances bombardées, blessés achevés, disparition du code de l'honneur). Le bilan de la Grande Guerre est terriblement lourd : 8 millions de morts au Combat dont 1,4 millions de Français. Cette guerre aura tellement marqué les esprits que c'est la première fois qu'on rendra hommage à un soldat inconnu issu des « Poilus » ou des « Gueules cassées ». Quant aux victimes civiles, on en dénombrera 6,6 millions et 20 millions de blessés. Le Nord et l'Est de la France sont ravagés. A noter cependant que l'incorporation des hommes à la guerre a eu pour conséquence l'entrée des femmes dans les usines et donc leur émancipation. L'Europe aura bien du mal à se relever de ce bilan d'autant plus qu'un terrible fléau frappera le monde en 1918, 1919 : la grippe espagnole qui provoquera 21 millions de morts (les 3/4 en Asie).

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Saint Martin

Saint Martin de Tours, également appelé « Saint Martin le miséricordieux », naît en Pannonie, qui est désormais la Hongrie. Il est appelé à l’armée dès l’âge de 15 ans et part en Gaule en tant que soldat. Là, il rencontre un pauvre homme qui grelotte de froid ; il lui donne alors la moitié de son manteau. Cette histoire est célèbre, et ce saint ne reculait pas devant l’effort ! Saint Martin reste connu de tout le monde et actuellement 500 villes ou villages portent son nom !



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies