inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

2 septembre 1666 : le grand incendie de Londres

À cette époque, Londres est déjà une grande cité peuplée d'environ 500 000 habitants. La ville n'est pas très jolie, les maisons en bois étant enduites de poix mais la population est active et se développe rapidement. Pourtant, elle a eu de mal à se relever d'une épidémie de peste qui l'a ravagée l'année précédente, causant 70 000 morts. Or, un feu se déclare chez un boulanger le 2 septembre 1666. L'incendie se propage rapidement dans le quartier de Pudding Lane, à proximité du pont de Londres. Les maisons en bois sont très vite atteintes, les unes après les autres. On alerte alors le maire, Sir Thomas Bludworth,
qui se rend sur place, mais ne voit pas de raison de paniquer. Il envoie quelques sauveteurs et les laisse vaquer à leurs occupations. Mais à l'époque, Londres est une grande cité textile et les entrepôts de chanvre et de poix (matériau hautement inflammable) prennent feu à leur tour, sur les bords de la Tamise à Thames Street. L'incendie n'est plus alors maîtrisable, car le long de la Tamise, ce sont près de 10 000 maisons qui s'embrasent ainsi que des dizaines d'églises. Même la cathédrale Saint-Paul s'écroule. Le roi Charles II Stuart, alerté, rejoint les sauveteurs débordés. Ses soldats interviennent pour détruire des centaines de maisons, rue après rue, afin de circonscrire l'incendie et d'étouffer le feu. L'incendie de Londres va durer six jours. On pouvait s'attendre à un bilan humain désastreux. Or, il n'en est rien. On ne compte que huit victimes mais 100 000 sans abri. Quant à la capitale, elle est en très grande partie à reconstruire. Londres, la ville la plus prospère d'Angleterre, joyaux du commerce maritime, n'est plus que cendres. Un architecte, Sir Christopher Wren, propose un plan ambitieux afin de refonder pratiquement toute la cité mais la volonté populaire décide d'aller plus vite. Ainsi la reconstruction de Londres sera spectaculairement rapide. La cathédrale Saint-Paul sera rebâtie mais les nouveaux plans d'urbanisme édifiés par l'architecte ne seront pas suivis. Les demeures seront reconstruites au même endroit mais en briques et en tuiles cette fois pour résister au feu. Ainsi, Londres n'aura jamais les grandes avenues caractérisant les cités européennes comme Paris, Berlin ou Saint-Pétersbourg. La résurrection de Londres ne prendra que quelques années, la cité ayant gardé son ancien visage. Actuellement, le grand incendie est commémoré par une colonne édifiée à Pudding Lane. En Angleterre, on la nomme « The Monument ».

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< septembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Sainte Ingrid

Ingrid vécut au 13ème Siècle. Elle était suédoise. Ingrid était la petite fille du roi de Suède, Knut. Après son veuvage, elle fit un pèlerinage sur les Lieux Saints. Par la suite, elle demanda au pape l'autorisation pour construire un couvent cloîtré dans son pays. Celui-ci accepta. Ingrid construisit donc son couvent aidé financièrement par son frère, un chevalier.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies