inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

19 décembre 1946 : il y a 60 ans débutait la guerre d’Indochine

Voilà bien un épisode de l'histoire dont la France n'a pas à être fière ! En effet, la France possédant de nombreuses colonies, s'était vue réduite en miettes par l'Allemagne et le Japon avait occupé ses territoires d'Indochine. En 1945, le Général de Gaulle décide de rehausser l'image du pays en récupérant l'Indochine. À noter qu'à la même époque, il était complètement à contre-courant car les autres pays européens émancipaient leurs colonies asiatiques comme l'Angleterre avec l'Inde et la Birmanie, et les Pays-Bas avec l'Indonésie... De Gaulle, lui, voulait instaurer une fédération de colonies dans les trois provinces du Vietnam mais aussi au Cambodge et au Laos. Pourtant, la République avait été proclamée par le communiste Hô Chi Minh. Des troupes et des fonctionnaires sont donc envoyés dans la région. De Gaulle quitte le pouvoir en 1946 et le gouvernement décide la fin de la colonisation et prépare l'indépendance du Vietnam. La Chine représente une menace pour Hô Chi Minh qui accepte de signer un accord le 6 mars 1946 : le Vietnam est désormais un état libre au sein de l'Union française. Les protagonistes se rencontrent à Fontainebleau, mais la réunion traîne en longueur jusqu'à un événement tragique dans le port de Haïphong. Le 19 novembre 1946, une
fusillade éclate entre des nationalistes vietnamiens et des douaniers français, qui fait 24 morts dont le Commandant Carmoin. C'est le prétexte que prend l'amiral Thierry d'Argenlieu, fidèle de De Gaulle, pour s'opposer à Leclerc et au gouvernement. Violant les accords du 6 mars, l'amiral souhaite fonder une Cochinchine indépendante (province du Vietnam) et affiliée à la France. Il prend l'initiative de bombarder Haïphong à l'aide de trois navires. Le bilan en sera 6 000 morts. Léon Blum à la tête de l'Etat minimise l'événement. C'en est trop pour Hô Chi Minh et son parti le Vietminh : le 19 décembre 1946, il prend les armes contre les Français en place un peu partout dans le pays et notamment à Hanoï. On compte 400 victimes. Le lendemain, il appelle le peuple à se soulever pour l'indépendance du Vietnam. Il rassemble 60 000 hommes à sa cause. En France, l'opinion est opposée à cette guerre qu'elle ne comprend pas, à l'inverse des Vietnamiens. Les Français tentent d'installer un ancien empereur à la tête du pays mais Hô Chi Minh a désormais un allié de taille : Mao Tsé-toung qui lui apporte un soutien logistique dès 1949. Les Américains entrent alors en jeu pour désamorcer l'avance communiste qui a également attaqué la Corée en 1950. Les Français sont évacués et c'est le général Jean de Lattre de Tassigny qui prend la direction de l'armée avant de décéder à Paris le 11 janvier 1952. Son successeur, le général Raoul Salan tente de pacifier la région et installe des camps retranchés. Il gagne quelques batailles avant qu'il ne soit remplacé par le général Henri Navarre qui dispose cette fois de 250 000 hommes en mai 1953. À Paris, on songe de plus en plus à l'arrêt des hostilités, mais les forces vietnamiennes assiègent le 3 février 1954, Diên Biên Phu, un camp retranché dans les montagnes qui regroupe 15 000 hommes, des militaires de carrière comprenant des légionnaires et parmi ceux-ci de jeunes Allemands inexpérimentés. De 16 kms de long sur 9 kms de large, le camp est situé dans une cuvette, ce qui n'est pas du meilleur choix stratégique. Une piste d'atterrissage est aménagée à environ 10 kms des crêtes pour le ravitaillement... Peu à peu, les forces d'Hô Chin Minh encerclent la place amenant de l'artillerie lourde et des milliers de combattants. 350 kilomètres de tranchées sont creusés. C'est finalement le 13 mars 1954 que les troupes attaquent Diên Biên Phu par surprise. Le colonel de Castries doit protéger ses 10 813 hommes. Évidemment, la piste d'aviation est la première visée : elle est anéantie le 28 mars. Ne restent que les parachutes pour le ravitaillement. Le cessez-le-feu est enfin proclamé le 7 mai à 17 h 30. Le bilan côté français est catastrophique : 3 000 morts et disparus, 4 000 blessés, 10 000 prisonniers qui vont subir toutes sortes d'atrocités (3 300 seront libérés en septembre 1954). Le bilan vietnamien est encore plus lourd : entre 20 000 et 30 000 morts et blessés. S'ouvrira alors la conférence de Genève qui va partager le Vietnam en deux gouvernements opposés le 21 juillet 1954. 19 pays y sont représentés dont la France avec Pierre Mendès France. Le Nord Vietnam est dirigé par Hô Chi Minh avec pour capitale Hanoi. Le Sud prend pour capitale Saigon et est dirigé par l'ex-empereur Bao Dai avec un régime à l'occidentale. Est envisagée ensuite une réunion pacifique des deux Vietnam sans succès. Les accords de Genève sont rompus entraînant la poursuite de la guerre, avec les Américains cette fois. Quant à la France, sitôt finie la guerre d'Indochine, commençait la guerre d'Algérie le 1er novembre 1954. Le Vietnam vivra une autre guerre, tout aussi terrible quand le 29 juin 1966, le Président Johnson déclenchera les hostilités pour soutenir le Sud-Vietnam... En dix ans, la guerre d'Indochine aura fait 60 000 morts et disparus côté français et 500 000 victimes vietnamiennes.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Saint Urbain

Saint Bienheureux Urbain V fut le 198ème pape, de 1362 à 1370. Il était d’abord moine, puis devint abbé de Saint-Germain-d’Auxerre puis de Saint-Victor à Marseille. En tant que pape, il résida à Avignon puis vint à Rome afin de ramener le trône Apostolique avant de revenir à Avignon. Lorsqu’il mourut, son cadavre fut déposé dans une maison que tout le monde put visiter.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies