inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

28 janvier 1921 : inauguration de la Tombe du Soldat Inconnu

Il ne reste aujourd'hui qu'un seul « Poilu » de la Première Guerre Mondiale. Depuis la mort récente de Louis de Cazenave, ne reste que Lazare Ponticelli, âgé de 110 ans, parmi les vétérans de la Grande Guerre. Réalisant la portée de son témoignage en tant que dernier survivant de la guerre 14/18, Lazare Ponticelli a décidé d'accepter avant l'heure de sa mort « des obsèques nationales » pour correspondre à la promesse de l'ex-Président Jacques Chirac. Après avoir refusé cette cérémonie, il l'a finalement acceptée en hommage à ceux qui sont morts et oubliés depuis longtemps. Cette cérémonie devrait se dérouler sans tapage médiatique ni défilé, mais juste avec une messe aux Invalides. Pour
tous ceux qui ont entendu les récits de leurs parents et de leurs grands-parents sur cette guerre meurtrière, ce sera un peu un pan de l'histoire de France qui va s'effondrer et se perdre dans les mémoires et le 11 novembre ne deviendra peut-être plus qu'une date comme une autre dans l'Histoire... La tombe du Soldat Inconnu a été installée sous l'Arc de Triomphe le 11 novembre 1920. C'est un soldat non identifié qui y est enterré en devenant le symbole de tous les poilus tués lors de la Première Guerre mondiale. Faite de granite de Vire, la tombe du Soldat Inconnu voit sa flamme allumée depuis 1923, en étant ravivée tous les soirs à 18 h 30. Elle fut inaugurée le 28 janvier 1921. C'est le soldat de deuxième classe Auguste Thin qui n'était alors âgé que de 21 ans, qui fut chargé de désigner le 8 novembre 1920 un corps de soldat parmi les huit qui avaient été retrouvés sous un uniforme français dans les huit régions qui avaient vu les combats les plus meurtriers : soit les Flandres, l'Artois, la Somme, l'Île-de-France, le Chemin des Dames, la Champagne, et Verdun bien sûr ainsi que la Lorraine. Huit cercueils furent alors amenés à la citadelle de Verdun. Sans que l'on puisse les différencier, les cercueils furent alignés dans une chapelle ardente et surveillés par une garde d'honneur. André Maginot, le Ministre des Pensions, s'avança vers les jeunes soldats composant la garde d'honneur et désigna Auguste Thin, engagé volontaire en 1919 en lui tendant un bouquet d'oeillets blancs et rouges. En déposant le bouquet sur l'un des cercueils, Auguste Thin allait désigner le corps de celui qui allait être enterré sous l'Arc de Triomphe. Son choix fut simple selon lui. Il appartenait au 6me corps et les chiffres de son régiment étaient 132, dont la somme faisait 6. Il s'arrêta alors devant le 6me cercueil. La Tombe du Soldat Inconnu, probablement Français au vu des uniformes, représentera le souvenir de la Première Guerre Mondiale, la victoire mais aussi les combats héroïques et le deuil tout entier de la Nation.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2008 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
             

Saint Thomas

Saint Thomas d’Aquin eut une vie bien remplie ! En effet, né dans une riche famille italienne, il se trouva baigné, dès le plus jeune âge, dans le milieu religieux, puisqu’il fit son éducation au monastère du Mont Cassin. A l’âge de 19 ans, Saint Thomas souhaita entrer dans la congrégation des Frères Prêcheurs mais on le séquestra pour l’en empêcher. Un an plus tard, il partit étudier à Paris et entra à l’Université, où il apprend la philosophie par le professeur Saint Albert le Grand. Saint Thomas devint lui aussi professeur où sa philosophie était calquée sur celle du célèbre Aristote. Cependant, il ne perdit pas la foi et la Bible qui le guida toujours dans ses actions. Il composa des textes ; un des plus connus est la « Somme Théologique ». Les Papes le firent voyager, mais l’étude l’intéressait plus que tout. Alors qu’il devait faire partie du concile de 1274 à Lyon, il décéda en chemin.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2018 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies