inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

2 décembre 1859 : John Brown, un blanc, est pendu pour avoir tenté d’organiser la révolte des noirs

Né le 9 mai 1800 à Torrington dans le Connecticut aux Etats-Unis, John Brown est le fils d'un calviniste très pieux. Lors d'un voyage dans le Michigan, il est amené à séjourner chez un propriétaire d'un esclave noir et très vite, John Brown est choqué par le traitement qui lui est infligé. C'est à partir de ce moment-là que ses convictions abolitionnistes vont faire de lui un homme engagé pour la libération des esclaves. En 1837, l'un de ses amis directeur d'un journal abolitionniste est assassiné. Il n'en faut pas plus pour que John Brown décide cette fois d'agir en ayant une mission : supprimer l'esclavage. Dix ans plus tard, il rencontre un ancien esclave devenu un homme d'état et qui brigue même la Présidence des
Etats-Unis, Frederick Douglass. John Brown prend alors son parti et s'installe dans une communauté noire dans l'état de New York. Alors qu'il a 55 ans, il décide vraiment de faire quelque chose et part dans le Kansas avec ses fils pour attaquer les colons esclavagistes en étant aidé au plan financier par de nombreux abolitionnistes du Nord. Il rencontre alors le très activiste Henry David Thoreau, un philosophe abolitionniste. Deux ans plus tard, John Brown tente d'organiser un soulèvement d'esclaves à l'image de Spartacus en un temps. Il s'empare alors d'un dépôt d'armes en Virginie et lance l'insurrection le 16 octobre 1859. C'est un désastre : par peur sans doute, aucun esclave ne le rejoint. John Brown est blessé, deux de ses fils sont tués. Entre-temps, il avait cependant tué de nombreux esclavagistes. Arrêté par les Marines du colonel Lee qui sera plus tard à la tête des armées du sud, il subit un procès expéditif durant lequel il est condamné à mort. Il est pendu à Charlestown le 2 décembre 1859. Il deviendra dès lors, le symbole de la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Même Victor Hugo tentera d'obtenir sa grâce depuis son exil à Guernesey et il publiera un texte qui va annoncer la guerre de Sécession : « Oui, que l'Amérique le sache et y songe, il y a quelque chose de plus effrayant que Caïn tuant Abel, c'est Washington tuant Spartacus ». Henry David Thoreau en fera de même et il prononcera un éloge funèbre le jour même de l'exécution de son ami. Pourtant, Abraham Lincoln ne s'opposera pas à l'exécution de John Brown. Bien qu'abolitionniste lui aussi, il condamnera les actions violentes du premier blanc connu à avoir défendu la cause des noirs et à s'être réellement engagé pour l'abolition de l'esclavage. Lincoln deviendra Président des Etats-Unis et le Sud fera Sécession. Devenu martyr de la cause, John Brown deviendra une référence de l'abolitionnisme. Aujourd'hui, un musée en son honneur peut être visité au Kansas.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Sainte Viviane

On sait peu de choses sur la vie de sainte Viviane. C’était une romaine persécutée au temps de Julien l’Apostat. Toute sa famille et elle furent torturées puis tuées pour avoir refusé de perdre virginité. On rendit hommage à Saint Viviane à partir du 5me siècle.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies