inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

19 octobre 1935 : fin de la Longue Marche des communistes chinois

12 000 kilomètres à travers la Chine, rien que ça ! La Longue Marche des communistes chinois entraînés par leur chef Mao Tsé-toung (ou Mao Zédong) s'achève enfin au Chen-si (Shaanxi), province isolée au nord-ouest de la Chine. Les 30 000 rescapés soutenant Mao peuvent enfin échapper aux attaques sanguinaires des membres du parti rival, le Kuomintang, dirigé par Tchang Kaï-chek. 100 000 morts en un an (morts de faim ou d'épuisement, et suite aux attaques de leurs ennemis), voilà le bilan de La Longue Marche qui imposera Mao Tsé-toung en tant que chef des communistes chinois. Pendant cette Longue Marche, il est élu Président du Comité central du Parti Communiste Chinois (février 1935). 24 ans plus tôt, en 1911, le vieil empire mandchou s'effondre : la République chinoise est née. Mao a tout juste 18 ans. Devenu directeur
d'école, il assiste au mouvement étudiant en 1919 et à la fondation du parti communiste en 1921. Il devient Président du comité du parti communiste dans sa région du Hounan. Les communistes et nationalistes républicains s'allient jusqu'à l'arrivée à la tête du parti nationaliste, le Kuomintang, de Chiang Kaï-chek qui massacre les communistes à Shanghai en 1927. Mao Tsé-toung renforce sa position dans le parti communiste en créant un état communiste au Kiang-sii. Lui aussi emploie la force (exécutions, tortures, massacres). Chiank Kaï-chek mène l'assaut, obligeant Mao à fuir avec ses troupes : c'est la Longue Marche. Le 19 octobre 1935, les troupes de Mao, enfin en sécurité, peuvent battre la campagne pour rallier les paysans à leur cause et surtout... se partager leurs terres en tuant les protestataires. C'est à cette époque que la doctrine de Mao s'éloigne du communisme soviétique, le modèle de l'époque : Mao veut se rapprocher des paysans misérables plutôt que du prolétariat des villes. Plus rien ne peut empêcher la progression de Mao Tsé-toung auquel se rallie Chou En-lai, un des leaders du parti extrêmement influent. Mao finit par être élu Président du Comité central du Parti Communiste Chinois en février 1935... Mais comment se débarrasser de Tchang Kaï-chek, son ennemi juré ? A l'époque, depuis 4 ans, les Japonais avaient pour ambition d'envahir la Chine... La solution fut vite trouvée : Mao proposa une alliance à Tchang Kaï-chek en le conviant à une rencontre le 16 décembre 1936... Tchank Kaï-chek fut tout simplement séquestré pendant 10 jours et dut s'incliner devant Mao. Rassemblant leurs forces, ils battirent les Japonais et obtinrent leur capitulation à Tokyo en 1945. Mais les deux ennemis reprirent leur lutte intestine juste après cette victoire et Tchank Kaï-chek prit la fuite, s'installant à Taïwan avec ses troupes. La place est désormais libre pour Mao Tsé-toung : il triomphe en proclamant à Pékin le 1er octobre 1949 la République Populaire de Chine. Les 100 000 morts de la Longue Marche auront prouvé la volonté farouche de Mao Tsé-toung à faire, de la Chine, la première puissance communiste du monde.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint René

René Goupil fut un chirurgien jésuite qui s’installa au Canada, plus précisément au Québec vers 1635 en tant que missionnaire pour l’évangélisation des Indiens, les Hurons. Il fut torturé et décapité en 1642 par les Iroquois. René a été canonisé en 1930. Il est le Saint Patron du Canada.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies