inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

14 octobre 1964 : Martin Luther King est élu prix Nobel de la paix

C'est un jour qui fera date dans l'histoire de la population noire du monde entier. Le plus jeune lauréat jamais désigné depuis la création du prix Nobel de la paix, Martin Luther King accueille cette nouvelle au nom de tous les militants ralliés à sa cause : « ...J'accepte le Prix Nobel de la Paix au moment même où 22 millions de Noirs américains sont engagés dans une bataille créatrice pour mettre fin à la longue nuit de la ségrégation... ». En janvier de cette même année, il avait été désigné « l'homme de l'année » par le magazine Time. Apôtre de la non-violence contre l'oppression ségrégationniste, Martin Luther King aura marqué l'opinion internationale, et sera devenu un des plus grands défenseurs des droits de l'homme et de la paix du XXe siècle. Fils et petit-fils de pasteur, Martin Luther King est né à Atlanta le 15 janvier 1929. Il devient lui-même pasteur baptiste à 19 ans. Il est diplômé d'un collège pour élèves noirs d'Atlanta et obtient un doctorat en théologie à Boston en 1955. Entre-temps, il épouse Coretta Scott en 1953. Il est donc, pendant toute sa jeunesse, confronté à la forte ségrégation existant dans le sud des Etats-Unis. Son action débute très vite en 1955 lors de l'affaire du boycott des transports publics de Montgomery (Alabama). Le 1er décembre 1955, cette affaire débute avec l'histoire de Rosa Parks, une couturière noire dans un bus bondé. Le nombre de places réservées aux Blancs est saturé et le chauffeur lui intime l'ordre de laisser sa place à un Blanc. Rosa Parks refuse, elle est arrêtée mais pourra être libérée grâce à un leader de la communauté noire accompagné d'un avocat blanc qui viennent payer sa caution. Le boycott des bus de Montgomery s'organise tant bien que mal, Martin Luther King, arrivé
depuis peu dans la ville, devient le président de cette association. Il prend conscience de l'énorme travail à accomplir et ébauche sa doctrine de la non-violence. Orateur pacifiste, il rallie de plus en plus de monde à sa cause et devient porte-parole d'un mouvement sur les droits civiques. La municipalité attire l'attention de tous les Etats-Unis en procédant à des arrestations massives de noirs. Martin Luther King est, pour les journalistes du monde entier, l'interlocuteur de l'Amérique noire... C'est une victoire : le 4 juin 1956, la Cour fédérale condamne les règles ségrégationnistes dans les autobus. Même le Ku Klux Kan ne peut plus s'opposer à cette progression vers l'égalité et la liberté des noirs américains. Martin Luther King essaie pourtant de calmer les esprits en formant les gens à la non-violence pour essayer de ne pas répliquer à la violence des blancs qui commencent à se déchaîner. Il s'en prend aux responsables politiques en critiquant leur inaction dans l'application des lois contre la ségrégation raciale. Il subit des menaces et des attentats (il frôle de peu la mort en 1958) mais poursuit son action. Grand admirateur de Gandhi, il part en Inde où il est reçu par le Premier Ministre Nehru. En 1960, il accompagne le mouvement étudiant des noirs américains et est condamné à 4 mois de travaux forcés. C'est alors que Martin Luther King va obtenir un soutien inespéré : Robert Kennedy obtient l'annulation de la sanction. L'année suivante, Martin Luther King rencontre le Président Kennedy en octobre 1961. Parallèlement à l'action de Martin Luther King, Malcolm X renforce la résistance armée. Lequel des deux l'emportera-t-il dans la lutte pour les droits civiques ? Martin Luther King lance en 1963 la campagne de Birmingham aux mains du Ku Klux Klan, la ville la plus ségrégationniste du pays. La méthode de Luther King était simple mais difficile à appliquer : il s'agissait de pousser les blancs violents à commettre leurs actes au grand jour, devant les caméras, les noirs restant calmes et non-violents. L'action visait les bars et les grands magasins. Luther King est incarcéré le 12 avril 1963. Il écrit sa « lettre de la prison de Birmingham » vibrant plaidoyer pour la liberté et l'égalité, s'en prenant au gouvernement mais aussi à l'Eglise des blancs et à leur inaction. Les frères Kennedy le sortent à nouveau de ce mauvais pas. Ecoliers et lycéens noirs rejoignent le mouvement : le monde est choqué des violences que subissent ces enfants. John Kennedy prend enfin clairement position le 11 juin 1963 en annonçant, à la télévision, une nouvelle législation des droits civiques. C'est ainsi que l'été 1963 changea radicalement l'Amérique et le 28 août, des mots connus de tous, issus de la voix calme de Martin Luther King, résonnèrent au pied du Lincoln Memorial de Washington devant 250 000 personnes : « I have a dream... ». Ce discours immense est retransmis par trois chaînes de télévision. Les violences des blancs se poursuivent quand même, divisant du coup les noirs en violents et non-violents. Le 22 novembre 1963, J.F.K. est assassiné à Dallas. Martin Luther King prononce ces mots : « voilà ce qui va m'arriver à moi aussi. Cette société est malade ». Le 2 juillet 1964 est signée par le Président Johnson la loi sur les droits civiques mais elle n'accorde pas le droit de vote et l'accès au pouvoir politique des noirs. Des émeutes éclatent, surtout à Harlem à New York. Martin Luther King tente de convaincre le maire de la ville de la nécessité d'une justice économique, mais sans succès. Malcolm X tente de se rallier à Martin Luther King mais il est abattu à Harlem le 21 février 1965, de seize balles tirées à bout portant. Le président Johnson signe enfin le « Voting Rights Act » le 6 août 1965 qui instaure le droit de vote et l'égalité à l'embauche. Martin Luther King combat encore et toujours pour la justice économique et se rend cette fois dans le Nord, à Chicago. Mais le « Black Power » avec à leur tête Mohammed Ali prend de l'avance, prônant la fierté des origines africaines. Leur slogan atteint les rues : « Black is beautiful ! ». Luther King aidé de Jesse Jackson poursuit sa route, n'hésitant pas à se loger dans un appartement au coeur du ghetto noir de Chicago. Le mouvement noir se divise une nouvelle fois et, fatigué à 38 ans, Luther King change un peu de cap en demandant le partage du pouvoir. Il prend ensuite clairement position contre la guerre du Vietnam. Il est publiquement désapprouvé par certains membres du mouvement et le FBI devient de plus en plus persuadé que Martin Luther King est influencé par les communistes. Début avril 1968, il décide de repartir à Memphis pour poursuivre les manifestations pacifistes. Son dernier discours, qui semble à posteriori prémonitoire, aura lieu devant 20000 personnes le 3 avril 1968 : « ... J'aimerais vivre une longue vie... Mais cela ne me préoccupe plus... Je n'ai peur de personne. Mes yeux ont contemplé la gloire de Dieu ! ». Le 4 avril 1968, à 18 h 01, il est atteint par un coup de feu, il meurt une heure plus tard. Le Président Johnson décrète le 7 avril jour de deuil national. Les drapeaux sont en berne, la cérémonie d'enterrement est suivie par 120 millions de téléspectateurs. 300 000 personnes sont présentes. Une violence inouïe s'empare des Etats-Unis : 150 villes sont à feu et à sang. 15000 gardes veillent sur la Maison Blanche et le Congrès... La population noire américaine vengeait la mort de son guide non-violent... Près de 4 ans après qu'il ait reçu le prix Nobel de la Paix.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint Just

Just vécut dans la 2ème moitié de 4ème Siècle. Just fut le 13ème évêque de Lyon. On s'est qu'il faisait parti du concile d'Aquilée et du concile de Valence. Par la suite, Saint Just partit en Egypte où il finit sa vie. Après On récupéra son corps et le ramena à Lyon où il repose dans le mausolée de la nécropole de Saint Irénée.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies