inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

Sujet du message: 26 novembre 1894 : mariage de Nicolas et d’Alexandra, les derniers tsars

Cette histoire d'amour fut une des plus tragiques de l'Histoire. Nicolas II, né le 6 mai 1868 et fils d'Alexandre III, monte sur le trône de Russie le 1er novembre 1894 à la mort de son père. Le Tsar épouse le 26 novembre 1894 une princesse allemande, Alexandra de Hesse-Darmstadt, petite fille de la reine Victoria. Elle est aussi appelée Alexandra Federovna. De leur union naissent 5 enfants : le tsarévitch Alexis (d'une santé fragile car il est atteint de leucémie), Olga, Tatiana, Maria et enfin Anastasia. La Tsarine Alexandra n'est guère aimée du peuple russe. On prétend qu'elle influence trop Nicolas et qu'elle-même est influencée par Raspoutine, un moine un peu trop encombrant, versé dans l'ésotérisme et prétendant avoir des pouvoirs de guérisseur. Nicolas II, de plus, défend de toutes ses forces la notion d'autocratie (le Tsar étant un maître absolu). Cependant, même s'il est très conservateur, le Tsar insuffle un renouveau économique dans une
Russie bien mal en point. Les progrès réalisés sur ce plan entraînent... des mouvements sociaux ! Au plan international, Nicolas entreprend une politique expansionniste vers l'Empire Ottoman et le Japon sans réel succès. Il se rapproche de la France et de l'Angleterre qui fondent ensemble « la Triple Entente ». France et Russie vont se rapprocher avec l'émission des « emprunts russes » pour développer l'économie de la Russie. Ses relations avec l'Allemagne, de fait, sont dégradées. Au plan intérieur, la situation empire quand Nicolas II refuse la répartition agraire dont l'idée est émise par les administrations provinciales. Des troubles apparaissent dans les campagnes, la révolution russe ne fait que commencer. Il convoque ainsi le parlement russe (la Douma) en 1905 mais réaffirme sa position de Tsar tout-puissant. Il accepte cependant, le 27 avril 1906, une Constitution par le biais d'une monarchie constitutionnelle. Pourtant la Douma n'est pas du tout représentative du peuple russe, les paysans et ouvriers étant soit muselés, soit mis à l'écart... Et le parti révolutionnaire de Lénine prend de l'essor chez les ouvriers. Les bolcheviques entrent à la Douma en 1907. En 1911, Stolypine le chef du gouvernement est assassiné par un révolutionnaire. En réponse, Nicolas II se montre encore plus réactionnaire. En 1914, c'est le déclenchement de la grande guerre après un attentat à Sarajevo. La Russie s'allie à la France et à l'Angleterre contre l'Allemagne, l'Autriche-Hongie et l'Empire Ottoman. Nicolas prend la tête des armées, laissant la place libre, à Petrograd, à Alexandra et à Raspoutine. En février 1917 éclate la révolution russe et Nicolas II doit abdiquer. Il est arrêté le 10 mars et emprisonné. Sa dernière « prison » est Iekaterinbourg. Le couple impérial est exécuté avec leurs enfants dans la cave d'une villa le 17 juillet 1918 par les Bolcheviques. Bien des controverses sont nées par rapport à cette exécution. Les corps des membres de la famille impériale furent-ils incinérés ou enterrés un peu partout dans la région d'Iekaterinbourg ? Le mystère sur la mort d'Anastasia sera entretenu par le témoignage d'Anna Anderson, prétendant être la dernière fille de la famille Romanov (elle fut déboutée par la Cour de cassation de Karlsruhe en 1970). En 1990, des corps furent retrouvés et analysés grâce à l'ADN. Il s'agissait bien de la famille impériale sauf qu'il manquait deux corps : celui du Tsarévitch Alexis et d'Anastasia... Depuis, le mystère demeure mais Nicolas II, sa femme et ses enfants ont été canonisés par l'Eglise orthodoxe de Russie en 2000, les considérant comme martyrs.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Saint Innocent

Saint Innocent d’Irkoutsk était un missionnaire de Sibérie au 18ème siècle. Il amena la religion chrétienne jusqu’en Chine, lorsque l’empereur accepta l’Evangile en 1692. Mais les dominicains ne furent pas d’accord pour inculquer la religion aux chinois ; ils pensaient que c’était une atteinte à Rome et 25 ans plus tard le christianisme fut interdit dans l’empire chinois. On refusa à Saint Innocent l’entrée en Chine ; c’est ainsi qu’il fut apôtre et premier évêque de la Sibérie du sud.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies