inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

26 avril 1937 : le massacre de Guernica

Il y a 60 ans, les habitants de la petite ville basque de Guernica en Espagne se trouvèrent, en un jour de marché où il y avait affluence, pris sous les feux de bombardements intenses sans même savoir pourquoi. Dès le début de la guerre civile espagnole, Hitler désire utiliser l'Espagne comme terrain d'essai pour ses nouvelles armes. La légion Condor, une unité aérienne spéciale, est ainsi créée en octobre 1936 et placée sous les ordres du général Hugo Speerle. La légion Condor est une véritable armada forte de 6 500 hommes et de quatre escadrilles de douze avions de chasse et bombardiers, trois escadrilles de six avions de reconnaissance, une escadrille de six hydravions et un groupe spécial comportant 48 blindés. Les pilotes allemands sont
soumis à un entraînement intensif malgré le traité de Versailles qui interdit aux Allemands de développer une aviation de guerre. À l'époque, la petite cité de Guernica est un lieu industriel qui abrite des usines d'armement et la population aime à se recueillir auprès d'un chêne sacré datant du Moyen Âge. Les Franquistes s'attaquent au pays basque et à la région Asturies afin de rallier le pays basque à sa cause. C'est alors que les avions de chasse et les bombardiers allemands, assistés de quelques avions italiens attaquent Guernica un jour de marché, entre à partir de 16 h 30 en testant leurs bombes incendiaires. Les petites maisons construites en bois sont vite détruites et deviennent la proie des flammes. Pendant plusieurs heures, les assauts sont ininterrompus, les Allemands faisant régner la terreur en lançant leurs avions en piqué avec ce sinistre sifflement précédant le lâcher de bombes. Les deux tiers des maisons sont détruits. On ne sait véritablement si le général Franco avait été mis au courant de cette funeste expédition. Toujours est-il que le bilan de cette tuerie sur une population civile fera entre 800 et 1 000 à 3 000 morts (les chiffres sont imprécis étant donné les blessés qui vont périr par la suite). Bien qu'aucune usine d'armement ne soit touchée, une rumeur grandit selon laquelle cette attaque était le fait des Républicains ou que ce bombardement était justifié par l'implantation de ces usines. Quoi qu'il en soit, Franco ne lèvera pas le petit doigt contre Hitler. Ce fut la première fois qu'une population civile fut volontairement massacrée, renforçant de manière sinistre, la « notoriété » de la Légion Condor, signe de menace envers des ennemis potentiels. Signe du destin ? Le chêne sacré ne fut pas touché. Ce massacre va bouleverser les gouvernements européens et Pablo Ruiz Picasso fera de cette tragédie un chef-d'oeuvre, « Guernica » étant l'oeuvre la plus poignante de son immense carrière. Le tableau peut être admiré au Musée du Prado à Madrid.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< avril 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
             

Sainte Alida

Alida (ou Alda) passa toute sa vie dans la ville de Sienne en Toscane. Elle y épousa Bindo Bellanti, un jeune noble siennois. C'était un homme très bon. Après son veuvage, à 30 ans seulement, elle décida d'intégrer le "tiers Ordre des humilité". Ensuite, elle aida les malades de l'hôpital de sa ville jusqu'à sa mort.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies