inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

9 février 1450 : mort d’Agnès Sorel, la première maîtresse royale

L'Histoire de France est parcourue de noms de maîtresses royales dont certaines ont eu un rôle politique important. Ainsi, l'on associe Françoise de Foix et la Belle Ferronnière à François Ier, Diane de Poitiers à Henri II, Gabrielle d'Estrées à Henri IV (ce dernier étant champion toutes catégories étant donné le nombre d'aventures qu'on lui prête), la Duchesse de La Vallière, la Marquise de Montespan et la Marquise de Maintenon à Louis XIV, Madame de Pompadour à
Louis XV, etc. Mais bien que Charles V et Charles VI aient eu aussi des maîtresses auparavant, la toute première maîtresse royale vraiment reconnue et qualifiée de ce titre fut Agnès Sorel, celle qu'on appelait « la Dame de beauté ». Agnès Sorel est née vers 1422 près de Tours à Fromenteau et à l'âge de 17 ans, elle devient la fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, la femme du célèbre René d'Anjou. Très belle et finalement peu farouche comme en témoignent ses portraits réalisés par le peintre Jean Fouquet (« La Vierge à l'enfant » où elle est représentée le sein découvert), Agnès Sorel cède aux avances du roi Charles VII alors que ce dernier a 40 ans. En effet, ce dernier est enclin à la tristesse et à l'amertume et il trouve dans les bras de la belle jeune fille de quoi se réconforter. Très rapidement, Agnès Sorel est mise sur le devant de la scène par son royal amant, pourtant marié à Marie d'Anjou. Au mépris de toutes les convenances, Agnès tient alors le rôle officiel de « Maîtresse royale ». Nul ne peut plus lui manquer de respect. La jeune femme, très préoccupée par son nouveau rang mais aussi par sa beauté, s'entoure intelligemment d'amis influents tels le financier Jacques Coeur. Elle prend également des positions actives en politique en conseillant Charles VII dans sa lutte contre les Anglais si envahissants. Fou amoureux mais aussi reconnaissant de ses bons conseils, le roi lui offre des cadeaux somptueux dont le château de Beauté-sur-Marne. En sept ans, le couple illégitime aura quatre enfants. Cependant, alors qu'elle en est à sa quatrième grossesse, désirant rejoindre le roi à la guerre alors qu'elle est sur le point d'accoucher, elle décède le 9 février 1450 sur la route de l'abbaye de Jumièges en Normandie. Un bruit va alors courir selon lequel Agnès Sorel fut empoisonnée mais rien, à l'époque, ne viendra confirmer cette thèse. Pourtant, des analyses ADN pratiquées sur sa dépouille en 2005 vont mettre à jour des traces de substances toxiques... Quoi qu'il en soit, Agnès Sorel, première maîtresse royale officielle, va engendrer si l'on peut dire, une lignée d'autres maîtresses royales sans que cela ne choque plus personne.

Contributions de Cathy
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2008 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  
             

Sainte Apolline

Sainte Apolline a vécu au IIIème siècle. Celle-ci a été persécutée par les païens qui lui arrachèrent les dents une à une. Les païens l'ont menacé de la brûler vive si elle ne reniait pas sa religion. Mais Apolline, après s'être excusé auprès des païens de ne pouvoir la renier, se jeta d'elle-même dans les flammes.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies