inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

1er avril 1204 : mort d’Aliénor d’Aquitaine, successivement Reine de France et d’Angleterre

Née en 1122, Aliénor a comme grand-père le troubadour Guillaume IX d'Aquitaine qui recevait de nombreux poètes et artistes à la cour de Poitiers. Elle héritera de cet amour pour les arts et sera entourée toute sa vie par des poètes et musiciens. Comtesse de Poitiers, Duchesse d'Aquitaine et de Gascogne à l'âge de 15 ans à la mort de son père Guillaume X, un mariage est alors arrangé avec Louis le Jeune, 17 ans, héritier du trône de France. Louis VI décède quelques jours après ce mariage à Bordeaux en 1137. Le jeune époux d'Aliénor est donc nommé Roi de France, Louis VII dit « Le Jeune » car normalement c'était son frère aîné Philippe qui devait ceindre la couronne mais celui-ci mourut d'une chute de cheval en heurtant des porcs qui circulaient à l'époque librement dans Paris. Aliénor devient donc Reine de France. Quatre ans plus tard, elle est invitée à la consécration de l'église abbatiale de Saint-Denis qui représente le premier édifice d'art gothique. Son mariage avec Louis VII, dit « Le Jeune » n'est pas des plus agréables car le jeune homme, élevé dans une abbaye, a peu de goût pour l'amour ni pour les armes. Qu'à cela ne tienne... Aliénor prend les armes en 1147 pour participer à la seconde croisade avec son époux. Cavalière émérite, elle traverse l'Europe à
cheval et la Méditerranée en bateau. Pas étonnant qu'après de telles aventures, elle finit par se lasser à son retour à Paris de ce mari si triste, d'autant plus que la croisade est un fiasco de par la faute de son époux inexpérimenté ! Les deux époux, malgré la naissance de deux filles, Marie et Alix, ne s'entendent plus du tout. On accuse même Aliénor d'adultère voire d'inceste avec son oncle... Bref, au motif d'un lien de parenté trop proche alors qu'ils ne sont cousins qu'au 4me degré, l'Eglise, très conciliante à cette époque, prononce l'annulation du mariage le 18 mars 1152. Aliénor reprend ses biens en l'occurrence toutes ses terres qui correspondent à une grande partie du Midi et de l'Ouest de la France (ce fabuleux mariage avait triplé le domaine royal). Deux mois plus tard, Aliénor épouse Henri II Plantagenêt, de plus de 10 ans son cadet mais elle est amoureuse et lui permet ainsi, avec ces nouveaux territoires d'être un redoutable concurrent pour Louis VII (il n'était vraiment pas très malin le bougre !). Henri est le futur héritier de l'Angleterre, de la Normandie et de l'Anjou. Il devient roi d'Angleterre en 1154. Les deux époux règnent désormais sur l'Angleterre, l'Anjou, le Maine, la Normandie, l'Aquitaine et la Bretagne, bref, tout l'Ouest de la France. De son côté, Louis VII épouse cette même année Constance de Castille qui lui donne une fille Marguerite de France en 1158. Constance meurt en couches deux ans plus tard lui laissant une autre fille Alix ou Adèle. Le Roi de France se remarie avec Adèle de Champagne qui lui donnera enfin un héritier en 1165, le futur Philippe Auguste. Mais Aliénor n'est guère heureuse avec Henri II Plantagenêt. Il la trompe ouvertement et elle se retire alors à Poitiers avec sa cour de troubadours et d'artistes. Mère notamment du futur Richard Coeur de Lion et de Jean Sans Terre (elle lui donne naissance alors qu'elle est âgée de 45 ans), elle soulève ses fils contre leur propre père. Ce dernier capture sa femme et l'enferme dans un couvent à Winchester. Pendant ce temps, les fils d'Henri II, protégés par le roi de France, poursuivent leurs combats contre leur père. Ce dernier décède en 1189, abandonné de tous tant son caractère vindicatif lui avait procuré d'ennemis. Richard Coeur de Lion, nouveau roi d'Angleterre, libère aussitôt Aliénor sa mère. Celle-ci a encore fort à faire pour sauver son fils un peu plus tard quand il est fait prisonnier en Allemagne à son retour de croisade par Philippe Auguste allié à Jean Sans Terre. Celui-ci fera acte de contrition et Aliénor pourra finir sa vie tranquillement près de sa petite-fille Blanche de Castille (future mère de Saint-Louis). Elle s'éteint à plus de 80 ans, une longévité étonnante pour l'époque, tranquillement, dans son abbaye de Fontevrault, située près de Saumur. Successivement Reine de France puis d'Angleterre, sa vie fut bien remplie (deux filles de Louis VII et huit enfants d'Henri II Plantagenêt) et témoigne de la liberté des femmes au Moyen Âge. En effet, elles participaient aux croisades, suivaient des études, exerçaient des métiers, enseignaient... Ce n'est qu'à la Renaissance avec le rétablissement du Droit Romain, que les femmes perdront toutes leurs prérogatives ayant désormais un statut inférieur à celui des hommes. Beaucoup plus tard, Napoléon ne fera qu'aggraver cette situation avec l'instauration de son Code civil...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< avril 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
             

Saint Hugues

Hugues naquit à Châteauneuf sur Isère dans le département de la Drôme. Il était fils d'un officier. Le pape Grégoire VII le nomma au siège épiscopal de Grenoble. Néanmoins, très déçu par le comportement du clergé de cette époque, il décida de se retirer dans un monastère, à l'abbaye de la Chaise-Dieu, mais il fut rappelé quelques temps plus tard au siège épiscopal à la suite d'un ordre pontifical. C'est son ancien professeur, Saint Bruno, qui l’aida à rester en bonne santé car Saint Hugues était tellement bon qu'il donnait tous ce qu'il avait aux pauvres. Il avait par exemple vendu son anneau pastoral pour aider les plus démunis.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies