inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

18 décembre 1737 : mort d’Antonio Stradivari, le père des « Stradivarius »

Antonio Giacomo Stradivari a donné naissance à des instruments de musique prestigieux dont les violons et violoncelles sont connus à travers le monde comme étant des instruments exceptionnels. Né en 1644 à Cremona en Italie, Antonio Stradivari aurait peut-être été l'élève de Niccolo Amati, un célèbre luthier italien. En effet, c'est un ancêtre de la famille Amata, Andrea, qui inventa le violon aux alentours de 1560 en se basant sur la viole. Quoi qu'il en soit, Stradivari va côtoyer Andrea Guarneri, lui-même descendant de luthiers prestigieux. À cette époque, la musique est un
art primordial et jouer dans de grandes salles nécessitait un instrument dont pouvait sortir un son puissant. Ainsi, entre 1670 et 1700, Stradivari (appelons le Stradivarius de son nom latin puisque c'est ainsi qu'il est connu), va se pencher sur ce problème non seulement en allongeant un tout petit peu le violon mais aussi en le bombant pour en faire résonner le son. Par la suite cependant, Stradivarius va revenir à des modèles plus classiques. À noter que selon les experts, ses meilleurs instruments furent réalisés entre 1700 et 1720. De nombreuses personnes se sont penchées sur la qualité exceptionnelle de ses violons et violoncelles. Il est vrai que la variété du bois mais aussi la composition du vernis dont on n'a jamais trouvé la véritable nature devaient entrer en jeu ainsi que le talent même de Stradivarius mais personne n'a jamais eu de véritables explications. Après des hypothèses farfelues, le mystère demeure sur la perfection de ces instruments. La dernière hypothèse en date provient d'un biochimiste du Texas, Joseph Nagyvary. Il met en cause un champignon qui se développait sur le bois lors de son flottage sur les rivières de la belle Lombardie et l'emploi d'un pesticide utilisé à l'époque. Après séchage, ce produit conférait alors au bois des qualités de résonance et de vibration exceptionnelles. Quoi qu'il en soit, Stradivari a laissé derrière lui, à sa mort le 18 décembre 1737 dans sa ville natale à l'âge de 92 ans, des instruments de musique à la sonorité jamais égalée au nombre de 1 100. Ses fils prendront le relais (Francesco et Omobono). Seuls 650 instruments sont arrivés jusqu'à nous, en plus ou moins bon état, mais donc certains sont tout à fait exceptionnels. Aujourd'hui, un « Stradivarius » atteint des sommets lors des ventes aux enchères (entre 1,5 million d'euros et 2,7 millions d'euros en 2006 pour le « Hammer » datant de 1707). Le meilleur instrument du monde reconnu par beaucoup est le « Soil » et des musiciens prestigieux ont fait vibrer les cordes magiques des Stradivarius, violons ou violoncelles, comme Viotti, Paganini, Yehudi Menuhin, Christian Ferras, Pierre Amoyal, Rostropovitch, Davidov, Servais, etc.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Saint Gatien

Saint Gatien de Tours devint premier évêque en 250, après avoir été missionnaire en Gaule. Il convertit peu à peu les habitants de la région, au départ méfiants. Saint Martin vint sur son tombeau pour lui rendre hommage, après sa mort.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies