inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

17 octobre 1849 : mort de Frédéric Chopin

Frédéric Chopin est sans conteste un des musiciens les plus doués de sa génération. Fryderyk Franciszek Chopin est né en Pologne à Zelazowa Wola, près de Varsovie, le 1er mars 1810. Son père, Nicolas Chopin, quitte la France pour épouser Justyna Krzyzanowska en Pologne. Très tôt, Chopin montre des dispositions musicales étonnantes, possédant l'oreille absolue doublée d'une sensibilité hors du commun. Enfant prodige, il compose sa première oeuvre à 7 ans « La Polonaise en sol » et monte sur scène à 8 ans. On dit de lui qu'il n'a rien à envier à Mozart dont il est un fervent admirateur. Lors de ses études musicales, il découvre et admire Jean-Sébastien Bach et apprend principalement le piano et l'orgue. A la fin de ses études, à 17 ans, il décide de faire un tour d'Europe en commençant par Vienne en Autriche. Pendant ce temps, Varsovie s'insurge contre l'armée russe et
Chopin en est terriblement bouleversé. Chopin se dirige ensuite vers la France où il résidera jusqu'à sa mort. Paris accueille bon nombre de polonais exilés et Chopin les côtoie tout naturellement. Il apprécie les autres formes musicales telles l'opéra italien. Il se fait vite connaître à Paris, devenant un professeur très recherché et fait publier ses compositions. Des personnages illustres comme Delacroix, Schumann, Berlioz, Liszt..., l'admirent et le recommandent comme étant un génie. Mais les traits les plus marquants de sa personnalité restent son insécurité et son indécision. Ce doute chronique se fait d'ailleurs sentir dans bon nombre de ses oeuvres mais c'est durant cette période que Chopin publie des chefs d'oeuvres (« la 1ère ballade » ou « le 2me cycle d'études Op.25 »). Chopin se perd sur les touches, changeant de direction suivant ses humeurs, ce qui fera de son style, une harmonie étrange et inégalée. Toujours amoureux de sa Pologne natale, il prend position contre le tsar, ami de la France, ce qui l'empêchera de rentrer en Pologne à tout jamais. Chopin rencontre George Sand en 1838, leur amour défraie la chronique. Peu à peu, la santé de Frédéric Chopin se dégrade, notamment après son séjour à Majorque pendant lequel il compose d'autres chefs d'oeuvre comme son cycle des « 24 préludes » et la « 2me ballade ». George Sand le soigne avec dévouement mais la tuberculose de Chopin s'aggrave, même s'il a une période de rémission entre 1839 et 1846 à Nohant dans la maison de sa compagne. Pendant ces quelques années, Chopin compose ses plus belles oeuvres : « la Polonaise Héroïque », la « 4me ballade », la « Barcarolle », les « Valses »... Mais le célèbre couple se sépare en juillet 1847. Chopin ne reverra qu'une fois George Sand avant de mourir. Malgré la douleur de la rupture, Frédéric Chopin voyage quand même en Angleterre et en Ecosse : il en sort épuisé et rentre à Paris. Quelques mois plus tard, ce merveilleux compositeur si romantique s'éteint à 39 ans, le 17 octobre 1849, des suites de sa tuberculose. Enterré au cimetière du Père Lachaise, près de son ami Vincenzo Bellini, son coeur fut rapatrié en Pologne selon ses voeux. Pendant la cérémonie à l'église de La Madeleine, Chopin avait souhaité que l'on joue « Le Requiem » de Mozart qu'il admirait tant. Après Chopin, le piano n'aura jamais plus une telle sonorité si mélodieuse. Il aura fait résonner son instrument de tous les sentiments : allégresse, mélancolie, joie, tristesse, rage, colère, amour, haine... et aujourd'hui encore, le meilleur pianiste du monde a donné son nom à un concours de piano qui a lieu tous les cinq ans à Varsovie.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint Baudouin

Archidiacre de Laon, assassiné lors d'un complot politique en 879 par les serviteurs d’Ebroin qui était maire du palais de Neustrie. Ebroin considérait Baudouin comme un partisan du royaume d’Austrasie, son plus proche ennemi.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies