inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

18 août 1227 : mort de Gengis Khan

Si son nom est connu, vous ne savez peut-être pas que Gengis Khan est le fondateur de l'Empire le plus vaste que le monde ait connu. En effet, son royaume, bien qu'éphémère, était bien plus grand que ceux d'Alexandre le Grand, de Jules César, de Charlemagne ou de Napoléon. Né aux alentours de 1155 dans les steppes d'Asie centrale dans un clan mongol, le jeune Temutchin est promis très tôt à Börte, la fille d'un chef voisin. À la mort de son père, le jeune garçon erre dans la steppe avec sa famille puis se marie finalement avec sa promise réalisant ainsi le rapprochement des deux clans nomades. Intelligent, Temutchin devient vite « Khan » (chef) de plusieurs tribus mongoles. En 1206, il est reconnu chef de toutes les clans mongols
et turco-mongols en prenant le titre de Gengis Khan, soit roi universel. Son peuple est composé de guerriers assoiffés de conquêtes, éleveurs de troupeaux, et pour les calmer, Gengis Khan s'adjoint un Chaman. Il faut dire qu'à cette époque, d'autres religions ont fait leur apparition comme le bouddhisme et le christianisme. Il lui faut donc réintroduire le chamanisme afin d'avoir une emprise forte sur les Mongols. Gengis Khan rallie aussi d'autres peuplades installées aux confins de la Chine (les Ouïghours et les Ongüt) sans pour autant avoir la main-mise sur les Si-hiat ou Tangut. Bien armés, les conditions climatiques étant excellentes, les Mongols, formidables cavaliers, se lancent à la conquête de la Chine qui est divisée entre plusieurs royaumes qui se portent des querelles continuelles. Gengis Khan en profite, contourne la Grande Muraille de Chine, occupe la Mandchourie et arrive enfin à Pékin en 1215. Il rase la ville et massacre les Pékinois en laissant s'échapper une partie des fidèles de la dynastie des Kin. Gengis Khan part ensuite vers l'Ouest en laissant sur place une partie de ses guerriers sous la responsabilité de Mukali, un de ses généraux. Il continue sa progression et devient en 1218 le maître de la Chine du nord et de la Haute Asie ayant comme voisin le royaume turc musulman qui occupe des territoires de la Turquie à l'Iran en passant par la Perse (Irak). Il entre alors en Transoxiane (Ouzbékistan) et s'empare de la riche cité de Boukhara, la cinquième ville sainte de l'Islam. Il massacre sa garnison en 1220 sans mettre la ville à sac comme à l'accoutumée. Là encore, il prend soin de laisser des fidèles s'occuper de poursuivre les derniers fidèles du chah. Gengis Khan à la tête de 20 000 cavaliers, se rend alors dans le Caucase, s'en empare ainsi que de l'Ukraine. Il s'attaque ensuite aux Russes de Géorgie et gagne la bataille le 31 mai 1222. En Afghanistan, Gengis Khan ravage le pays. Ce ne sont qu'immenses destructions et massacres. Des cités, remontant à Alexandre le Grand, sont dévastées (Bactres, Merv, Hérat). Les populations sont terrorisées et Gengis Khan chasse le fils du chah. Ce dernier arrive en Inde mais Gengis Khan rebrousse chemin pour s'occuper de son royaume. Sur les ruines de ses conquêtes, il instaure une nouvelle civilisation avec l'aide d'administrateurs recrutés chez les peuples soumis qu'ils soient musulmans, bouddhistes ou chrétiens. Revenu dans sa steppe natale, Gengis Khan meurt le 18 août 1227, des suites d'une chute de cheval à l'âge d'environ 70 ans laissant le plus grand empire qui ait jamais existé, à son fils Ogodai. Malheureusement, ses successeurs ne se montreront pas dignes du grand Khan et l'empire mongol sera mis en miettes quelques années plus tard.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< août 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
             

Sainte Hélène

Sainte Hélène fût impératrice et mère de l'empereur Constantin. Quand celui-ci accéda au trône impérial de Rome, il combla sa mère d'honneurs. Sainte Hélène eût un immense palais, une monnaie frappée à son effigie. Elle construisit également trois basiliques afin de préserver les lieux saints. Sainte Hélène meurt à Nicomédie et fût ramenée à Rome où l'on peut encore voir le sarcophage contenant ses reliques au Vatican.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2020 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies