inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

17 février 1673 : la mort de Molière, le plus grand écrivain français

On sait tout ou presque du célèbre Molière, le plus Français des écrivains. La légende veut qu'il soit mort sur scène. Est-ce bien exact ? Bien plus tôt, en 1637, Jean-Baptiste Poquelin, qui n'est pas encore Molière, prête le serment de tapissier royal auprès de Louis XIII et trois ans plus tard, il rencontre Madeleine Béjart, fille de comédiens et protégée par le duc de Modène. Madeleine va mettre au monde une petite fille, Armande en janvier 1643, le duc de Modène la reconnaissant comme sienne. Madeleine Béjart, amoureuse ou pas de Jean-Baptiste, va signer l'acte de fondation de l'Illustre-Théâtre qui va propulser Jean-Baptiste Poquelin sur le devant de la scène. Après des débuts difficiles, il entre dans les grâces de Louis XIV en jouant des farces plutôt que des tragédies qui ennuient le Roi Soleil. C'est un triomphe. Ainsi, après quelque temps, après le succès des « Précieuses ridicules », Molière sera installé au Théâtre du Palais Royal partageant les locaux avec une troupe italienne. Molière a les faveurs du Roi Soleil qui s'amuse beaucoup de ses « farces ». Il épouse alors Armande Béjart, la fille de son premier amour, Madeleine. De vingt ans sa cadette, elle le pousse peut-être à écrire « L'Ecole des femmes », un sujet peu courant pour l'époque : la condition féminine. Les dévôts, jaloux de sa condition, l'attaquent sur sa vie privée en insinuant qu'Armande est la propre fille de Molière. Louis XIV n'en a cure et le nomme responsable de ses divertissements. Dans les palais, Molière fait interpréter la pièce « Tartuffe » qui, sous la pression des dévôts, est
interdite durant cinq ans par Louis XIV. Après « Dom Juan », la troupe de Molière devient « la Troupe du Roy » qui est rémunérée par une pension. Une première alerte sur la santé de Molière a lieu le 27 novembre 1665 après l'interprétation de « L'Amour médecin ». Il rejette en effet du sang, premier signe de la tuberculose. Écarté de la scène, Molière est finalement désavoué par Racine, le grand dramaturge de l'époque avec Corneille, qui est déçu de son interprétation dans sa pièce « Alexandre le Grand ». C'est cette période douloureuse pour l'artiste que choisit Armande pour se séparer de lui en 1666. Peu importe... Molière donne la représentation du « Misanthrope » puis de la pièce « Le Médecin malgré lui ». Cette même année, le 27 novembre, il fait une grave rechute et ne peut remonter sur les planches qu'en juin 1667. Il tente de faire rejouer « Tartuffe » sous le nom de « L'Imposteur » mais la pièce est à nouveau interdite. Molière obéit alors aux désirs du Roi en lui concoctant des comédies qui lui plaisent mais sa comédienne favorite, Mlle Du Parc, le quitte au profit de Racine qui se voit triompher avec « Andromaque ». Molière poursuit cependant avec d'autres pièces comme « Amphitryon », « George Dandin » et surtout « L'Avare » en septembre 1668 tandis que son état de santé devient de plus en plus inquiétant. « Tartuffe » peut cependant être jouée et la pièce emporte un succès considérable. Molière continue ses oeuvres en collaboration avec Lully, essentiellement des comédies ballets dont « Le Bourgeois gentilhomme ». Bien que critiqué et jalousé, Molière poursuit sa carrière avec « Psyché », « Les Fourberies de Scapin » et surtout « Les Femmes savantes ». En 1672 meurt Madeleine Béjart, son amour de jeunesse et mère de sa femme Armande. À cette occasion, Molière se réconcilie avec son épouse mais Lully intrigue pour obtenir l'exclusivité de la création des ballets. L'année suivante, en 1673, Molière a perdu la faveur du Roi. Sa dernière pièce « Le Malade imaginaire » ne peut être produite dans la cour royale. Peu importe, il la fait jouer ailleurs mais, pris de convulsions lors de sa quatrième représentation, Molière est transporté à son domicile le 17 février 1673 en refusant d'abjurer la profession de comédien considérée comme immorale par l'Eglise. Il meurt donc dans sa maison rue de Richelieu près de ¾ d'heure après la représentation du « Médecin imaginaire » dans les bras de deux religieuses. Louis XIV, immédiatement informé, en fut touché. À la nouvelle de sa mort, une foule immense se rassembla devant le domicile de Molière et le convoi fut accompagné à la lueur de flambeaux. Une autre version veut que Molière soit mort dans les bras d'Armande à qui il avait pardonné ses infidélités tout en réclamant dans son délire, à son chevet Madeleine, son premier amour. Quoi qu'il en soit, Armande alla plaider la cause de Molière auprès de Louis XIV, bien qu'il l'ait disgracié, pour lui donner une sépulture chrétienne décente. Molière fut donc enterré, sur ordre du roi, malgré les réticences de l'Eglise dans le cimetière de l'église Saint-Joseph, près de Saint-Eustache. Molière fut inhumé de nuit le 21 février 1673, accompagné par une grande foule, le petit-peuple adorant ses satires humoristiques. Ce n'est qu'en 1817 que sa dépouille fut transférée au cimetière du Père-Lachaise en même temps que celle de La Fontaine. Armande et le grand comédien de l'époque La Grange, furent chassés du Palais-Royal par Lully qui va y installer l'Académie royale de musique. La troupe des comédiens de Molière va être transférée rue Guénégaud, fusionnant avec la troupe du Marais puis avec celle de l'hôtel de Bourgogne. Ce sera la naissance, sur décret du roi en 1680, de la future Comédie-Française. Finalement, on ne sait qui, de Louis XIV, bâtisseur du château de Versailles et de multiples forteresses grâce à Vauban, ou de Molière, le plus impertinent des auteurs de l'époque avec La Fontaine, fut l'homme le plus important au XVIIe siècle !

Contributions de Cathy
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2008 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  
             

Saint Alexis

Saint Alexis faisait parti des sept marchands florentins au 14ème siècle. Il était très riche mais il laissa tomber son travail de marchand pour consacrer sa vie à Dieu, à la prière et au travail de ses mains. Il créa par la suite avec les autres marchands florentins un ordre de religieux pour la Sainte Mère de Dieu, à la suite d'une demande de Rome.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies