inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

30 novembre 1900 : mort d’Oscar Wilde, le grand écrivain irlandais

Oscar Wilde est né le 16 octobre 1854 à Dublin en Irlande. Son père était un chirurgien réputé et sa mère une poète bien connue pour ses positions nationalistes contre l'Angleterre. Il suivit de brillantes études d'abord au Trinity College puis à l'université d'Oxford. Pourtant, il se distinguait déjà par son extravagance et ses vêtements de dandy qui dénotaient du style « so british » de ses camarades. Très vite, il est influencé par un de ses professeurs, John Ruskin, qui prône que l'art ne doit pas se préoccuper de morale ou d'aspect social mais uniquement de la recherche du beau.
Brillant, excentrique et très élégant, Oscar Wilde se fait vite remarquer dans les milieux culturels londoniens et ses premiers poèmes sont très bien accueillis en 1881. Défenseur de l'art pour l'art, il devient chef de style des « esthètes » et donne des conférences aux Etats-Unis. Revenu en Europe, il préfère s'installer à Paris où il rencontre Verlaine, Mallarmé, Zola, Daudet, Hugo... et où il écrit deux pièces de théâtre (« la Duchesse de Padoue », « Véra ou les Nihilistes »). Il revient finalement à Londres où il épouse Constance Llyod avec qui il aura deux enfants et devient rédacteur en chef du magazine « The Woman's World » jusque 1889 en défendant la cause féministe grâce à de virulents pamphlets. Parallèlement, il écrit des contes pour enfants, des nouvelles, un essai (« Intentions ») et son célèbre roman « le Portrait de Dorian Gray » en 1891. Cela lui vaut une très grande notoriété. Mais Oscar Wilde, attaqué, doit porter plainte pour diffamation en 1895 contre le Marquis de Queensberry qui n'est autre que le père d'Alfred Douglas, l'amant d'Oscar Wilde. Le procès tourne mal et se retourne contre Wilde qui est condamné pour homosexualité à deux ans de travaux forcés (en effet l'homosexualité était un délit à l'époque). Oscar Wilde se retrouve donc dans la très sévère prison de Reading située au sud de l'Angleterre. C'est un homme brisé et ruiné qui en sort le 19 mai 1897 et qui s'exile à Berneval, à proximité de Dieppe. En effet, plus aucun éditeur n'osait publier ses oeuvres ni aucun théâtre jouer ses pièces. Il se fait alors appeler Sebastian Melmoth et publie une dernière ballade sur la geôle de Reading (« The Ballad of Reading Gaol ») qu'il signe de son numéro de prisonnier C.3.3. Il s'éteint dans la misère et la solitude à Paris, le 30 novembre 1900 à l'âge de 46 ans. Le mois suivant, une de ses pièces fut rejouée à Londres avec un grand succès, le nom d'Oscar Wilde redevint connu malgré le silence qui l'avait entouré depuis sa condamnation.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
             

Saint André

Saint André était un apôtre, situé en Galilée, près du célèbre lac de Tibériade. Il pratiquait la pêche et possédait une grande foi, due à la prédication de Jean le Baptiste qu’il avait entendue un jour. Par la suite, il amena son frère Pierre voir Jésus. C’est à Saint André que s’adressaient les grecs lorsqu’ils souhaitaient voir le Christ. Saint André fut torturé à Patras, en Grèce et sa dépouille fut amenée à Constantinople au 4ème siècle. L’Ecosse en a fait le patron national et l’Ukraine le premier missionnaire.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies