inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

2 janvier 1322 : mort de Philippe V de France

Philippe est né en 1293, il est le fils cadet de Philippe IV le Bel et succèdera à la mort de son frère aîné Louis X dit Le Hutin, mort le 5 juin 1316. Auparavant, Philippe, Comte de Poitiers, a épousé Jeanne de Bourgogne, qui devint Jeanne II comtesse de Bourgogne puis Jeanne 1ere, comtesse d'Artois. À la mort de son frère, Philippe le Long est d'abord nommé régent car la reine Clémence, deuxième épouse de Louis X, attend un enfant, qui sera un fils. Hélas, Jean Ier nommé le Posthume, meurt mystérieusement cinq jours après sa naissance le 19 novembre 1316. Pourtant, Louis le Hutin avait eu une fille de son précédent mariage avec Marguerite de Bourgogne qui fut condamnée lors du scandale de la Tour de Nesle. Jeanne II de Navarre, leur fille, devait normalement succéder au trône. Mais voilà, même si Philippe est soupçonné du meurtre de son neveu, il sort de son chapeau une ancienne coutume datant des
Francs interdisant aux filles la couronne. C'est ce que l'on nommera plus tard la loi salique ce qui ne réussit guère aux Capétiens qui verront leur dynastie éteinte après le règne de Charles IV qui succèdera à Philippe le Long. Philippe réunit donc les Etats généraux en 1317. Ceux-ci confirmèrent que les femmes ne pouvaient accéder au trône de France. Philippe de Poitiers fut donc couronné roi de France sous le nom de Philippe V, nommé Philippe Le Long, devenant ainsi le 14me de la dynastie des Capétiens, le XVme laissant la place aux Valois. Philippe V est couronné à Reims le 6 janvier 1317. Son premier acte en tant que roi est de renouveler une alliance avec l'Ecosse en 1318. Le Comté de Flandre et d'Artois lui pose bien des problèmes avec les revendications de Robert III d'Artois contre la propre belle-mère de Philippe, Mathilde dite Mahaut d'Artois. Après une campagne contre Robert, celui-ci lui prête allégeance le 5 mai 1320 et Philippe V arrive enfin à régler les conflits dans cette province flamande bien dissipée, par une paix signée le 2 juin 1320. C'est ainsi que Lille, Douai, Orchies entrent à nouveau dans le royaume ainsi que la Franche-Comté. Au plan intérieur, il prend exemple sur son père, le grand Philippe le Bel et poursuit une politique de centralisation des institutions. Une monnaie unique est instaurée et Philippe V tente une normalisation des poids et mesures. Au plan extérieur, il réunit la ville de Tournai (actuellement en Belgique) au royaume et reçoit avec faste le roi d'Angleterre Edouard II dans la Cathédrale d'Amiens. Son règne sera court car il est atteint de dysenterie aigue en août 1321 (à moins que ce ne soit un poison à effet lent qu'on lui ait injecté) et meurt à Longchamp dans la nuit du 2 au 3 janvier 1322. N'ayant pas de fils mais de nombreuses filles, la couronne va être attribuée à son frère survivant Charles IV qui lui non plus n'aura pas de descendant mâle. Philippe sera inhumé dans la basilique Saint-Denis à Paris qui sera profanée lors de la Révolution. Six ans de règne c'est peu, mais Philippe V a pu consolider le royaume, réformer l'administration, doter les villes de milices de défense recrutées dans le peuple, affirmer l'inaliénabilité du territoire royal... Parallèlement, il a favorisé la persécution des Juifs et la montée en puissance de l'Inquisition. On se souvient surtout de Philippe Le Long par son action établissant officiellement la loi salique qui sera copiée dans toute l'Europe et sera l'objet de bien des manoeuvres et assassinats en tout genre. En outre, ce fut la première fois qu'un frère succéda à un roi aux lieux et places de sa descendance. Son règne représente la mise à l'écart des femmes du pouvoir royal et les prémices de la fin des Capétiens.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Saint Basile

Saint Basile de Césarée, issu d’une famille nombreuse très chrétienne, fait la connaissance, à Athènes, de Saint Grégoire, avec qui il devient ami. Alors que Grégoire devient évêque de Nazianze, Saint Basile, lui, devient évêque de Césarée. Saint Basile possède une grande foi en la Trinité. Des règles religieuses, écrites par Saint Basile, sont encore d’actualité. Pourtant, ce saint finit seul sa vie puisqu’il fut chassé de Constantinople et passa les derniers moments à écrire des poèmes.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2020 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies