inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

11 septembre 1973 : mort tragique de Salvador Allende

En ce jour du 11 septembre 1973, le Chili connut un drame : son gouvernement d'Unité Populaire fut renversé par la junte militaire et le Président Allende se suicida... Celui-ci avait été élu trois ans auparavant en tant que Président de la République du Chili face à deux candidats de droite. C'était la première fois qu'un socialiste-marxiste était élu à la tête d'un pays d'Amérique du Sud. Pourtant, ce médecin qui était aussi franc-maçon, n'avait recueilli que 36,3 % des suffrages face à deux autres candidats de droite. C'est ainsi que pour composer son gouvernement, il dut s'appuyer sur un large éventail politique allant du centre réformateur jusqu'aux trotskystes et maoïstes, le socialiste Allende désirant une rupture profonde avec le capitalisme. Il entama dès le début de son mandat une série de réformes sociales et des nationalisations d'entreprises mais aussi de mines de cuivre, la principale richesse du pays. Ainsi, les prix furent bloqués et les salaires augmentés. Tout cela ne fit pourtant pas l'unanimité dans le camp de l'extrême-gauche révolutionnaire qui organisa des mouvements de révolte et se mit à exproprier des petits propriétaires terriens contre l'avis d'Allende mais aussi contre celui des communistes. La production
alimentaire s'effondra provoquant de multiples mouvements de grève et manifestations alors que les prix s'envolaient. Du côté de la droite, ce n'était guère mieux alors qu'elle était majoritaire au Parlement chilien. Il faut dire qu'elle était financée par des multinationales principalement américaines et soutenue par la CIA, de manière tout à fait secrète, bien entendu. Il ne faut pas oublier que dix ans plus tôt, le révolutionnaire Fidel Castro avait pris le pouvoir à Cuba. Richard Nixon et Henry Kissinger ne voulaient pas revoir le même schéma en Amérique du Sud qui abritait de nombreux intérêts américains. L'extrême-droite chilienne assassina alors le général René Schneider, commandant de l'armée de terre qui soutenait activement la politique d'Allende. Celui-ci appela l'armée à la rescousse en évitant toutefois l'armée de l'air et la marine, de tendance aristocratique. En remplacement du général assassiné, Allende nomma Carlos Prat qui prit comme chef d'état-major Augusto Pinochet, un général de 58 ans, au tempérament un peu mou. Puis, quand Carlos Prat fut nommé chef du gouvernement, Pinochet prit la relève à la tête de l'armée de terre en novembre 1972 sous le contrôle bien sûr de Prat. Cependant, la situation économique du pays ne faisait que se dégrader et le Parlement ayant tenté de le destituer, Allende n'eut plus qu'un seul recours : le référendum. En août 1973, Pinochet fut seul aux commandes de l'armée de terre et le 9 septembre, alors que la marine et l'armée de l'air avaient décidé d'organiser un putsch militaire, Pinochet se joignit à eux. Deux jours plus tard, le 11 septembre 1973, le port de Valparaiso fut occupé par l'armée qui attaqua également la Moneda, le palais présidentiel à Santiago. L'armée de l'air s'en mêla et bombarda la capitale et la Moneda. Les soldats entrèrent enfin dans le palais qui était déserté. Resté seul, Salvador Allende se suicida d'une rafale de mitraillette. Il avait 65 ans. Dans les jours qui suivirent, des milliers de sympathisants marxistes furent arrêtés et rassemblés dans le grand stade de Santiago. 3 000 furent assassinés dans les prisons militaires après avoir été torturés. Augusto Pinochet prit ensuite les rênes du pouvoir utilisant la violence pour consolider son statut. Il se servit également de la DINA, la police politique pour traquer les opposants à l'intérieur et à l'extérieur du Chili. C'est ainsi que le général Carlos Prat fut tué à Buenos Aires l'année suivante. Il se fit conseiller par des économistes de Chicago qui appliquèrent les méthodes libérales pour redresser le pays. En 1980, une nouvelle constitution accorda d'énormes pouvoirs à Pinochet mais celui-ci utilisa toujours les mêmes méthodes violentes et dut remettre son titre en balance lors d'un référendum le 5 octobre 1988. N'étant plus d'aucune utilité pour les Etats-Unis, Pinochet ne reçut aucune aide de leur part et le référendum fut formel : 54 % des Chiliens votèrent contre la prolongation de son mandat. Augusto Pinochet fut donc destitué le 11 mars 1990 mais il garda le commandement de l'armée de terre durant encore huit ans. Alors que le Chili renouait avec la démocratie, le dictateur fut arrêté le 16 octobre 1998, sur demande du juge espagnol Baltazar Garzon, alors qu'il était à Londres. Le motif ? : crimes contre l'humanité. La procédure de restitution fut très longue : un an et presque cinq mois sous prétexte de santé. Revenu au Chili, on se souvient l'avoir vu descendre d'avion en pleine santé ! Il sera assigné à résidence dans une très belle demeure avec de nombreux serviteurs avant de s'éteindre le 10 décembre 2006 sans avoir purgé aucune peine pour ses crimes...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< septembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Saint Adelphe

Saint Adelphe fit sa formation religieuse au monastère de Luxeuil et entra ensuite à l'abbaye d'Habendum (Remiremont) fondée par Saint Romaric, son oncle. Saint Adelphe gouverna pendant de nombreuses années l'abbaye de Remiremont, située dans les Vosges.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies