inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

7 avril 1803 : mort de Toussaint Louverture, le guerrier anti-esclavagiste d’Haïti

Après la Révolution, les députés de la Convention avaient aboli l'esclavage, mettant fin ainsi à la révolte des Noirs dans les plantations de Saint-Domingue (dans les Caraïbes avec Haïti). Le chef des révoltés, Toussaint Louverture, fils d'esclave affranchi, s'était ainsi rallié à la Convention, après avoir lutté contre les Espagnols, et avait chassé les Anglais de l'île qu'ils tentaient d'annexer. Fort de ce résultat, il occupa la partie orientale de l'île et se nomma en 1801 Gouverneur général à vie de la République Dominicaine unifiée. Seul aux commandes, il prit de multiples initiatives dont le développement du commerce avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Il permit également le nouvel établissement de colons blancs utilisant le travail forcé. L'île redevint ainsi prospère. Tout cela ne fut pas du tout du goût de Napoléon Bonaparte dont le désir était de reformer un empire
colonial aux Amériques dès 1799. Influencé par sa femme Joséphine originaire de la Martinique et amie de grands planteurs, Napoléon Bonaparte restaura l'esclavage et la traite des Noirs. Il décida aussi de rétablir la souveraineté française à Haïti. En février 1802, près de 23 000 hommes débarquèrent au Cap-Français, commandés par le général Leclerc, l'époux de Pauline Bonaparte, soeur du Premier Consul. Parallèlement, 3 500 hommes débarquèrent en Guadeloupe, à Pointe-à-Pitre le 2 mai 1802. Les insurgés y furent impitoyablement massacrés. L'esclavage fut rétabli par décret le 20 mai 1802. À Saint-Domingue, la situation fut plus difficile. Les anciens esclaves se soulevèrent en masse. La ville de Cap-Français, « perle des Antilles » fut brûlée par l'adjoint de Toussaint Louverture, le général Henri Christophe. Toussaint Louverture fut arrêté par traîtrise le 7 juin 1802 alors qu'il devait se rendre à la table des négociations avec le général Leclerc. Il faut dire que pour Bonaparte et Leclerc, un Noir était un « sous-homme ». Capturé, François Toussaint Louverture fut amené en France et enfermé dans le Fort de Joux, dans le Jura, un endroit glacial. Il va y mourir le 7 avril 1803 (ses cendres ne seront ramenées en Haïti que le 25 mars 1983). Un des adjoints de Toussaint Louverture avait précédemment trahi son chef et ami et rejoint les Français. Jacques Dessalines, puisque c'est de lui dont il s'agit, va alors traquer les opposants noirs avant de retourner sa veste et de s'attaquer aux Français, devenant ainsi maître de l'île. Le 2 novembre 1802, Leclerc mourut de la fièvre jaune ainsi que de très nombreux soldats. Un renfort de 10 000 hommes fut expédié, commandés par le vicomte Donatien de Rochambeau (fils du commandant français lors de la guerre d'Indépendance des Etats-Unis). Cet homme très cruel, usa de méthodes inhumaines entraînant des chiens de combat pour déchiqueter les résistants Noirs. Ce fut pourtant là aussi un échec et il dut se rendre le 18 novembre 1803 à Dessalines. Les garnisons capitulèrent et l'île fut proclamée indépendante le 1er janvier 1804 sous le nom d'Haïti, devenant ainsi le premier Etat noir indépendant. Près de 55 000 soldats périrent lors de cette guerre inutile. Un fiasco éprouvant pour Bonaparte, presque autant que celui d'Egypte. Cependant, les Français oublièrent vite cette déculottée et accepteront le titre d'Empereur pour Napoléon. Ce dernier, finalement dégoûté des aventures coloniales, fit sans doute ensuite, la plus énorme erreur de son règne : la vente de la Grande Louisiane</a> le 10 mars 1804 aux Américains.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< avril 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
             

Saint Jean-Baptiste

Jean-Baptiste était issu d'une famille bourgeoise. Il sert l'Eglise dès l'âge de 16 ans. Il a un avenir tout tracé dans le clergé. Mais, après la mort de ses parents, il doit s'occuper de ses 6 frères et soeurs. Poussé par son père spirituel, il finit par devenir prêtre à 27 ans. Il est fortement concerné par l'éducation et décide de créer des écoles gratuites. Les maîtres d'écoles l'accusent de concurrence déloyale. Mais, cela ne freine pas la volonté de Jean-Baptiste de mettre en place un nouveau système pédagogique. Il remplace par exemple l'apprentissage de la lecture sur du latin par le français. Il mourut un vendredi saint. C'est le Pape Pie XII qui le nomme "Patron de tous les éducateurs chrétiens".



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2020 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies