inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

24 juillet 1802 : naissance d’Alexandre Dumas père, l’un des plus grands écrivains français

En cette petite ville de Villers-Cotterêts dans l'Aisne, vient au monde un petit gamin, fils du général Dumas, héros de la Révolution Française mais mis sur la touche par Napoléon Bonaparte et fils d'une aubergiste locale. Mais la famille du célèbre écrivain remonte à loin car en effet, en 1738, Alexandre Davy de la Pailleterie, officier d'artillerie, rejoint son frère Charles à Saint-Domingue qui est planteur de cannes à sucre et ne rechigne pas à employer des esclaves noirs. Endetté et débauché, Alexandre Davy rejoint la France après avoir fait quatre enfants à une esclave noire, il a pris avec lui Thomas, son fils de 13 ans né de sa relation avec Césette « du mas ». À peine revenu et en ayant pris possession de son héritage, Alexandre Davy dilapide sa fortune qu'il avait pu récupérer en 1775. Après sa mort, Thomas de la Pailleterie s'engage dans le régiment des dragons de la Reine et se fait appeler Alexandre Dumas (Alexandre du
prénom de son père et Dumas du nom de sa mère). Thomas-Alexandre, alias « le premier Alexandre Dumas » épouse une fille d'aubergiste alors qu'au début de la Révolution, il est cantonné à Villers-Cotterêts. Lors de la Révolution, Alexandre-Thomas devient lieutenant-colonel de la cavalerie des Américains et du Midi. Il ne dénote pas avec ses racines mulâtres et se fait remarquer lors de batailles pour défendre la République. Il devient ainsi général de l'armée du Nord puis commandant des armées de Pyrénées-Occidentales. Affecté à l'armée d'Italie, commandée par Bonaparte, il réalise des exploits... Même les Autrichiens le respectent en le nommant « Le Diable Noir » puisque la couleur de sa peau ne peut tromper personne. Alexandre-Thomas Dumas suit Bonaparte en Egypte et se fait admirer par les musulmans par ses faits d'armes... Bonaparte laisse faire tout en rongeant son frein... Après sa toute première victoire en Egypte, c'est le désastre pour Bonaparte... Il laissera sur place une bonne partie de ses troupes et Thomas-Alexandre Dumas quittera le pays en 1799. Capturé, il mettra deux ans avant de regagner la France. Bonaparte, alors Premier Consul, se méfiant de ce général intègre et de bonne réputation, va le reléguer dans l'armée de réserve. En 1802, c'est le clash entre Bonaparte et Thomas-Alexandre Dumas : en effet, Bonaparte a rétabli l'esclavage aux colonies et il a osé exclure tous les officiers de couleur de l'armée. Le grand général Dumas meurt sans le sou à Villers-Cotterêts alors que son fils, le petit Alexandre Dumas n'a que quatre ans. Malgré une éducation négligée, le futur écrivain montre tout de suite des dons pour l'écriture. Il devient vite célèbre à l'âge de 27 ans avec la parution du drame romantique « Henri III et sa cour ». Il écrit ensuite des romans de cape et d'épée parus sous la forme de feuilletons dans les quotidiens. Ce sera « Les Trois Mousquetaires » en 1844, « Le Comte de Monte-Cristo » en 1845, « Le Collier de la Reine » en 1850... Avec une facilité déconcertante, Alexandre Dumas va publier quelque 300 oeuvres.Son imagination débordante va l'obliger à faire appel à des collaborateurs (des « nègres » comme on les appelle aujourd'hui). Devenu très riche, Alexandre Dumas se fait construire un château à Port-Marly, près de Saint-Germain-en-Laye, imitant le château de Monte-Christo, l'un de ses héros. Ami de Victor Hugo, il mène alors grand train et quand Louis-Napoléon Bonaparte prend le pouvoir et restaure l'Empire sous le nom de Napoléon III, Alexandre Dumas fuit à Bruxelles pour échapper à ses créanciers. Rentrant en France quelques années plus tard, il poursuit son oeuvre et meurt le 5 décembre 1870 près de Dieppe après un accident vasculaire qui le laissera paralysé (ses cendres sont désormais au Panthéon). Son fils, né d'une comédienne, prendra la relève et restera connu pour son oeuvre « La Dame aux Camélias ». À d'aucuns qui lui reprochaient sa liberté avec l'Histoire : « Monsieur, vous violez l'Histoire ! », Alexandre Dumas répondit : « Certes, mais je lui fais de beaux enfants ».

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< juillet 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Sainte Christine

Christine vécut au 13ème siècle. On s'est qu'elle était une chrétienne dévouée. Beaucoup d'impressionnantes histoires sont racontées sur Christine notamment par le cardinal Jacques de Vitry. Par exemple, il a dit qu'une fois, on croyait Christine morte et durant son enterrement, elle se leva de son cercueil. Le couvent de Saint-Trond se rappelle d'elle comme une personne exemplaire.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies