inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

3 novembre 1901 : naissance d’André Malraux

Né le 03 novembre 1901, Georges André Malraux fut un écrivain et un homme politique français. C'est à l'âge de quatorze ans qu'André Malraux entre à l'Ecole Supérieure de la rue Turbigo. Il se prend rapidement de passion pour le domaine des arts et de la littérature. A l'âge de dix-ans, André Malraux décide d'arrêter ses études. Son engouement et sa connaissance dans le domaine de la littérature lui permettront cependant de trouver aisément un premier emploi dans une librairie. Il écrit rapidement ses premiers articles et commence dès lors à fréquenter l'élite parisienne. En 1921, il épouse Clara Goldsmith, une héritière cultivée issue d'une famille juive allemande émigrée. Deux ans plus tard, André Malraux quitte le pays aux côtés de son épouse. Il part au Cambodge dans le but de voler des statuettes et les revendre afin de faire
face à une situation financière quelques peu difficile. André Malraux est alors arrêté et jeté en prison. Après sa libération, il décide de mettre en place des actions visant à défendre des idées anticolonialistes. Il crée alors le journal « L'Indochine enchaînée ». Ce journal sera censuré par les autorités françaises. En 1924, il sera de nouveau condamné à trois ans de prison ferme. Pendant ce temps, sa femme milite aux côtés d'intellectuels afin de défendre les engagements et les idées de son mari. Louis Aragon, André Gide, André Breton ou encore Max Jacob seront tous présents. Cet aventurier hors pair décide ensuite d'effectuer de nombreux voyages vers l'Orient. Il décide alors de s'opposer aux valeurs prônées par le fascisme et le nazisme. Lors de la Guerre d'Espagne, il est amené à diriger une escadrille. En 1937, André Malraux publie l'ouvrage « L'Espoir » qui sera suivi du film « L'Espoir, la sierra de Teruel » en 1938. Deux ans plus tard, il sera fait prisonnier mais parviendra à s'évader. Il retourne ensuite en France afin de s'engager en tant que résistant à partir de 1944. Un an après, il fait la rencontre du Général de Gaulle. Il sera alors amené à travailler à ses côtés en tant que ministre de la propagande et ministre de l'information. André Malraux continue d'éditer de nombreuses publications telles que « Les voix du silence », « Le musée imaginaire », « Psychologie de l'art » ou encore « La métamorphose des dieux ». C'est en 1959, qu'André Malraux sera élu Ministre d'Etat en charge des affaires culturelles. Il occupera ce poste pendant une dizaine d'années. C'est cet homme engagé qui sera à l'origine de la mise en place des première Maisons de la Culture. André Malraux fera de la culture l'un de ses enjeux majeurs. La musique, le théâtre, le cinéma, la littérature, autant de domaines ayant un certain impact sur les masses. Il soutient de nombreux artistes tels que Picasso, Giacometti, ou encore Matisse. Lorsqu'il quitte le gouvernement en 1969, André Malraux reste fidèle à ses engagements. Il s'implique alors dans de nombreuses manifestations comme celle pour l'indépendance du Bangladesh à partir de 1971. Cinq ans plus tard, il décède des suites d'une congestion pulmonaire après un parcours exemplaire. Au cours de sa vie, André Malraux aura rédigé un grand nombre d'oeuvres et côtoyer de nombreuses personnalités telles que Fernand Léger, Jean Cocteau, Georges Braque, Mao Zedong ou encore John F. Kennedy.

Contributions de Chris
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
             

Saint Hubert

L’évêque Saint Hubert, parent de Charles Martel, épousa la fille du célèbre roi Dagobert à la cour de Pépin d’Héristal, où il était maire du palais. La légende raconte qu’il aurait rencontré, durant un jour de chasse, un cerf avec une croix entre les bois, qui lui aurait dit : « Chasser un jour pareil ? Pourquoi n’irais-tu pas prier plutôt ? ». C’est ainsi qu’il devint, à partir du XIe siècle, patron des chasseurs et laissa le duché d’Aquitaine à son frère pour se vouer complètement à Dieu en 688. Il deviendra évêque de Liège-Maestricht et de Tongres après une vie paisible en monastère. Saint Hubert était un homme au grand cœur, toujours prêt à aider et à accompagner les plus misérables partout dans le pays. Un jour, un ouvrier lui écrasa maladroitement la main gauche et il ne s’en remit malheureusement pas ; Saint Hubert mourut, mais tout le monde garda une bonne image de ce saint, toujours proche de ses fidèles.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies