inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

12 juin 1929 : naissance d’Anne Frank devenue le symbole de toutes les répressions

La petite Annelies Marie Frank naît le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. La petite fille, née d'Otto Heinrich Frank et d'Edith Holländer, a une soeur aînée, Margot, née le 16 février 1926. Annelies est vite surnommée affectueusement « Anne » ou « Annelein » (« petite Anne »). À l'époque, être juif ou pas, catholique ou pas, protestant ou pas, tout le monde s'en moque bien et les enfants vivent heureux dans le même quartier. La petite Anne grandit dans une famille juive réformiste en étant très fière de son Père, un ancien officier allemand qui a été décoré lors de la Première Guerre mondiale et qui possède une immense bibliothèque. En mars 1933, le parti Nazi arrive au pouvoir au conseil municipal de Francfort. L'antisémitisme commence à se faire sentir et Edith se rend avec ses filles chez sa mère à Aachen tandis qu'Otto reste dans un premier temps à Francfort puis part à Amsterdam pour monter une affaire. Il trouve un appartement dans la banlieue d'Amsterdam, à Merwedeplein et fait venir sa famille en février 1934. Les petites filles sont inscrites à l'école et Anne montre rapidement des talents en lecture et en écriture. Après avoir travaillé dans une société vendant la pectine des fruits, Otto Frank débute une autre affaire avec un boucher qui a fui Osnabrück avec sa famille, Hermann van Pels. Mais l'Allemagne nazie envahit les Pays-Bas en mai 1940. Les persécutions envers les Juifs commencent : les adolescentes sont obligées d'être inscrites dans un lycée juif quittant ainsi leurs amies d'école. Pour ses treize ans, le 12 juin 1942, Anne reçoit en cadeau de son père, un petit carnet pour y écrire ses secrets. Elle le nomme affectueusement « Kitty
». Le petit carnet relié avec du tissu rouge et blanc pouvant se fermer à l'avant devient son journal intime, son confident, comme pour beaucoup d'adolescentes. Elle décrit d'abord sa famille, son environnement, sa vie scolaire, ses amies et bien sûr... les garçons ! Peu à peu, dans les pages noircies, se révèlent les changements qu'elle doit subir dans sa vie. Dans quelques passages, on sent l'oppression nazie qui grandit. Elle évoque l'étoile juive, les restrictions et les persécutions. On apprend ainsi que sa soeur Margot est convoquée un jour de juillet 1942 au bureau de l'immigration juive pour rejoindre un camp de travail... Margot n'a que 16 ans ! Otto révèle alors à Anne que certains employés fidèles ont aménagé des pièces situées au-dessus ou derrière les bureaux de sa société Opekta sur le Prinsengracht, dans une rue longeant un canal d'Amsterdam. La famille part s'y cacher le 6 juillet 1942 en laissant leur appartement en désordre avec une note précisant qu'ils sont partis précipitamment en Suisse. C'est avec beaucoup de peine qu'Anne doit abandonner son petit chat, Moortje. Plusieurs kilomètres séparent l'appartement de la société Opekta et pour ne pas se faire repérer, la famille Frank n'emporte aucune valise : ils portent tous plusieurs couches de vêtements. L'annexe de la société, située au-dessus des bureaux, comporte trois niveaux. Au premier, l'on trouve deux petites pièces et une salle de bains ainsi que des toilettes. Au second se situe un large lieu ouvert et une petite pièce qui donne au grenier. La porte de l'annexe est cachée par une étagère. Certains employés de la société connaissaient la cachette : Victor Kugler, Johannes Kleiman, Miep Gies et son mari Jan, Bep Voskuijl et son père Johannes Hendrik Voskuijl. Ces personnes vont aider les Frank et les informer sur ce qui se passe à l'extérieur et dans le monde. Avec fidélité et dévouement, ces gens vont subvenir à leurs besoins et leur remonteront le moral parfois car être confiné à longueur de temps n'était pas chose facile ! Anne qui comprend bien des choses, note dans son journal qu'ils étaient tous conscients de risquer la peine de mort en cachant des Juifs. Quelques semaines plus tard, la famille van Pels (Hermann, Augusta et leur fils Peter de 16 ans) rejoint les Frank puis en novembre, un dentiste ami Fritz Pfeffer arrive lui aussi. Anne confie à son journal que la promiscuité n'était pas toujours facile. Des tensions se firent jour dans le groupe et Anne n'y était pas toujours étrangère. Évidemment, Peter lui fit des avances et cela se termina par une amourette entre les deux adolescents. Pendant ces longues journées, Anne écrivait, racontait les événements, ses sentiments, ses peurs, sa volonté de devenir écrivain, sa conception de la nature humaine... En 1944, elle entendit à la radio de Londres que tous les témoignages écrits pourraient être publiés. Elle commença alors la relecture et la réécriture de son journal tout en continuant, jour après jour, l'original... Sa dernière lettre fut datée du 1er août 1944. Le 4 août au matin, la police allemande débarqua dans l'annexe suite à une dénonciation dont on n'a jamais retrouvé l'auteur. En effet, l'officier Silberbauer savait très bien où se rendre : vers la bibliothèque cachant la porte de l'annexe. Il embarqua tout le monde, laissant par terre une partie du journal d'Anne Frank. Les réfugiés furent interrogés par la Gestapo et transférés le lendemain dans une prison surpeuplée. Le 7, on les mit dans un camp de transit aux Pays-Bas, à Westerbork où ils durent réaliser de durs travaux. Puis, le groupe fut déporté le 3 septembre vers Auschwitz lors d'un convoi comportant 1019 passagers. 549 personnes dont tous les enfants furent gazés. Anne échappa à la mort car elle venait d'avoir 15 ans. Rasée, tatouée avec un numéro, malade de la gale, travaillant la journée, enfermée la nuit, Anne, comme tant d'autres dut subir des sévices mais aussi des sélections. Le 28 octobre 1944, 8 000 personnes furent dirigées vers Bergen-Belsen dont Anne, Margot, Frank et Auguste van Pels. Otto Frank avait disparu et Edith resta à Auschwitz. À Bergen-Belsen, la mortalité devenait effrayante mais Anne se fit des amies : Hanneli Goslar et Nanette Blitz qui survécurent et qui racontèrent l'état des deux soeurs Frank. Très faibles toutes deux, elles succombèrent à une épidémie de typhus en mars 1945 qui fit 17 000 victimes quelques semaines avant la libération du camp par les Britanniques le 15 avril 1945... Edith Frank mourut de faim à Auschwitz le 6 janvier 1945 – Hermann van Pels mourut gazé en septembre 1944 à Auschwitz – Fritz Pfeffer mourut d'épuisement le 20 décembre 1944 à Neuengamme – Augusta van Pels mourut en avril 1945 à Theresienstadt – Peter van Pels mourut le 5 mai 1945 à Mauthausen... Seul, le père d'Anne Frank échappa à l'extermination. Il décéda à Bâle en 1980. Quant aux courageux qui avaient aidé les reclus d'Amsterdam : Victor Kugler et Johannes Kleiman furent emprisonnés. Miep Gies et Bep Voskuijl remis en liberté, trouvèrent 300 pages manuscrites d'Anne Frank dans l'annexe... Après la guerre, une fois sûr du décès d'Anne, Miep Gies confia les écrits d'Anne à son père : il les fit éditer sous le titre « Le journal d'Anne Frank ». Ce chef-d'oeuvre d'authenticité fut remis en cause plusieurs fois par des négationnistes qui furent tous discrédités. C'est désormais, l'une des oeuvres les plus lues dans le monde. La Maison d'Anne Frank peut être visitée à Amsterdam : elle reçoit plus d'1,5 million de visiteurs chaque année, Anne Frank étant devenue le symbole de la persécution nazie et de toutes les victimes de racisme dans le monde.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< juin 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             

Saint Guy

On possède assez peu d'informations sur Saint Guy. On sait que c'était un seigneur qui vivait modestement. Il reçut les compagnons de Saint François, il leur lava les pieds et leur offrit un copieux repas. Après sa rencontre avec Saint François, il décida de consacrer sa vie à Dieu et de vivre dans la pauvreté. Par la suite, il devint franciscain il se retira dans une grotte.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies