inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

12 janvier 1628 : naissance de Charles Perrault, un merveilleux conteur

On se souvient tous de « Cendrillon », du « Petit Poucet », de « la Belle au bois dormant » ou encore du « Petit Chaperon rouge »... Quel ravissement lorsque l'on s'endormait avec des étoiles plein la tête ! Mais savez-vous qui était leur auteur Charles Perrault ? Ce grand conteur naît le 12 janvier 1628 dans une famille nombreuse de 8 enfants à Paris. Son père est un politicien connu et Charles suit des études littéraires (à l'inverse de son frère Claude qui était un scientifique et un architecte). Il poursuit avec des études de droit et devient avocat en 1651. Remarqué par Colbert en 1663, ce dernier lui confie le développement des arts et de la
littérature avant de le nommer Surintendant des bâtiments. Membre de l'Académie française en 1671, Charles Perrault se marie et a quatre enfants. Hélas, son épouse décède en 1678. Il réforme l'Académie française et participe à son Dictionnaire en 1694. Mais Colbert une fois décédé, Perrault n'est pas en grâce auprès du Ministre Louvois et perd ses prérogatives ainsi que ses revenus. Il se met alors à écrire : il avait déjà commencé dès 1648 avec des poèmes, des parodies, des essais galants, des nouvelles et contes en vers. En 1694, il publie dans un seul et même ouvrage « La Marquise de Saluces ou la patience de Grisélidis », « Les Souhaits ridicules » et le célèbre conte « Peau d'Âne ». Il prend une part active lors de la querelle des Anciens et des Modernes en étant le chef de file du parti des Modernes qui désiraient ne pas se baser uniquement sur les auteurs antiques comme le faisaient Boileau ou Racine, mais innover dans la création littéraire. En 1695, Charles Perrault écrit « Les Contes de ma mère l'Oye », un recueil composé d'histoires issues de la tradition orale (La mère l'Oye représentant une nourrice racontant des histoires aux enfants). Ainsi, il écrit d'abord un conte en prose : « La Belle au bois dormant » qui sera regroupé avec 7 autres contes en 1697 : « Le Petit Chaperon rouge », « Barbe Bleue », « Le Maître Chat ou Le Chat botté », « Les Fées », « Cendrillon ou la Petite pantoufle de verre (vair) », « Riquet à la houppe », « Le Petit Poucet ». Pour aider son fils à démarrer, ces contes sont publiés sous le nom de son celui-ci, Pierre Darmancour. À l'époque, les contes de fées font fureur à la cour de Louis XIV. Toute la nouveauté de Charles Perrault a consisté en l'adaptation de contes déjà existants en y ajoutant des moralités destinées aux jeunes enfants. Les adaptations de Grimm et bien plus tard celles de Disney ont quelque peu transformé les contes originaux de Charles Perrault en occultant l'aspect moralisateur de ceux-ci. L'auteur a écrit d'autres ouvrages qui sont peu à peu tombés dans l'oubli, le public ne se souvenant que des « Contes de ma mère l'Oye ». Charles Perrault décède à Paris le 15 mai 1703 inspirant le grand Walt Disney qui fera, de certains contes, des chefs-d'oeuvre destinés aux enfants.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Sainte Tatiana

On ne sait pas grand-chose de Sainte Tatiana, à part qu’elle était la fille d’un consul de Rome. On la condamna pour le simple fait d’être chrétienne et elle eut une mort atroce puisqu’elle fut suspendue, balafrée, mise à nue ; on lui tondit même les cheveux afin de l’humilier avant de la décapiter enfin !



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2018 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies