inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

19 février 1473 : naissance de Nicolas Copernic, un astronome révolutionnaire

Ce fut une révolution : un médecin astronome avait établi la théorie selon laquelle le soleil était immobile, au centre de l'Univers, et que la Terre tournait autour de lui. Ce qui nous semble évident aujourd'hui, ne l'était pas à l'époque car tout le monde était sûr que la terre était le centre du monde. Nicolas Copernic naît à Torun, en Pologne, le 19 février 1473 dans une famille relativement aisée de commerçants. Son père décède alors qu'il est âgé de 10 ans et son oncle, l'évêque de Cracovie, s'occupe de son éducation. Le jeune Nicolas suit des cours et devient élève en 1491 de l'académie de Cracovie où il suit des cours artistiques, sans beaucoup de résultats d'ailleurs. À la demande de son oncle, Nicolas devient responsable de la Cathédrale de Frombork au Nord de la Pologne. Par la suite, il se rend à Bologne en Italie où il étudie la théologie et la médecine ainsi que l'astronomie. C'est cette discipline qui l'attire le plus sous la directive de Domenico Maria Novara, un des premiers à mettre en cause les
théories de Ptolémée, un astronome, astrologue et géographe grec qui plaçait la terre au centre du monde. Nicolas Copernic commence à se passionner pour la géographie et l'astronomie. Le maître et l'élève étudient les astres pendant des heures. À Rome, l'élève devient professeur de mathématiques et donne moultes conférences sur l'astronomie avant de regagner sa cathédrale polonaise pour retourner finalement en Italie où il termine ses études à Padoue (ironie du sort : Galilée y enseignera un siècle plus tard). À la fin de ses études, Copernic revient dans son fief de Frombork et y construit un observatoire d'astronomie. Parallèlement, il publie un livre en latin, une traduction d'un auteur byzantin, sur la morale ainsi qu'un traité sur l'astronomie : « Commentariolus » qui ne sera achevé qu'en 1515. Cet ouvrage va bouleverser les scientifiques de l'époque, le Soleil devenant le centre de l'Univers et non plus la Terre. On devra plus tard à Giordano Bruno (voir article du 17 février) la théorie des mondes parallèles. Quoi qu'il en soit, à l'époque, la théorie de Copernic était déjà révolutionnaire. Il participe au concile pour la réforme du calendrier et écrit son oeuvre majeure : « Des révolutions des sphères célestes » qu'il termine en 1530 et qui ne sera publiée qu'en 1543 par un imprimeur allemand de Nuremberg grâce à l'enthousiasme d'un jeune professeur de mathématiques, Georg Joachim Rheticus. Les recherches de Copernic mettront au rebus toutes les affirmations d'Aristote et de son géocentrisme pour faire place à la révolution copernicienne. Ses observations prouveront que la Terre tourne sur elle-même sur son axe en 24 heures et prétendront que la Terre fait le tour su Soleil et non l'inverse. Il affirmera également que les autres planètes tournent elles aussi autour du Soleil. Plus encore, il avancera bien avant tout le monde, une théorie sur l'ordre des planètes, de leur distance et de leur période de révolution. En bref, Copernic contredit non seulement Aristote mais aussi Ptolémée. Toutes les théories coperniciennes seront reprises par Giordano Bruno, Galilée, Johannes Kepler et calendrier/naisance-isaac-newton,93.html' class='liencom'>Isaac Newton. Plus fort encore, les théories de Copernic bouleversent le monde religieux, car dans la Bible traduite de l'époque, y était indiqué « Tu as fixé la Terre, ferme et immobile ». Depuis, l'Eglise a bien dû s'adapter... Mais à l'époque, tout cela était une vraie révolution et même Galilée ou Léonard de Vinci attachés à des universités subventionnées, ne prendront pas partie pour Copernic. C'est bien après la mort de ce génie, le 24 mai 1543 à Frombork, après que ces théories soient condamnées en 1616, que Galilée prit sa défense ainsi que Giordano Bruno bien avant, (qui va extrapoler ces théories à l'univers entier). Cela prendra un siècle avant que l'on ne reconnaisse la véracité des propos de Copernic. Il faudra attendre Newton à la fin du XVIIe siècle, et un siècle de plus pour que tous les scientifiques reconnaissent l'exactitude des propos de Copernic... Quant à l'église, il faudra patienter jusqu'en 1830 avant qu'elle n'accepte le fait que c'est bien la Terre qui tourne autour du Soleil et non l'inverse... Que de temps perdu !

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      
             

Saint Gabin

Saint Gabin était le frère du pape Caïus et père de Sainte Suzanne. Les avis divergent sur l'histoire de Gabin. Certains disent qu'il vécut longtemps en prison et qu'il y mourut sous l'empereur Dioclétien. D'autres pensent qu'il eut sa notoriété grâce au fait qu'il fut enterré dans la basilique de Sainte Suzanne à Rome.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies