inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

Naissance de Danton le 26 octobre 1759

En ce 26 octobre 1759 naît Georges Jacques Danton, à Arcis-sur-Aube. Sa mère est veuve très tôt (Danton n'a que deux ans) et place Georges en nourrice. Mal lui en a pris car le petit Danton, suite à un accident, a le visage déformé. Il suit des études religieuses à Troyes sans vouloir embrasser la carrière ecclésiastique. Il s'oriente ensuite vers des études de droit en 1780 à Paris puis à Reims et devient avocat. Il rencontre sa femme, fille d'un riche cafetier, et devient, grâce à sa dot, avocat au conseil du Roi en 1787. Lors des débuts de la Révolution, Danton n'entre pas en scène immédiatement. Il préfère fréquenter le Club des Cordeliers duquel il devient Président : sa popularité grandit bien qu'il soit très laid, brutal et aux moeurs dissolues. Il commence à se faire connaître un peu partout en participant aux mouvements populaires
et son charisme est indéniable. Il se rapproche de Mirabeau, attaché à la famille d'Orléans. Devenu très connu, il postule à la mairie de Paris mais c'est un échec. Danton est non seulement un homme très charismatique mais il est aussi très habile et attiré par l'argent. A cette époque, Les Patriotes Bailly et La Fayette combattent les Constitutionnels, c'est ainsi que sa charge d'avocat conseil à la cour lui est rachetée, avec un bénéfice très conséquent pour Danton. De même, il touche toujours de fortes sommes de la part du ministère des affaires étrangères tout en critiquant les Constitutionnels et en gardant la confiance des Patriotes. Le 21 juin 1791, il s'attaque avec fureur à La Fayette qui défend le roi, malgré la fuite de ce dernier à Varenne. Parallèlement, il faut savoir que Danton oeuvrait à la chute de la royauté. Le parti Républicain, nouvellement constitué, accueille Danton parmi ses membres et Danton signe, sans équivoque, la déchéance du roi. (Cette pétition du Champ de Mars restera dans les annales quand l'armée s'en prit au Peuple). Les Constitutionnels reviennent peu à peu en force, Danton n'est pas élu à l'Assemblée Législative. Un peu plus tard, le parti des Révolutionnaires prend un nouvel essor et Danton s'en trouve le porte-parole privilégié jusque fin 1791. Parallèlement, il est quand même payé par la Cour... Malgré tout, il oeuvre activement à la chute de la Royauté. Le 10 août 1791, il est nommé Ministre de la Justice par l'Assemblée législative et le restera jusqu'au 21 septembre 1792. C'est Danton qui sera en grande partie responsable des massacres de septembre 1792 en prononçant ces mots célèbres à la Tribune de l'Assemblée : « De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace ». Aux côtés de Robespierre, il approuve l'arrestation des Girondins. Par la suite, il dirige le Comité de Salut Public jusqu'au 10 juillet 1793 mais Danton n'aime guère les exécutions et est jugé trop modéré. C'est Robespierre qui le remplace. Il retourne alors à Arcis-sur-Aube pour y mener une vie paisible puis revient sur le devant de la scène fin 1793 pour demander la fin de la Terreur : « Je demande que l'on épargne le sang des hommes. » Il prend alors la tête d'un parti modéré « Les Indulgents » contre le gouvernement révolutionnaire. Il est arrêté et jugé du 2 au 5 avril 1794, protestant de son innocence dans le scandale de la Compagnie des Indes, accusant ses ennemis de calomniateurs. Peine perdue, Danton est condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire et il est guillotiné le 5 avril 1794. Danton aura marqué l'histoire de la Révolution, nous laissant quelques phrases qui donnent encore à réfléchir : « Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple. » - « On n'emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers ! » ou encore sa dernière phrase lancée au bourreau : « Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut bien la peine ».

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint Dimitri

Selon les histoires, il aurait vécu au Ier siècle en ermite ou au IVe siècle. Il y a bien eu au IVe siècle, un martyr à Thessalonique du nom de Démétrios. Selon certains, il était un soldat chrétien et selon d’autres, un proconsul en Grèce et en Macédoine. Condamné par les Romains à se battre contre un gladiateur, il entra dans l’arène, accompagné d’un jeune homme, Nestor. Pourtant frêle et fragile mais très courageux, Nestor mit à mort le gladiateur. L’empereur, en colère, condamna Nestor et Dimitri qui furent ainsi tués. Une légende veut qu’une huile miraculeuse se mit à jaillir du corps de Dimitri.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies