inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

2 novembre 1439 : naissance de l’impôt

C'est au Moyen Âge, sous Charles VII, qu'apparut l'impôt permanent. Jusque là, le roi employait les revenus de ses terres pour vivre avec sa cour, certaines taxes pouvant quand même lui être allouées sur l'usage de matériels ou constructions comme les fours ou les moulins par exemple. Pourtant, il lui était interdit de réclamer une partie des revenus de ces artisans. Pour financer les guerres, le roi devait payer des mercenaires et pour ce faire, demandait une aide exceptionnelle lors d'une séance des Etats Généraux
(noblesse, clergé, tiers-état). C'est ce qu'on appelait la « taille des lances ». Jeanne d'Arc victorieuse des anglais, le roi conclut un accord avec le duc de Bourgogne pour chasser les anglais hors de France en évitant les mercenaires précédemment employés. Ces bandes de tueurs terrorisèrent le pays, multipliant les vols, les meurtres, les viols, les incendies... Pour les calmer et chasser les Anglais, Charles VII a vraiment besoin d'argent. Les délégués des Etats Généraux, qui en ont assez d'autoriser un impôt chaque année, proposent au roi le 2 novembre 1439, de renouveler « la taille des lances » chaque année, pour plus de facilité. C'est la naissance de l'impôt permanent qui sera appelée « la taille » et de l'armée régulière dont les capitaines seront nommés directement par le roi. Le montant total de cet impôt sera décidé par le roi. Une répartition entre provinces et paroisses sera effectuée, puis ce sera aux dirigeants des provinces et paroisses de les affecter par famille. Pourtant les membres du clergé en sont exemptés pour des motifs religieux, ainsi que les nobles considérés comme combattants professionnels. L'impôt incombe donc au tiers-état, qui regroupe bourgeois, artisans et paysans, ce qui sera considéré bien plus tard comme profondément injuste par la majorité de la population et sera l'une des causes de la révolution et ce, d'autant plus que la répartition de l'impôt entre les familles était on ne peut plus aléatoire...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Saint Malachie

Saint Malachie O’Mongoir, né en Irlande en 1094, était évêque et ami de Saint Bernard de Clairvaux. Il écrivit la « Prophétie des papes », ouvrage célèbre répertoriant une phrase latine sur chacun des papes depuis Célestin II ; malheureusement, certains hommes du XVII siècle, bien après sa mort, douteront de la véracité de ses propos. Malachie décéda en 1148 et le pape Innocent III le canonisa 51 ans plus tard.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies