inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

19 novembre 1917 : naissance d’Indira Gandhi

Bien qu'on ne le sache pas toujours, Indira Gandhi n'a aucun lien de parenté avec le Mahatma Gandhi. Elle naît le 19 novembre 1917 en étant la fille unique de Jawaharlal Nehru, le tout premier des Premiers Ministres de l'Inde. Elle tient son nom de son époux, Feroze Gandhi, un journaliste et homme politique, avec qui elle se maria en 1942. Indira reçoit une excellente éducation en Inde puis à Oxford et en Suisse. De retour en Inde, elle entre en politique en adhérant au parti du Congrès et en luttant contre les Britanniques, colonisateurs de l'Inde. Elle fait même un tour en prison en 1942 eu égard à ses activités de protestation. Après son mariage, elle donne naissance à deux fils, Rajiv et Sanjay. Alors que son père Nehru est devenu le Premier Ministre de l'Inde indépendante, Indira devient sa plus proche collaboratrice alors qu'elle a 30 ans. Elle l'accompagne dans ses déplacements officiels tandis que Feroze, son époux, devient député au premier parlement indien. Cependant, ce dernier se montre critique envers son beau-père et le couple se sépare. A la mort de Nehru en 1964, Indira Gandhi est nommée Ministre de l'information et de la communication dans le gouvernement de Lal Bahadur Shastri. Celui-ci meurt d'une crise cardiaque deux ans plus tard et Indira Gandhi, très populaire, est élue Premier Ministre en 1966 malgré une forte concurrence de la droite en la personne de Morarji Desai ainsi que celle du
Premier Ministre en place pour assurer l'intérim, Nanda. Indira Gandhi est alors confrontée au problème majeur de l'Inde : la famine qui menace. Elle rencontre alors le Président américain Lyndon Johnson pour obtenir une aide alimentaire sans contrepartie. Elle est obligée en juin de dévaluer la monnaie indienne, la roupie, ce qui est très impopulaire. Désirant à tout prix l'indépendance indienne et l'autosuffisance de son pays, elle entame la « Révolution verte », une politique d'amélioration de l'agriculture avec la culture de céréales à hauts rendements. Elle réussit sa mission en éloignant par la même occasion les menaces d'ingérence en Inde. En 1967, les élections générales lui apportent une courte majorité et Indira Gandhi se maintient au pouvoir. Pourtant, elle doit composer avec le leader de droite qui devient son vice-premier ministre et qui va s'occuper des finances. La rivalité avec Morarji Desai s'affiche au grand jour. Profondément laïque et socialiste, Indira Gandhi fait élire un musulman à la présidence de l'Union indienne, le Docteur Zakir Hussain qui disparaît en 1969 ouvrant ainsi une crise pour le parti. Elle nationalise alors les banques et révoque Desai en faisant élire Varahagiri Venkata Giri en tant que Président. Incarnant l'aile gauche de son parti, elle en est finalement exclue mais comptant de nombreux partisans, Indira Gandhi forme un Nouveau Congrès. Pour garder la majorité, elle doit s'appuyer sur le soutien du parti communiste proche des soviétiques. Cultivant son image charismatique et populaire, elle entreprend des réformes osées comme l'abolissement des privilèges des maharadjahs et des princes indiens en 1970. Après la dissolution du Parlement, elle obtient une nette majorité et est à nouveau élue Premier Ministre en 1971 en s'occupant de tous les grands portefeuilles (Intérieur, Plan, Information, Energie atomique). Puis son pouvoir devient de plus en plus fort surtout après son triomphe face au Pakistan en 1971. Elle devient ainsi peu à peu, la seule maîtresse de l'Inde. Les conséquences en sont un développement de la contestation avec un ralliement à l'ancien compagnon du Mahatmat Gandhi, Jayaprakash Narayan. Sa contestation amène à une invalidation de l'élection d'Indira Gandhi au Parlement pour irrégularités. Elle proclame alors l'état d'urgence le 26 juin 1975 pour ne pas démissionner et en profite pour réduire les libertés civiles et museler l'opposition et la presse. Devenant peu ou proue dictateur, elle fait emprisonner ses rivaux et coupe l'électricité dans les radios et les stations de télévision. De plus en plus obnubilée par le pouvoir, elle se met à gouverner par décret sans en référer au Parlement. Cette dictature va durer deux ans et elle va être aidée par son fils cadet Sanjay qui va arrêter les opposants et mener des campagnes de stérilisations très critiquées. En 1977, de nouvelles élections sont organisées et Indira Gandhi n'est pas reconduite. Pendant les années qui suivent, elle va se poser en victime et retrouver sa popularité face aux divisions des nouveaux dirigeants indiens. Elle devient le leader de l'opposition et c'est sans surprise qu'elle est à nouveau élue en 1980. De retour au pouvoir, elle est moins autoritaire, appuyée par Sanjay qui disparaît malheureusement dans un accident d'avion en juin 1980. Elle appelle donc à la rescousse son autre fils, Rajiv pour l'assister et pour devenir son nouvel héritier politique. Sa politique deviendra plus souple et plus libérale. Au plan extérieur, elle s'alliera aux Soviétiques pour contrer le rapprochement de la Chine et du Pakistan avec les Etats-Unis. En 1974, l'Inde devint aussi la première puissance nucléaire du tiers-monde. Se plaçant finalement entre les deux grandes puissances, elle prendra la tête du Mouvement des non-alignés en 1983. Au plan intérieur, les communautés hindoues et sikhs vont de plus en plus s'opposer. Faisant fi des revendications de la communauté sikh pour son autonomie, elle envoya l'armée en juin 1984 au Temple d'Or d'Amritsar et des milliers de personnes furent massacrés. Elle expliqua que cette opération avait été inévitable. De fait, Indira Gandhi fut assassinée le 31 octobre 1984 par des gardes du corps sikhs. Le 3 novembre, un million d'Indiens et des représentants de nombreux pays assistèrent à ses funérailles officielles. Après quelques émeutes, les choses se calmèrent. Rajiv Gandhi prit la succession de sa mère en tant que Premier ministre et dispersa les cendres d'Indira Gandhi depuis un avion en survolant la source du Gange, dans l'Himalaya.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
             

Saint Tanguy

On ignore quand a vécu Saint Tanguy ; seule la légende parle pour lui. Il était célèbre en Bretagne et de nombreuses statues ont été érigées à son effigie. On raconte qu’il était le fils du seigneur de Tremazan ; ce dernier aurait abandonné sa soeur pour aller à la cour. La légende dit que sa sœur aurait déshonoré la famille et que Saint Tanguy lui aurait alors tranché la tête. Il paraîtrait que la morte aurait ramassé sa tête et demandé à être bénie. En voyant cela, Saint Tanguy serait devenu religieux pour l’évêque Saint Pol de Léon, et construit son monastère.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies