inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

11 décembre 1913 : naissance de Jean Marais, un artiste complet du XXe siècle

Pour d'aucuns, on ne peut dissocier le nom de Jean Marais de celui de Jean Cocteau. Pourtant Jean Marais n'était pas qu'un acteur ou qu'un modèle pour le poète dessinateur, il était aussi un metteur en scène, un écrivain et également un peintre, un sculpteur et un potier de renom. Né le 11 décembre 1913 à Cherbourg dans le département de la Manche, Jean Marais est élevé dans une famille bourgeoise (son père est vétérinaire). Pourtant, sa mère est un peu originale. Ainsi, elle emmène ses deux fils à Paris alors que le petit Jean n'a que quatre ans. Elle disparaît souvent et Jean saura plus tard qu'elle faisait des séjours en prison car elle était cleptomane. Après des études moyennes (il est mis dehors plusieurs fois et fait pas mal de bêtises),
Jean Marais se lance dans le cinéma en faisant de la figuration. Il n'est pas remarqué, tente le Conservatoire d'art dramatique en 1937 mais c'est un échec. Finalement, il est accepté au Théâtre de l'Atelier et suit des cours chez Charles Dullin. Sa grande chance sera de rencontrer Jean Cocteau cette année-là. Le cinéaste et poète bien connu tombe fou amoureux du jeune homme. Il lui confie d'abord un rôle muet puis écrit une pièce sur mesure pour le jeune comédien : « Les Parents terribles ». Cette fois, Jean Marais est reconnu par toute la profession. Il tourne avec Jean Delannoy dans « L'Eternel Retour » en 1943 et alors que la France est occupée, Jean Marais se dispute avec un critique littéraire travaillant dans un journal de collaborateurs. Il se sort sans trop de mal de cet épisode grâce une nouvelle fois à Cocteau et à ses relations. Jean Marais devient alors une idole pour le public et un symbole de résistance surtout quand sa pièce « Arnaud et Artémide » est critiquée par les collabos. L'année suivante, c'est le succès phénoménal de « La Belle et la Bête », film réalisé par Cocteau et en 1949, il joue encore pour Cocteau dans « Orphée ». Jean Marais devient alors une légende vivante, la plus grande star de son époque. Il multiplie ensuite les tournages en s'éloignant un peu de son pygmalion. Il tourne avec Luchino Visconti, Jean Renoir, Sacha Guitry... Jean Marais entre ensuite à la Comédie Française où il est employé dans tous les métiers : comédien bien sûr mais aussi metteur en scène ou décorateur. Mais il se dispute avec le directeur de l'époque et quitte la Comédie Française. Finalement, Jean Marais délaisse Cocteau et tourne pour lui une dernière fois dans « Le testament d'Orphée » en 1959. Ils resteront amis jusqu'à la mort de Cocteau en 1963. En 1959, Jean Marais tourne dans « Le Bossu » d'André Hunebelle et sa carrière prend un virage et s'adresse désormais à un public plus large. Ce sera « Le Capitan » et une série de films de cape et d'épée plus ou moins médiocres mais dans lesquels il prouve son talent de cascadeur. Il renoue avec le succès avec les « Fantômas » mais Louis De Funès lui fait de l'ombre. Il abandonne alors le cinéma pour se tourner à nouveau vers le théâtre jusqu'en 1970, date à laquelle il joue dans « Peau d'âne » de Jacques Demy avec Catherine Deneuve. Passionné par la poterie et la sculpture, Jean Marais se retire alors à Vallauris et monte une galerie d'art. Toujours fidèle à son ami malgré la mort, Jean Marais monte un spectacle « Cocteau Marais » en 1980 et veillera par la suite sur l'oeuvre de Cocteau. Il revient ensuite aux grands classiques avec « Le Cid » ou « Le Roi Lear » au théâtre et dans quelques films au cinéma : « Les Misérables du XXe siècle » de Lelouch. Son dernier rôle, il le doit à Bernardo Bertolucci en 1995 dans « Beauté volée ». Il se met alors à écrire, non seulement ses Mémoires mais aussi des contes, des poèmes et des hommages à Cocteau. Au théâtre, il jouera pour la dernière fois dans « L'Arlésienne » en 1997. Jean Marais décède à Cannes le 8 novembre 1998. Son corps repose au cimetière de Vallauris.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Saint Daniel

Saint Daniel le Stylite naquit en 398 à Maratha, en Syrie et devint moine à l’âge de douze ans. Ses pensées s’inspirent de Siméon. Il passa les 33 dernières années de son existence au bord du Bosphore sur une plate-forme montée sur deux piliers, où il répondait à ceux qui montaient à l’aide d’une échelle , prendre conseil.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies