inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

5 février 789 : naissance du Maroc

Quelques années plus tôt, les disciples du prophète Mahomet avaient envahi l'Afrique du Nord malgré la résistance acharnée des tribus berbères des montagnes contre les Arabes. Or, un prince arabe, Idriss, fuyant les combats entre les factions musulmanes, se réfugia dans le Moyen Atlas. Idriss était le petit-fils d'Ali et de Fatima, la propre fille de Mahomet. Idriss fut accueilli par la tribu berbère des Aouraba vivant dans la région de la cité romaine Volubilis (Oualila). Les Romains avait en effet imposé leurs lois à tous les rivages méditerranéens, le Maroc s'appelant à l'époque « Maurétanie tingitane » soit « le pays des Maures de la
région de Tanger ». Le 5 février 789, rejetant l'autorité du calife de Bagdad, Idriss se fit couronner Premier roi du Maroc sous le nom d'Idriss Ier. Ce fut la naissance du Maroc indépendant, deuxième état après l'Andalousie à s'émanciper du califat de Bagdad. Idriss Ier régna durant trois ans mais il fut assassiné par un agent dépêché par le calife Haroun al-Rachid en laissant une femme enceinte. Son fils régna par la suite sous le nom d'Idriss II. Ce dernier unifia les territoires du Maroc en fortifiant sa dynastie et préféra quitter Oualila pour installer sa nouvelle capitale à Fès située dans une magnifique vallée du Moyen Atlas. Fès devint ainsi le premier vrai foyer de la culture marocaine. Le Maroc va s'attacher de plus en plus à son indépendance tout en cultivant des relations étroites avec l'émirat arabe de Cordoue en Espagne parfois même avec des manifestations violentes contre les monarchies catholiques de la péninsule Ibérique ou l'Empire ottoman. Aujourd'hui, la tombe du premier roi du Maroc Idriss Ier se trouve dans le village de Moulay Idriss, adossé aux versants du massif du Zehroun, dominant la plaine fertile de Meknès. Elle est devenue un lieu de pèlerinage. A plusieurs kilomètres, les ruines de la cité romaine de Volubilis qui a vu naître le nouveau royaume du Maroc peuvent également être admirées. Depuis 789, le Maroc n'a jamais vraiment perdu son indépendance et il a su préserver, jusqu'à nos jours, son identité nationale. Il n'y a guère qu'au XXe siècle que le Maroc a dû se soumettre à des étrangers, les Français, ce protectorat n'ayant duré que de 1912 à 1956, soit moins d'un demi-siècle. À noter qu'au cours de son histoire, la culture marocaine s'est développée en complète autonomie, à l'écart des influences arabes et turques comme en témoignent les minarets à section carrée à Marrakech (Koutoubia) ou à Séville (Giralda, copie conforme de Koutoubia). Ils se distinguent de fait des minarets fuselés d'inspiration turque que l'on trouve en Algérie notamment.

Contributions de Cathy
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2008 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  
             

Sainte Agathe

Sainte Agathe vivait durant le IIIème siècle. Elle était une fidèle croyante. Le consul de Sicile, Quitien, souhaitait absolument l'épouser. Mais celle-ci refusa et fut enfermé en prison. Elle y rencontra l'apôtre Pierre qui lui soulagea quelques unes de ses blessures, mais d'autres tortures finirent par la tuer.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies