inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

30 août 1797 : naissance de Mary Shelley, la « Mère » de Frankenstein

Tout le monde connaît Frankenstein, ce savant fou qui voulut, à l'image de Dieu, créer un être vivant. Par contre, on ne connaît pas grand-chose de son auteur. Mary Wollstonecraft naît le 30 août 1797 à Londres dans une famille d'écrivains puisque sa mère est la philosophe Mary Wollstonecraft et que son père est un écrivain anarchiste : William Godwin. L'adolescente s'enfuit de chez son père alors qu'elle n'a que 16 ans et prend la poudre d'escampette avec le poète libertin Percy Bysshe Shelley. Elle l'épouse en 1816 alors que sa première femme s'est suicidée : elle était enceinte et Shelley lui avait proposé un ménage à trois... (cela pour vous donner une idée du personnage !). L'idée du roman remonte à cette même année durant laquelle le couple réside chez Lord Byron dans une belle villa à Cologny, à proximité de
Genève sur le lac Léman. Etaient présents également John William Polidori et la demi-soeur de Mary, Claire Clairmont. Coincés à l'intérieur à cause de la pluie, les compagnons s'ennuyaient ferme quand Byron eut une idée ingénieuse : chacun devait écrire une histoire de fantôme. Polidori écrivit « The Vampyre » qui sera à l'origine de l'histoire de Dracula mais les autres hôtes étaient en panne d'inspiration. Mary, comme les autres, laissait copie blanche quand, après avoir feuilleté quelques livres et avoir abusé d'opium, elle fit des cauchemars répétés. Elle avait imaginé un étudiant pâle penché sur une chose qu'il avait réveillée. La trame de « Frankenstein ou le Prométhée moderne » était tissée. Mary, désormais Shelley, finit son oeuvre début 1817 qui fut publiée de manière anonyme en 1818. Pour écrire son roman, elle s'était inspirée de la vie de Johann Conrad Dippel, un théologien et alchimiste allemand quelque peu excentrique qui s'était attiré de nombreux ennemis après la rédaction d'un traité contre les Protestants. Il pratiqua alors la médecine et l'alchimie de manière un peu bizarre... C'est en étudiant sa vie et son parcours que Marie Shelley décida de décrire Victor Frankenstein. Dippel était né en 1673 au Château Frankenstein près de Darmstadt. Comment Mary connaissait-elle l'histoire de Dippel ? C'est simple, sa belle-mère, Marie-Jane Clairmont traduisait les contes de Grimm et une lettre de Jacob Grimm faisait référence à Johann Conrad Dippel. Dans cette histoire, Dippel tentait de créer un nouvel être humain à partir de sang de jeunes femmes et de membres pris ici ou là. Cette tentative était effectuée dans le château de Frankenstein dont la prison était utilisée comme laboratoire. Il est probable que dans la réalité, Dipple ait effectué des autopsies dans ce même laboratoire (où il avait par ailleurs découvert le bleu de Prusse). Mary fut aussi sans doute influencée dans sa notion d'utiliser le « feu du ciel », par l'arrivée de l'électricité qui semblait incroyable à l'époque. Pour décrire les paysages par contre, elle s'inspira des Alpes qu'elle trouvait si jolies. Pour l'écriture de son roman, il est également indéniable que Mary Shelley se soit aussi inspirée de William Beckford, une figure politique de Londres dont certaines phrases sont reprises dans « Frankenstein » ainsi que de John Milton auteur du « Paradis perdu ». Si l'oeuvre est assez pessimiste sur le monde et l'avenir de l'homme, il n'en reste pas moins que l'on considère aujourd'hui que « Frankenstein » est le premier roman de science-fiction.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< août 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
             

Saint Fiacre

Les origines de Fiacre sont assez floues. Il venait soit d'Irlande ou soit d'Ecosse. Il s'est exilé en France dans la forêt de Brie où il fut recueilli par Saint Faron. Saint Fiacre vécut en ermite. Beaucoup de gens lui attribuèrent des vertus guérisseuses. De plus, comme Fiacre donnait toutes les récoltes qu'ils cultivaient, il fut également le patron des jardiniers et maraîchers.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2020 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies