inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

15 janvier 1622, le plus grand des auteurs français voit le jour : Molière est né !

Rien ne prédisposait Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière à devenir l'auteur français le plus connu au monde. En effet, né le 15 janvier 1622 à Paris, son père n'était qu'un tapissier bien ordinaire auprès de Louis XIII. Pourtant, le jeune Jean-Baptiste fait des études de droit et il est finalement titulaire d'une charge d'avocat, à peine âgé de 18 ans. C'est à cette époque qu'il prend pour ami un certain Scaramouche, de son vrai nom Tiberio Fiorelli, un grand comédien du Théâtre italien. Tombé amoureux d'une comédienne nommée Madeleine Béjart qui est aussi connue pour être directrice d'une troupe de théâtre, Jean-Baptiste abandonne le droit pour se consacrer au théâtre, rompant ainsi avec toute sa famille. L' « Illustre-Théâtre » est né. Richelieu décède suivi de près par Louis XIII, mais le petit Louis XIV n'a que 5 ans et c'est sa mère, Anne d'Autriche qui assure la régence. La troupe de Molière s'installe dans la salle dite « la Croix-Noire ». Molière fait faillite : il est emprisonné pour dettes en 1645. Finalement libéré, il rejoint Madeleine
et entame de grandes tournées à travers la France, appartenant désormais à la troupe du duc d'Epernon. Sa première pièce est jouée à Lyon, une dizaine d'années plus tard. Elle se nomme « L'Etourdi ». Un an plus tard est jouée sa seconde pièce de théâtre « le dépit amoureux ». Ce n'est que le 18 novembre 1659 que Molière vit un triomphe avec « Les Précieuses ridicules » à Paris. Il commence alors sa véritable carrière à l'âge de 37 ans. Fouquet, le surintendant des finances le convie en son château de Vaux-le-Vicomte puis le présente au roi Louis XIV. À Versailles, ses pièces font un malheur et Molière commence à collaborer avec le musicien de la cour, Lully pour mettre en place des comédies-ballets. En 1661, la comédie « Les Fâcheux » est produite à Versailles : mettant en cause plus ou moins directement Fouquet... Molière causera sa perte car il y fait allusion à un état dans l'Etat ce que ne supporte guère Louis XIV ayant eu fort à faire avec la Fronde dans son enfance. N'ayant peur de rien, certainement pas d'être désavoué par la morale ambiante, Molière épouse en 1662, Armande Béjart, la fille de sa maîtresse de toujours, Madeleine. C'est l'époque de « L'Ecole de femmes », pièce dans laquelle il se moque des femmes désirant avoir accès à l'éducation (premières prémices du « féminisme »), avec un côté un tant soit peu « macho », il faut bien l'avouer. Molière et Lully collaborent de plus en plus, au grand ravissement du roi. En 1664, c'est la comédie-ballet « Le Mariage forcé » qui fait un triomphe à Versailles. Plus tard viendra « Le Bourgeois Gentilhomme ». Mais en 1664, coup de théâtre si l'on peut dire, la reine mère, Anne d'Autriche, est assez dévote et catholique... « Tartuffe » qui met le doigt sur l'hypocrisie religieuse, fait scandale. La représentation est même interrompue. La pièce « Tartuffe » ne pourra être jouée qu'en 1669, acclamée par le public. Molière, sur sa lancée, produit d'autres chefs-d'oeuvre comme « Dom Juan », « Le Misanthrope », « L'Avare »... Bien plus tard, certains historiens penseront que c'est Corneille, l'auteur du « Cid » qui a écrit les oeuvres de Molière, ces deux-là étant très amis... Mais rien n'a jamais été prouvé. Bouleversant toutes les théories du Théâtre, mêlant la critique au rire comme au pathétique, défiant l'ordre établi, Molière est sans nul doute un des plus grands auteurs français qui aura inspiré les futurs philosophes des Lumières, par sa liberté de ton et par sa liberté tout court. Molière meurt à Paris, sur scène le 17 février 1673 en jouant « Le Malade imaginaire ». Les comédiens devant être enterrés en fosse commune, Louis XIV empêchera cette ignominie. 7 ans après la mort de Molière, est fondée l'Académie Française sur ordre de Louis XIV.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Saint Rémi

La mère de Saint Remi était la célèbre Sainte Céline. Issu d’une famille nombreuse de Laon, Saint Remi se convertit très jeune puisqu’à 22 ans il est déjà évêque, à la ville de Reims, mais également en Belgique jusqu’où s’étendait son archevêché. Il aide les pauvres et porte même influence à Clovis lorsque ce dernier arrive au pouvoir. Le roi se fait baptiser par Saint Remi et Saint Vaast, sous la direction de Sainte Clotilde, la reine.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies