inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

27 janvier 1756 : naissance de Wolfgang Amadeus Mozart

Mozart, l'enfant prodige, naît le 27 janvier 1756 dans une jolie maison de Salzbourg. À cette époque, la ville est une principauté dirigée par un prince-archevêque, située entre la Bavière et l'Autriche des Habsbourg. Ayant 6 frères et soeurs, Mozart est le petit dernier. Seuls deux enfants survivront dont le jeune Wolfgang. Il est baptisé le lendemain sous les noms Johannes Chrysostomus Wolfgang Theophilus puis plus tard Sigismond. Son père, Léopold, transforme « Theophilus » en « Gottlieb » (aimé en allemand) qui deviendra Amédée en Français puis Amadeo en Italien. La variante « Amadeus » n'étant qu'une interprétation du réalisateur Milos Forman. Léopold est le maître de chapelle du prince-archevêque de Salzbourg et très tôt s'aperçoit des dons extraordinaires que présente son fils. Il lui apprend le piano et le violon mais aussi la composition musicale. C'est ainsi que le
jeune Mozart est appelé à jouer devant l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche... Il a alors 5 ans ! L'enfant devient alors une sorte de phénomène : on lui fait donner des concerts les yeux bandés pour prouver ses dons extraordinaires. Alors qu'il a 7 ans, son père le balade dans toute l'Europe en compagnie de sa soeur aînée qui, elle aussi, est douée pour la musique. Un an auparavant, Wolfgang s'était mis à composer. Il crée sa première symphonie à 8 ans, son premier opéra en latin à 11 ans (Apollo et Hyacinthus) puis c'est la création de « Bastien et Bastienne » en allemand. Ensuite, ce ne sera qu'une succession de concerts et de mondanités, l'adolescent connaissant des périodes de dépression et d'excitation. Alors qu'il a 22 ans, Mozart tombe amoureux mais son père met un frein à cette relation. Le musicien continue son parcours et recueille un franc succès avec son opéra « Idoménée » à Munich en 1781. Cette même année, Mozart se dispute avec le prince-archevêque de Salzbourg, ce dernier le traitant comme un domestique. Wolfgang part à Vienne chez son ancienne fiancée Aloysia Weber qui entre temps s'est mariée. Il courtise donc sa soeur Constance, qu'il finit par épouser malgré l'opinion de Léopold, en essayant de vivre de son art en indépendant. Le couple aura 6 enfants (deux survivront). L'empereur Joseph II assiste en 1782 à la représentation de « L'enlèvement au sérail » (« Singspiel » : premier opéra en allemand). L'empereur est étonné et dira à Mozart « Trop de notes, mon cher Mozart ! », Wolfgang lui répondra : « Sire, pas une de trop ! ». Désormais sous la protection de l'empereur, Mozart compose d'autres opéras en italien dont « Les Noces de Figaro », « Don Giovanni » et « Cosi fan tutte ». Son dernier opéra, en allemand cette fois » sera « La Flûte enchantée ». Alors qu'il est en train de composer un requiem, Mozart meurt complètement épuisé à l'âge de 35 ans, peu après son père et sa soeur, le 5 décembre 1791. L'oeuvre sera achevée par un de ses disciples. Mozart sera inhumé près de Vienne, dans une fosse commune du cimetière Saint-Marc. Mozart nous aura laissé une oeuvre considérable avec plus de 600 oeuvres dont des opéras, des sonates, des concertos, des quatuors, des symphonies... Une de ses oeuvres les plus connues est sans doute la « Petite musique de nuit » qui avait été accueillie par un triomphe à Vienne. Depuis, Mozart a fait couler beaucoup d'encre et le monde musical l'a encensé en tant que génie. C'est surtout l'enfant surdoué qui a interpellé son époque et les siècles qui suivirent. Aujourd'hui encore, Mozart est considéré comme l'un des plus grands musiciens de tous les temps avec Bach et Beethoven.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Sainte Angèle

Sainte Angèle Merici, orpheline à 16 ans, fut élevée par son oncle en Italie. Elle était indépendante et se consacra très tôt à Dieu. Elle se fit demoiselle de compagnie chez les bourgeois de Lombardie. Elle fait plusieurs pèlerinages et beaucoup de familles l’écoutent et l’apprécient si bien que le Pape Clément VII lui pria de venir à Rome enseigner le catéchisme aux petites filles. Elle refuse, mais en 1535 elle a une révélation qui l’incite à créer le Compagnie de Sainte Ursule. Les vierges qui y résident se faisaient appeler les « ursulines ». C’est elle qui lança la première confrérie religieuse enseignante d’Europe. Elle laissa un beau testament, après sa mort en 1540.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies