inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

20 mars 1811, naissance de Napoléon II, surnommé « l’Aiglon »

Destin tragique pour ce fils tellement désiré ! Le 20 mars 1811 naît Napoléon François Joseph Charles Bonaparte de l'union de son père Napoléon Ier et de Marie-Louise d'Autriche au palais des Tuileries à Paris. Ayant divorcé de Joséphine qui n'avait pu lui donner d'enfant, sans que ce divorce ne soit accepté par le Pape, Napoléon s'était remarié avec Marie-Louise. Dès sa naissance, l'enfant est nommé Roi de Rome selon une vieille coutume romaine. Par ce titre, Napoléon rappelait au Pape Pie VII que Rome était un département français et que le petit François pouvait hériter du titre de Roi des Romains à la mort de son père. En outre, l'héritage de l'Empire romain germanique pouvait dès lors être à portée de main. Par Marie-Louise également, Napoléon II était le petit-neveu de Marie-Antoinette et de Louis XVI. Cette
naissance comblait donc tous les désirs de Napoléon Ier et provoqua la liesse du peuple mais aussi du clergé et de tous les corps d'Etat. Trois ans plus tard, c'est pourtant la chute de l'Empire et le 4 avril 1814, Napoléon abdique en léguant son héritage à son fils, mais il doit y renoncer deux jours plus tard. On lui confie la souveraineté de l'île d'Elbe où il part le 20 avril 1814. Marie-Louise préfère regagner Vienne avec son fils. Le petit empereur ne l'aura donc été que deux jours. Il a également été nommé Prince de Parme pendant trois ans avant qu'on ne lui retire son titre. Marie-Louise, qui n'était pas particulièrement attachée à son fils, se retira à Parme en laissant Napoléon-François à Vienne sous la surveillance de sa famille. Là bas, le jeune prince était un peu considéré comme un bâtard (le divorce de Joséphine n'ayant pas été approuvé par le Pape). Le 19 mars 1815, Napoléon débarque de l'île d'Elbe pour la période des Cent Jours et rend à son fils le titre de Prince Impérial. Lors de sa seconde abdication le 22 juin 1815, Napoléon proclame son fils « Napoléon II, empereur des Français ». Mais l'enfant vit à Vienne et Louis XVIII prend la relève le 8 juillet 1815. Cette fois, Napoléon II aura été Empereur une quinzaine de jours. À Vienne, François Ier d'Autriche aime son petit-fils et le nomme Duc de Reichstadt le 22 juillet 1818. À la cour viennoise, on ne l'appellera plus que Franz (François) et personne ne désirera lui parler de son père. Le jeune homme tentera pourtant d'en savoir plus et se rapprochera du duc de Marmont après la révolution parisienne des « Trois Glorieuses ». Le duc lui apprendra la gloire de son père. Mais, atteint de tuberculose, la santé du Duc de Reichstadt est fragile. Il attrape un refroidissement et s'éteint le 22 juillet 1832 à l'âge de 22 ans, au palais de Schönbrunn. Mort sans épouse et sans enfants, il est d'abord enterré à Vienne auprès des Archiducs d'Autriche. C'est Hitler qui exigera que ses cendres reposent aux Invalides près du tombeau de son père que le dictateur allemand admirait. Le corps de Napoléon Ier reposait aux Invalides depuis le 15 décembre 1840, son fils le rejoignit un siècle après. Sur sa tombe est inscrit : « Napoléon II, Roi de Rome ». La mort de Napoléon II suscita beaucoup d'émoi parmi les nostalgiques de l'Empire et des écrivains légendaires lui rendirent hommage comme Victor Hugo qui lui donna le premier, le titre « d'Aiglon » en 1852. Edmond Rostand dans sa pièce de théâtre « L'Aiglon » en 1900 décrivit un récit poignant d'un jeune homme cherchant à savoir qui était son père malgré l'hostilité autrichienne. Sa mort et plus tard celle du Prince impérial, fils de Napoléon III et d'Eugénie, mettront fin définitivement à la dynastie « Napoléon ». Ironie du sort, les enfants du premier mariage de Joséphine, auront des descendants qui règneront sur quelques pays européens...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< mars 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             

Saint Herbert

Cuthbert était un évêque en Angleterre, à Kindisfarne. Par la suite, il se réfugia dans un monastère en Irlande car il préférait la vie solitaire pour se consacrer à Dieu. Son ami, Saint Herbert, venait le voir tous les ans pendant quelques jours pour parler de Dieu. Ils moururent tous deux à quelques jours d'intervalle et à la même heure.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies