inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

4 avril 1949 : naissance de l’OTAN pour lutter contre l’Union Soviétique

Ce traité, signé entre les puissances occidentales, à Washington le 4 avril 1949, a pour but de lutter contre l'Union Soviétique. Sa conséquence sera la guerre froide. Il est convenu en effet que tous les signataires, selon l'article 5, doivent se porter secours en cas d'attaque contre n'importe quel membre de l'alliance. Quelques temps auparavant en effet, avait eu lieu l'attaque de Prague, capitale de la Tchécoslovaquie, le 25 février 1948 par les forces communistes soviétiques. Staline semble menaçant et ses vues hégémonistes ne font plus aucun doute. Les Etats-Unis, le Canada et dix pays d'Europe de l'Ouest s'allient ainsi pour prévenir une éventuelle agression des Communistes Staliniens. L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (NATO en anglais) est donc fondée. Parmi les Européens, l'on trouve la Belgique, le Danemark, l'Italie, l'Islande, le
Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni et la France. Peu après sa création, d'autres pays s'y rallieront comme la Grèce, la Turquie et la République Fédérale d'Allemagne. L'OTAN est chargée de coordonner les actions militaires de ses membres en cas d'agression. Il s'agit donc d'action défensive. C'est le Conseil atlantique qui en fait autorité. Dans un premier temps, son siège est fixé à Paris dans un immeuble transformé aujourd'hui en Université Porte Dauphine. Le quartier général en Europe est situé à Rocquencourt, non loin de Versailles. Le commandant suprême du SHAPE (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) n'est autre que le général américain Dwight Eisenhower, qui avait organisé le débarquement en Normandie lors de la seconde guerre mondiale. Évidemment, les Soviétiques répliquent le 14 mai 1955, en fondant le Pacte de Varsovie avec sept pays : l'Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la République démocratique allemande, la Roumanie et la Tchécoslovaquie. Ces forces sont commandées par les Soviétiques. Pourtant, premier bémol pour l'OTAN, le général de Gaulle, Président de la République Française, décide en 1966 de retirer les armées françaises de l'organisation opérationnelle tout en continuant d'appartenir à l'alliance. En effet, il décide que la France n'a de compte à rendre à personne et certainement pas aux Etats-Unis et maintient donc la force nucléaire française, indépendamment des décisions prises à l'OTAN. Évidemment, le Conseil de l'Atlantique change d'adresse et s'établit près de Bruxelles (la France rejoindra cependant l'OTAN au début des années 90). Pendant plusieurs dizaines d'années, ce sera la guerre froide entre bloc de l'Est et bloc de l'Ouest, le rideau de fer, et la course aux armements entre les deux grandes puissances (notamment sous la présidence de Ronald Reagan). L'Union soviétique, épuisée, à bout de souffle avec une économie décroissante, rendra l'âme en 1991, laissant la victoire à l'OTAN, sans qu'aucun de feu ne soit échangé. Suite à l'effondrement du régime soviétique, la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque rejoignent l'OTAN en mars 1999. En 2004, sept autres états, dont trois de l'ex-URSS, s'y rallient également : Estonie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie, Slovénie, Roumanie, Bulgarie. Pourtant, beaucoup d'historiens et de politiques se demandent désormais à quoi sert l'OTAN depuis l'effondrement soviétique d'autant plus que lors de conflits, les Etats-Unis n'ont plus besoin de cette organisation internationale... Preuve en est, l'attaque américaine contre l'Irak « suite aux événements du 11 septembre 2001 ». Beaucoup de membres de l'OTAN n'ont pas voulu y participer et ceux qui l'ont fait, se retirent les uns après les autres, à part les Etats-Unis...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< avril 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
             

Saint Isidore

A la suite de la mort de son père, Severianus, il fut élevé par son frère aîné Léandre, évêque de Séville. Léandre considérait Isidore comme un fils et lui fit part de nombreuses connaissances. Quand Léandre mourut, Isidore reprit la place d'évêque de Séville. Il prêcha la vraie foi aux goths et vandales de l'époque. Les écritures d'Isidore ont apporté beaucoup à l'histoire.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies