inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

30 novembre 1874 : naissance de Winston Churchill

Winston Churchill naît sous une bonne étoile puisque sa mère est la fille d'un aventurier américain et que son père est un homme politique dont l'arbre généalogique remonte au Duc de Marlborough, le vainqueur de Louis XIV en Bavière. Winston Leonard Spencer Churchill voit le jour dans un château le 30 novembre 1874 dans le comté d'Oxford. Le jeune Winston devient vite un phénomène : une mémoire extraordinaire, une imagination galopante, un véritable don d'écrivain, sans compter une énorme énergie, un courage impressionnant et un humour ... très british ... Tout était réuni pour qu'il ait un destin hors du commun d'autant plus que son milieu est très riche. Enfant turbulent, il n'est guère brillant dans ses études et se dirige vers la cavalerie puis voyage à travers le monde en se faisant remarquer à Cuba, en Inde, en Afrique. Il écrit les récits de ses voyages, de ses batailles et de ses nombreux faits d'armes ce qui lui vaut d'être élu député conservateur au Parlement en 1900. Il s'oppose à Chamberlain, leader conservateur, qui veut revenir à une politique protectionniste de l'Empire Britannique. Il se rallie donc au libéraux et à leur politique du libre-échange en 1904 et devient sous-secrétaire d'Etat aux Colonies avant d'être nommé Ministre du Commerce et de l'Industrie. Pourtant ses préoccupations sociales sont réelles puisqu'il sera à l'origine de l'agence pour l'emploi et de l'assurance chômage. En 1910, il est Ministre de l'Intérieur. Là encore, il fait preuve d'originalité pour l'époque puisqu'il désire supprimer la prison pour dettes et se positionne contre la stérilisation des débiles mentaux. 1911 voit sa nomination en tant que Premier Lord de l'Amirauté et suspectant une guerre contre l'Allemagne, il renforce la Royal Navy et crée l'Aéronavale. La guerre éclate et le conflit des tranchées s'enlise. Son expédition aux Dardanelles en 1915 pour contourner le front est un échec cuisant car Churchill se heurte à la résistance de Moustafa Kémal, chef des Turcs. 250 000 morts, blessés et disparus sera le bilan de cette initiative et Churchill doit démissionner. Il récupère le commandement des armées de la Somme. Il réintègre le gouvernement auprès de Lloyd George, en tant que Ministre des Munitions. Il met en oeuvre la construction des tanks qui aboutiront, entre autres, à la victoire de 1918. Ensuite, il s'oppose violemment au bolchevisme, désirant un rapprochement avec l'Allemagne dès la
fin de la guerre. Ministre des Colonies, il crée le protectorat d'Irak et de Transjordanie. Lloyd George est démis de ses fonctions de Premier Ministre en 1922 et avec lui, Winston Churchill. Il change à nouveau d'opinion pour redevenir conservateur et entre au gouvernement de Stanley Baldwin comme Ministre des finances. En 1925, il fera selon lui « la plus grosse bévue de sa vie » en réévaluant fortement la livre sterling ce qui aboutira au Krach de 1929. À cette époque, les travaillistes reviendront au pouvoir accordant l'autonomie des Indes. Churchill, à 55 ans, s'oppose à cette décision et seul contre tous, va entamer une traversée du désert qui va durer 10 ans. Pendant ce temps, il écrit et il peint et dès 1933, il réalise le danger de la montée du nazisme... Il n'est pas écouté. Séduit par Mussolini, il laisse faire comme les autres l'invasion de l'Ethiopie par l'Italie mais aussi les Allemands qui occupent la Rhénanie et prend aussi le parti de Franco en Espagne. En Angleterre, Churchill prend position pour Edouard VIII qui a démissionné par amour pour une divorcée américaine alors que l'opinion publique en est outrée. Alors que Chamberlain accède au pouvoir prônant l'apaisement avec Hitler en 1937, Churchill prend le parti inverse notamment suite aux accords de Munich en 1938. En 1939, le danger est bel et bien là et Winston est plébiscité par le peuple pour réintégrer son poste de Premier Lord de l'Amirauté. Il demande à ce que l'on ménage Staline alors que celui-ci a déjà passé un accord avec Hitler et qu'il a attaqué la Finlande. Winston Churchill tente de débarquer en Norvège mais Hitler l'a pris de court. La bataille de Narvik est un cruel échec, permettant ainsi au Führer d'avoir accès au fer de la Suède. Chamberlain démissionne mais, avec une grande lucidité, laisse Churchill aux commandes de la guerre... C'est ainsi que lors de l'invasion allemande en Belgique et en France, Churchill est nommé Premier Ministre et Ministre de la Guerre le 10 mai 1940. Celui qu'on surnomme « le vieux lion » défend de toutes ses forces l'Angleterre. Il déclarera, acclamé par le peuple : « Je n'ai à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur ». L'Angleterre est désormais seule à se battre contre Hitler en Europe. Cela durera un an. La bataille des airs est favorable aux Anglais contre la Luftwaffe de Goering. Furieux, Hitler lance le Blitz, un bombardement massif des grandes villes anglaises. Londres reçoit un million de bombes en deux mois, même le palais de Buckingham est touché avec la famille royale à l'intérieur, qui n'a pas voulu déserté son pays. C'est un échec pour Hitler qui cesse les bombardements le 10 mai 1941 pour se consacrer à la Méditerranée car Mussolini a échoué en Grèce. Pendant qu'Hitler s'occupe de la Grèce et de la Yougoslavie, Churchill en profite pour s'attaquer aux colonies italiennes que sont la Somalie et l'Ethiopie mais aussi la Libye. Rommel est détaché pour aider les Italiens. Puis... Tout arrive ! L'URSS se retourne contre l'Allemagne le 22 juin 1941. Survient ensuite l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais, alliés des Allemands. La réponse ne se fait pas attendre, les Etats-Unis entrent en guèrre. Cette fois, Hitler n'aura pas le dessus en ayant contre lui les Soviétiques, les Américains et... les Anglais ! Œil pour oeil, dent pour dent, Churchill bombarde les villes allemandes dès le 14 février 1942 (le raid contre Cologne). En août 1942, c'est la signature de la Charte de l'Atlantique entre Roosevelt et Churchill, qui sera à l'origine de l'ONU. En Angleterre, au plan intérieur, ce sera une réforme profonde des institutions sociales qui aura lieu (l'Etat Providence). Les dés sont jetés : ce sera la victoire d'El-Alamein contre Rommel, celle de Stalingrad et de Koursk, victoire en Sicile et en Italie, la chute de Mussolini le 25 juillet 1943, le débarquement en Normandie en 1944 et en Provence. Éminemment impatient, Churchill veut lui-même débarquer en Normandie alors qu'il a 69 ans : on l'en dissuade. Paris et Bruxelles sont libérées. Dans un dernier sursaut, Hitler lance sa première fusée V1 sur Londres et reprend ses bombardements qui feront 6000 morts. En septembre, ce sont les fusées V2 qui font 2700 morts. Churchill rencontre Staline à Moscou le 10 octobre 1944. Ils se partagent l'Europe de l'Est : Roumanie, Grèce, Yougoslavie, Hongrie, Bulgarie.. L'avantage étant nettement du côté soviétique sauf en Grèce dont la rébellion sera férocement réprimée par les troupes anglaises, ce qui aboutira à une guerre civile. En Yougoslavie, Churchill soutient le communiste Tito. Ce sont ensuite les accords de Yalta en février 1945 pour décider du sort de l'Allemagne. Des trois vainqueurs : Roosevelt, Churchill et Staline, c'est ce dernier qui en sortira gagnant. Cette guerre aura fait 365000 morts chez les Britanniques. Quant à Churchill, il se fait vieux et n'est pas élu aux élections du 5 juillet 1945, c'est son successeur qui réglera les accords de Potsdam. Fidèle à lui-même et pourtant très âgé, il prononce l'ouverture de la guerre froide le 5 mars 1946 contre Staline et provoque la naissance de l'OTAN. Il en vient même, considérant la menace soviétique très gravement, à demander une réconciliation avec l'Allemagne. En 1951, il est à nouveau Premier Ministre et se retire pour des raisons de santé en 1955. Churchill s'éteint le 24 janvier 1965, ses funérailles sont nationales. Il aura reçu le prix Nobel de littérature pour ses Mémoires.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Saint André

Saint André était un apôtre, situé en Galilée, près du célèbre lac de Tibériade. Il pratiquait la pêche et possédait une grande foi, due à la prédication de Jean le Baptiste qu’il avait entendue un jour. Par la suite, il amena son frère Pierre voir Jésus. C’est à Saint André que s’adressaient les grecs lorsqu’ils souhaitaient voir le Christ. Saint André fut torturé à Patras, en Grèce et sa dépouille fut amenée à Constantinople au 4ème siècle. L’Ecosse en a fait le patron national et l’Ukraine le premier missionnaire.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies